Le Tuyau du Jour

Clique sur l’Icone « Espace Turf, afin que le site soit mieux référencé

Espace Turf, annuaire de site hippique

BORCINA DE VIETTE LA COURSE VISEE DANS CE QUINTE DE VENDREDI 10/11
Borcina de Viette

Evénement disputé ce vendredi 10 novembre sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes, le Prix Gemma a rassemblé pas moins de seize juments, âgées de 6 ans, sur un seul et même échelon de départ. Irréprochable depuis de nombreuses semaines, Borcina de Viette, préparée en vue de cet engagement, s’annonce comme une sérieuse prétendante au titre.

Borcina de Viette (3 – M. Abrivard) a fait de ce rendez-vous un objectif, et ne devrait pas taper loin. Cette fille de Prodigious reste sur un net succès obtenu sur la piste de Laval, fin septembre, et a repris de la fraîcheur en vue de cette épreuve. L’élève de Christophe Henry a déjà prouvé son aptitude au tracé, et s’est placée lors de son unique association avec son driver du soir. Face aux seules femelles de sa génération, elle s’élancera avec de solides ambitions, comme nous l’a indiqué son mentor : « Après sa belle victoire de Laval, je l’ai laissée tranquille trois semaines en vue de cet engagement. Elle aurait dû faire sa rentrée à Laval la semaine passée mais elle a été éliminée. Je l’ai emmenée travailler à Saint-Brieuc dimanche pour la remettre dans l’ambiance. Elle me paraît très bien, avec de la fraîcheur. Je m’attends à la voir lutter pour les premières places. »


Séduisante lauréate à Challans puis aux Sables-d’Olonne, Business Class (9 – J.-Ph. Monclin) aura à cœur de réaliser la passe de trois ce vendredi. Cette représentante de l’Ecurie des Charmes, confirmée sous la poigne de son partenaire,  a déjà prouvé son aptitude au tracé. Appliquée d’un bout à l’autre du parcours, mieux vaut donc l’avoir avec que contre soi.

Bamba des Landes (15 – S. Hardy) découvre des conditions idéales au plafond des gains. Remarquée le 1er novembre, à Laval, par sa probante fin de course, cette représentante de Michel Hardy détient également une belle carte à jouer. Son entraîneur a d’ailleurs confié à son sujet : « Malheureuse dans le premier tournant le 1er novembre à Laval, elle a perdu sa place. Elle a ensuite patienté avant d’accomplir une belle ligne droite. En forme, elle répète toutes ses courses, sauf à Cabourg où elle avait hérité du numéro 8 derrière l’autostart. Elle trouve ici un engagement en or. Bien sûr, il faut lui cacher l’effort. Cette tactique est aléatoire. J’espère que tout ira bien. »

Belle de Cerpi (13 – F. Lagadeuc) n’est déferrée des quatre pieds qu’à bon escient. En effet, lors de ses six tentatives, pieds nus, cette protégée de Rodolphe Lagadeuc a conclu à quatre reprises dans la combinaison gagnante. Bien engagée, elle a son mot à dire.

Jument délicate, mais loin d’être dénuée de qualité, Bahamas Quick (12 – F. NIvard) n’aurait qu’à se montrer appliquée jusqu’au passage du but pour disputer les toutes premières places.

Bahia Somolli (11 – M. Dudouit) a absolument besoin d’un parcours caché pour donner sa pleine mesure. Si tel est le cas, cette jument régulière est en droit de disputer les places d’honneur, à l’image de Bella du Vivier (16 – M. Verva), performante sur sa fraîcheur. Avec deux parcours dans les jambes, Boca Ecus (1 – P. Vercruysse), confirmée en pareille société, est parfaitement capable de remettre les pendules à l’heure.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Revoir le Prix de Saint-Chamond (Bamba des Landes 4e, Brihana 6e) : https://www.youtube.com/watch?v=rGKW5M5hv_I


BEAMA PEUT REMTTRE CELA DANS LE QUINTE DU MARDI 31/10
Beama fera partie des plus en vue dans le Q+

Les « filles » seront à l’honneur à l’occasion de la course événement de ce mardi 31 octobre à Chantilly, le Prix d’Egmont. Elles seront quinze à en découdre, après le forfait de Kayenne (n°3), sur le tracé des 1.900 mètres de la piste en sable fibré. Lauréate d’un événement cet été à Vichy, Beama (1) a semble-t-il les moyens de remettre le couvert.

Présentée par Henri-Alex Pantall, Beama (1- P.-C. Boudot) a trouvé sa voie dans la catégorie des gros handicaps cette année. Revenue à la compétition en avril dernier, après plusieurs mois d’absence, cette fille d’Elusive City (dont les rejetons connaissent une belle réussite sur la PSF) a logiquement franchi le poteau en tête, le 18 juillet, sur l’hippodrome de Vichy. Pénalisée de trois kilos, sa marge de manœuvre s’est réduite mais son récent comportement, face aux mâles, ici-même, n’est pas passé inaperçu… Elle affronte ce mardi une opposition dans ses cordes et peut parfaitement doubler la mise, d’autant que Pierre-Charles Boudot sera une nouvelle fois sur son dos.

Parmi ses opposantes, on peut s’attarder sur la candidature de l’inexpérimentée mais douée Thurgovia (4- G. Benoist). Car en effet, cette élève de David Smaga n’a nullement démérité, en dernier lieu, à l’occasion du Qatar Grand Handicap des Juments, où elle a obtenu une encourageante sixième place. Elle devrait monter en puissance sur cette sortie et s’élancera là avec un numéro nettement plus avantageux dans les boîtes (N°1). Son mentor se montre relativement confiant : « Elle faisait une semi-rentrée en dernier lieu mais elle était suffisamment prête. Elle s’est bien comportée mais elle est à son poids limite. Elle va, de nouveau, bien courir. » On peut compter sur elle, tout comme sur Just Win (8- M. Guyon), qui a enregistré plusieurs accessits, cette année, à ce niveau de la compétition, mais aussi sur l’excellente finisseuse Hawwa (6- J. Cabre), laquelle devra toutefois compter sur un rythme sélectif pour exprimer toutes ses qualités.

A l’instar de la concurrente précitée, Law Diva (11- S. Maillot) a le désavantage de devoir subir la course. Mais, auteure d’une excellente rentrée dans l’épreuve de référence, elle comptera probablement de chauds partisans. Son entraîneur, Nicolas Clément, se montre positif : « Elle est restée en bonne condition. Ce quinté de juments est une suite logique après sa dernière prestation. Elle manque de métier et se montre un peu allante, raison pour laquelle elle vient de derrière, mais elle a la qualité pour gagner une épreuve de ce type. » Lyavenita (13- Mlle. L. Grosso), de retour dans les gros handicaps, et Jasmiralda (2- T. Bachelot), pénalisée de trois kilos après son sacre dans le Qatar Grand Handicap des Juments, compléteront notre sélection.

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».

 


MORE THAN THIS LE MERITERETAIT CE QUINTE DE DIMANCHE 29/10
More Than This

Le Grand Handicap de Saint-Cloud (Course B – 70.000 € – 2400 mètres – Handicap – 4 ans et plus), s’intercalera entre les deux groupes I du dimanche 29 octobre au Val d’Or. More Than This, qui a souvent prouvé qu’il ne lâchait jamais le morceau dans un parcours, semble en mesure de décrocher un deuxième événement.

Les seize concurrents prenant part au traditionnel Grand Handicap de Saint-Cloud ce dimanche 29 octobre composent un lot ouvert.

Excepté une treizième place le 7 août à Clairefontaine (n’a pas eu le meilleur des parcours), More Than This (8 – Christophe Soumillon) s’est montré irréprochable à ce niveau depuis la mi-juillet, avec, en prime, un succès enregistré à Châteaubriant le 21 août. Ce modèle de constance a rarement été pris en défaut sur la distance classique clodoaldienne (5 sur 6 dont 2 victoires). Ce pensionnaire de Yann Barberot constitue donc un excellent point d’appui. Son metteur au point nous en dit davantage : « C’est un grand spécialiste de la catégorie désormais. Je peux aussi vous dire qu’il affiche toujours une très belle forme au travail. J’espère évidemment qu’il pourra avoir un bon parcours. Il va encore tout donner ici, en montant un peu de catégorie. Il ne pleut pas actuellement et c’est plutôt bien pour lui. Il n’apprécie pas forcément le lourd, en effet… »

 

Spirit’s Revench (3 – Maxime Guyon) aligne les bonnes perfs dans les courses B et D depuis la fin juin. Sa récente démonstration à Compiègne lui vaut deux kilos de pénalité. Cela étant, cet élève de Philippe Demercastel est associé à un jockey qui ne touche pas terre et la piste souple lui conviendra. Il devrait poursuivre sur sa lancée, comme l’espère son mentor : « Il reste sur plusieurs bonnes sorties au niveau des courses à conditions, ayant même gagné ce mois-ci. Je le juge encore compétitif aussi lors d’une telle épreuve sous 59 kilos… »

 

Dans ce handicap de bonne tenue, le poids de Gianyar (1 – Grégory Benoist) n’est pas un cadeau. Toutefois, ce fils de Le Havre a déjà nourri des ambitions supérieures. Même s’il est rallongé au fur et à mesure de ses sorties, il répond présent. Il serait risqué de faire l’impasse sur ses chances. Pachadargent (7 – Pierre-Charles Boudot) a tapé dans nos jumelles dans le Prix de la Fédération du Centre-Est le 12 octobre à Parilly (a bien fini, tout en devant jouer des coudes). Il démontrait que sa valeur désormais fixée à 38,5 lui allait bien. Il devrait bien faire. Difficile de faire plus régulier que Chef de Troupe (6 – Maryline Eon). Il n’a encore jamais manqué sa cible sur ce champ de courses, comme dans les handicaps, en deux essais (toujours placé). Muni d’une paire d’œillères australiennes pour la première fois, ce protégé d’Alain Couétil s’annonce redoutable.

 

Swertia (15 – Eddy Hardouin), la seule femelle du lot, a repris de la fraîcheur depuis qu’elle s’est imposée dans un course E, à Craon, le 25 septembre (en souple). Cette représentante d’Alain de Royer Dupré, dont le poids a été légèrement revu à la baisse (- 1 livre) depuis sa dernière apparition dans un handicap, possède une belle carte à jouer. La fin de course de Dark Desire (16 – Alexis Badel) dans le Prix Jouvence, sur les 3100 mètres de Saint-Cloud le 25 octobre, est annonciatrice d’une grande performance ce dimanche, même s’il court de façon rapprochée. Sa position en bas de tableau est d’ailleurs appréciable. Enfin, Nabunga (4 – Stéphane Pasquier), malgré sa lourde pénalisation, peut jouer le trouble-fête, si on table sur sa forme.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

 


INAWEN SEMBLE BIEN PLACE DANS CE QUINTE DU SAMEDI 28/10
Inawen devrait être à son affaire à Compiègne

Ce samedi 28 octobre, une belle réunion vous attend sur l’hippodrome de Compiègne, avec en point d’orgue le Grand Steeple, deux listeds mais aussi votre quinté, le Prix Armand de Coulange (handicap divisé – 4 ans – 3800 mètres – haies – réf : +7). François Nicolle paraît bien armé dans cette épreuve, à l’instar de Guy Cherel. Nous avons accordé l’avantage à Inawen, qui semble correctement placé au poids.

Inawen (n°11 – G. Masure) n’a pas pris part au Prix Alain et Gilles de Goulaine en dernier lieu, alors qu’il était chuchoté. François Nicolle nous explique : « Il se plaît sur ce genre de tracé. Il avait bien fait Clairefontaine. C’est une semi-rentrée. Il a connu un petit souci qui nous a retardés. Mais tout est rentré dans l’ordre. Si tout se passe bien samedi, il dispose tout comme Angel’s Share d’une bonne chance. »  Sa deuxième place du 24 août à Clairefontaine plaide en sa faveur, et le poids lui est plus favorable cette fois, il retrouve Dobra Magra (n°8) avec 4 kilos d’avantage.
Sa compagne de box Angel’s Share (n°9 – D. Gallon) n’a jamais déçu dans les quintés (3e et 4e). Le 20 mai à Auteuil, pour sa dernière sortie, elle avait fourni un bon effort final dans un lot plus relevé, enlevé par Quiliano. A noter que David Gallon a pris son joker pour monter dans cette réunion…


Guy Cherel n’est pas en reste non plus dans cet événement, où il délègue également deux belles chances : Darasso (n°2 – S. Cossart) et Janika (n°13 – K. Nabet). Le premier cité a fait mouche d’emblée dans les handicaps, s’adjugeant le Prix Guillaume de Pracomtal, le 3 octobre dernier sur la butte Mortemart.

 ​
Certes, il a été pénalisé de 4 kilos, mais il s’était imposé avec une certaine marge. Janika (n°13) peut espérer prendre sa revanche, s’élançant logiquement avec un net avantage au poids. Son mentor nous a confié : « Le handicapeur a tenu compte de son récent accessit d’honneur en revoyant sa valeur initiale à la hausse. Il va cependant retrouver son compagnon d’écurie, Darasso, qui le devançait voilà peu, avec un bel avantage au poids. Il sera ensuite orienté vers le steeple. On ne l’empêchera cependant pas de gagner un tel handicap en haies, évidemment. Il est régulier et il sera encore mieux sur les gros… »
Daryasi (n°1 – R. Schmidlin) était confronté à une tâche trop délicate dans le Prix Pierre de Lassus, remporté par la championne De Bon Cœur. Il retrouve une tâche plus facile dans les handicaps ce samedi, une catégorie qui lui a déjà souri. Dans la course de référence, il obtenait une probante troisième place. Il s’était imposé pour sa seule prestation à Enghien, un profil assez similaire à celui de Compiègne.
Difficile de reprocher quoi que ce soit à Olympic Torch (n°4 – J-L. Beaunez), qui a l’avantage d’être rodé dans ce genre de tournois, où il compte 4 places en 5 tentatives (80 % de réussite).
Patrice Quinton apprécie Longuivy de la Mer (n°6 – A. Gasnier), qu’il a supplémenté pour l’occasion et qui vient d’ouvrir son palmarès sur l’hippodrome du Touquet. Il s’agit d’un pari amusant.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.


MILLEFIFIELD IRREPROCHABLE POUR CE QUINTE DU JEUDI 26/10
Millfield

Ce jeudi 26 octobre, l’événement de la journée aura pour cadre le Prix des Aunettes, une épreuve qui se dispute sur les 1.200 mètres de la ligne droite de Maisons-Laffitte. Parmi les seize chevaux de 3 à 6 ans au départ, la candidature de Millfield nous semble la plus recommandable.

Que peut-on reprocher à Millfield (1 – Grégory Benoist) ? Il fait preuve d’une constance de bon aloi, s’adapte à différents tracés, et ce type de tournois n’a plus de secret pour lui. Longtemps considéré comme un miler, il s’est révélé sur 1.300 mètres en prenant deux accessits à ce niveau de la compétition. La dernière fois, il est même descendu sur 1.200 mètres, montrant qu’il avait beaucoup de vitesse en s’assurant la deuxième place d’une épreuve de ce genre.

 

 

Si son poids pourrait l’empêcher de gagner, il a une nouvelle fois sa place à l’arrivée. C’est ce que pense son entraîneur David Smaga : « C’est vraiment un chic cheval qui réalise une magnifique saison. Il a encore dernièrement chèrement défendu ses chances. Il paraît toujours aussi bien le matin. Malgré le poids, il s’annonce une nouvelle fois très compétitif. »

 

George The Prince (5 – Christophe Soumillon) est le moins expérimenté du lot avec seulement quatre sorties au compteur. Il vient d’effectuer une rentrée des plus encourageantes (5e) dans un gros handicap, disputé sur la distance du jour. Il semble avoir le potentiel nécessaire pour gagner une épreuve de ce genre. Véritable métronome, Orangefield (14 – Sébastien Maillot) va une nouvelle fois tout donner. Il se plaît à Maisons-Laffitte et répète inlassablement de bons résultats pris à sa valeur. C’est un candidat aux premières places. Son mentor, Mathieu Boutin, le croit capable de poursuivre sur sa lancée : « Il aligne les excellentes sorties au niveau des handicaps actuellement. Ce chic cheval apporte vraiment des satisfactions à ses propriétaires. Il digère parfaitement sa répétition d’efforts et il affiche toujours la même superbe condition le matin au travail. Il est dès lors normal d’envisager un nouveau bon résultat de sa part… »

 

Au mieux, Naab (11 – Eddy Hardouin) ne sera pas loin de la vérité s’il répète ses deux dernières tentatives. Les deux pensionnaires de Vaclav Luka, à savoir Lehaim (6 – Théo Bachelot) et Risk Major (12 – Thierry Thulliez) sont de belles possibilités pour les places. Le premier sera muni d’œillères pour la première fois et serait avantagé par un terrain bien souple, le second doit rassurer après deux échecs. Ross Castle (7- Tony Piccone) vient de se rappeler à notre bon souvenir. Sur la lancée, Elle mérite une mention.


DAKOTA DE BEAUFAI APPRECIE CE PARCOURS DU QUINTE DU MARDI 24/10
Dakota de Beaufai

Dakota de Beaufai vient de prouver qu’il avait la pointure d’une épreuve de ce genre. Il ralliera logiquement de nombreux suffrages dans l’événement de ce mardi 24 octobre à Auteuil, le Prix Céréaliste (Haies – 5 ans – 3.600 mètres), qui réunit dix-sept hurdlers de moindre qualité.

Récent deuxième du Prix de Beaune,

 

 

l’événement du 26 septembre à Compiègne, Dakota de Beaufai (7 – Johnny Charron) se présente au départ de celui du 24 octobre à Auteuil, le Prix Céréaliste, avec un moral d’acier. Il est vrai que le lot n’est pas extraordinaire et que les conditions de courses lui sont favorables. Sur la butte Mortemart, l’élève de Laurent Postic s’est déjà classé deuxième d’un certain Kami Kaze, qui détiendrait une première chance dans un lot de cet acabit. Dans la foulée, le fils d’Antarctique a fait sienne la deuxième épreuve d’un gros handicap, sur le parcours du jour. Son mentor compte d’ailleurs beaucoup sur lui : « Je l’ai toujours un peu estimé et respecté. Il progresse dès lors encore, comme le prouve sa dernière sortie. Il est toujours compétitif à ce niveau et j’en attends une nouvelle belle prestation ce mardi. Il ne va évidemment pas courir tout seul. J’espère néanmoins que tout se passera bien et qu’il m’apportera une vive satisfaction… »

La régularité faite cheval, Panis Moon (3 – Kévin Nabet) a affronté des adversaires d’un tout autre calibre jusqu’à maintenant. Elle s’est contentée de petites places lors de ses dernières sorties, mais elle va rencontrer des rivaux de moindre qualité.  Elle vient d’effectuer un retour à la compétition très encourageant (5e) et semble en mesure de lutter pour les premières places et ce, même si elle doit se mesurer aux mâles cette fois. Cela n’inquiète nullement son entraîneur Jérôme-Didier Marion : « Elle vient d’être bonne cinquième dès sa rentrée le mois passé, ici-même. Elle n’était pas affûtée et elle a demandé à souffler avant d’aborder la ligne d’arrivée. Mais elle s’est parfaitement relancée. Elle a progressé sur ça. Ce gros handicap ne me paraît pas très relevé et elle présente de bonnes lignes, au premier semestre. Elle a sa place à l’arrivée. Plus c’est souple et mieux elle se plaît, malgré son petit physique. »

 

Dans le bas du tableau, on se méfiera toutefois de Dinette de Ballon (15 – Peter J. Carberry), qui vient de laisser une belle impression à Angers. Elle a échoué à trois reprises sur ce tracé, mais, dans un bon jour, elle est certainement capable de créer la sensation. On fera confiance ensuite aux deux chevaux les plus chargés, à savoir Ci Blue (1 – Jonathan Plouganou) et Le Patriote (2 – Alexis Acker), qui sont de bonnes possibilités. A noter que le second est cependant absent depuis le 2 mai dernier. Sujet tout neuf, Calcium (6 – Jacques Ricou) reste sur un accessit prometteur derrière l’utile Diamant Catalan. Il effectuait pour l’occasion son retour à la compétition, après près de deux ans d’absence. On peut légitimement penser qu’il sera plus affûté. Dashing Trois (13 – Clément Lefebvre), qui effectue ses premiers pas sur la butte Mortemart, ne sera pas qu’un faire-valoir.


DARK DESIR DANS SON JARDIN POUR LE QUINTE DU DIMANCHE 22/10
Dark Desire

Handicap disputé sur les 3.100 mètres de l’anneau clodoaldien, le Prix Jouvence a rassemblé seize chevaux, âgés de 4 ans et plus, ce dimanche 22 octobre. Performant au Val d’Or, Dark Desire, sur la montante, semble en mesure de tirer son épingle du jeu.

Dark Desire (11 – R. Thomas) a désormais deux parcours dans les jambes, et approche de son meilleur niveau. Titulaire d’un succès et de cinq places lors de ses sept tentatives au Val d’Or, ce fils de Lope de Vega semble en mesure de prendre une part active à l’arrivée, d’autant qu’il n’a jamais conclu plus loin qu’au deuxième rang sur des distances supérieures ou égales à 3.000 mètres (2 sur 2).

A La recherche de sa course depuis de nombreuses semaines, Attentionadventure (12) mériterait de trouver une juste compensation à ses efforts consentis. Cet élève de Sarah Steinberg évolue en plein dans sa catégorie, sur un parcours de longue haleine, favorable pour ses aptitudes. Confié pour la première fois à Cristian Demuro, ce rejeton de Poseïdon Adventure a les moyens de contester la palme à notre préféré.

Compétitive dans ce genre de tournois, comme en témoignent ses deux places obtenues dans les deux seuls événements auxquels elle a participé, Phèdre (7 – T. Bachelot) n’est pas là pour faire de la figuration. Irréprochable depuis le début de l’exercice 2017, et confirmée sous la poigne de son jockey, cette protégée d’Eric Libaud s’élancera avec de légitimes ambitions : « Phèdre vient de bien faire au niveau qui nous intéresse et plus récemment sur une distance un peu similaire à celle proposée dimanche. Elle est facile à monter. Dernièrement la piste était assez fausse et profonde mais elle a déjà gagné en bon terrain. Elle devrait logiquement confirmer dimanche. »


Lauréat lors de ses deux dernières tentatives, Libello (9 – O. Peslier) aborde ce rendez-vous dans un bel état de forme. Certes, il monte de catégorie, mais son mentor compte bien le voir prendre une jouer les premiers rôles de ce Quinté+ : « Ce cheval d’un beau modèle a demandé du temps avant de venir en forme. Il est sur la montante. Compte tenu de sa dernière sortie, ce cheval plutôt froid ne devrait pas être dérangé par l’allongement de la distance. Comme il a gagné une seconde épreuve de handicap divisé assez confortablement, il semblerait qu’il ait encore quelques capacités pour réussir en première épreuve. »

Dagobert Duke (6 – J. Moutard) n’a plus à faire ses preuves sur le parcours du jour (2 sur 4). Dans sa catégorie, cet adepte des fins de course tranchantes n’est pas hors d’affaire pour les places d’honneur, d’autant que l’assèchement des pistes devrait jouer en sa faveur.

Haya Kan (5 – C. Soumillon), auteur d’une rentrée convaincante, le 25 septembre, à Craon, en compagnie similaire, tentera de brouiller les pistes, à l’image de Notte d’Oro (3 – M. Barzalona), au mieux, sans oublier Astronomy Alfred (2 – A. Crastus), prêt à confirmer son récent succès acquis sur la PSF marseillaise.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Revoir le Prix des Etangs de Saint-Pierre (Attentionadventure 2e, Dagobert Duke 5e) : https://www.youtube.com/watch?v=vZfu1ksF3H0


XO LA REGULARITE FAITES CHEVAL POUR CE QUINTE DU JEUDI 19/10
Xo

Seize poulains et pouliches de 3 ans composent l’événement de ce jeudi 19 octobre à Deauville, le Prix du Port du Havre (Handicap – 1.500 mètres PSF). On a beaucoup de possibilités, mais pas réellement de bases incontournables. Cependant, la candidature de Xo nous plaît particulièrement. Il a le profil pour jouer les premiers rôles.

Faisant preuve d’une constance de bon aloi, Xo (2 – Mickaël Barzalona) vient de prendre la température dans ce genre d’épreuves. Il s’est adjugé une sixième place prometteuse dans le Prix du Brionnais à Maisons-Laffitte,

 

 

même si on pouvait s’attendre à mieux, eu égard à ses performances antérieures. Il revient sur plus court à l’occasion de l’événement de ce jeudi 19 octobre, le Prix du Port du Havre, sur le sable de Deauville. Il avait échoué de peu pour la victoire sur le parcours proposé la saison dernière, ne trouvant qu’Alliance Secrète pour le devancer. Certes, cette ligne n’est pas fabuleuse puisque la pensionnaire de Tony Castanheira a fini dans les réclamers, mais l’élève de Pia Brandt semble d’un autre calibre. Avec les œillères australiennes pour la première fois, c’est une belle possibilité, comme le confirme son entraîneur : « C’est Maxime Guyon, son partenaire les quatre derniers coups, notamment, qui a demandé à ce qu’il revienne sur plus court. Il aura aussi des australiennes pour la première fois. Il devrait être plus à son travail, avec. J’espère le voir un peu plus stimulé muni de cet artifice. Il apprécie le sable, d’autre part. Il devrait pouvoir briller à ce niveau et il est bien physiquement. »

 

En constants progrès, Sanjita (4 – Maxime Guyon) vient de s’imposer dans une « classe 2 », ce qui ne lui a valu aucune surcharge. Une aubaine pour la partenaire de Maxime Guyon, qui avait, auparavant, été classée cinquième d’un gros handicap sur la ligne droite de Maisons-Laffitte.

 

 

Sa seule tentative sur le sable avait pour cadre l’hippodrome de Chantilly et cela s’était particulièrement bien passé (3e). Il n’y a pas de raison qu’elle soit moins à son aise sur celui de Deauville. C’est l’opposition logique. D’ailleurs, son mentor Carlos Laffon-Parias fait preuve d’un certain optimisme : « Elle s’est encore montrée allante à Craon le dernier coup, s’imposant quand même. Elle a maintenant enlevé deux courses et ses engagements ne sont plus très nombreux. Elle s’est déjà distinguée dans cette catégorie. Elle a la corde 1, mais cela n’a pas trop d’importance pour cette attentiste…»

 

Récente quatrième d’une épreuve analogue lors de sa dernière sortie,

 

 

Agua de Valencia (7 – Pierre-Charles Boudot) devrait encore faire parler d’elle. On ne l’a pas vue sur cette nature de sol depuis le début de la saison, mais cela ne devrait pas être un problème. Restant sur quatre premiers accessits, Melissa Jane (10 – Jérôme Cabre) cherche sa course avec application. Elle n’a malheureusement pas de marge au poids, mais court généralement bien sur le sable. Cela peut l’aider à lutter une nouvelle fois pour les places. Perfectible, Mudawwan (12 – François-Xavier Bertras) a également son mot à dire, tout comme Followmeifucan (6 – Cristian Demuro), qui va toutefois aborder une distance aussi longue pour la première fois, et Bella Bolide (13 – Grégory Benoist) dont la dernière sortie est des plus encourageantes.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.


UN ENGAGEMENT EN OR POUR CALIN DE MORGE POUR LE QUINTE DU MERCREDI 18/10
Câlin de Morge

La caravane du Grand National du Trot – Paris Turf fait escale à Saint-Galmier, ce mercredi 18 octobre à l’occasion de la 11e étape (Groupe III – Attelé – 2.625 mètres – 90.000 € – 5 à 10 ans). Idéalement placé en tête, Câlin de Morge s’annonce redoutable.

Rendre la distance n’est pas évident sur la piste de Saint-Galmier. Ce mercredi, trois chevaux âgés de 5 ans auront l’avantage de s’élancer du premier échelon. Ils sont incontournables.

À commencer par Câlin de Morge (8 – F. Nivard). En cinq tentatives sur cette piste, il compte deux victoires et une deuxième place. À seulement 280 euros du recul, son mentor, David Haon est logiquement confiant : « Je lui ai accordé un break cet été. Il découvrait l’herbe pour sa rentrée et a réalisé un bon dernier kilomètre sur une piste très humide à cause des pluies. Il a bien travaillé depuis. J’espère juste qu’il sera assez prêt à faire face à des sujets en pleine forme. Il ne peut rêver meilleur engagement sur une piste qui lui réussit et où rendre la distance est compliqué. »

 

 

Chicago Blues (7 – T. Duvaldestin) compte quatre victoires en six courses corde à droite. Il vient de terminer platonique cinquième du Prix de l’Etoile (Gr. I), où il a été distancé pour avoir gêné un adversaire. Il avait auparavant dicté sa loi avec autorité, à Enghien, et se déplace dans le Centre-Est avec de légitimes ambitions.

 

Troisième 5 ans au départ, et pas des moindres, Classic Way (3 – E. Raffin) est capable de mettre tout le monde d’accord. Quatrième du Critérium des 5 Ans (Gr. I), il a ensuite tenté un pari osé dans le Prix de l’Etoile (Gr. I – 6e) où il devait s’élancer cinquante mètres derrière les 3 ans. Il n’a encore jamais gagné corde à droite, en quatre tentatives mais, au regard de l’opposition, il dispose d’une première chance. Eric Raffin confirme : « Il m’avait laissé une bonne impression pour sa rentrée cet été et il a ensuite confirmé en prenant la quatrième place du Critérium des 5 Ans. Il faut effacer sa tentative dans le Prix de l’Étoile, où il devait rendre cinquante mètres. Il découvre un engagement idéal sur un parcours qu’il va apprécier. Il a une belle carte à jouer. Câlin de Morge et Chicago Blues seront nos principaux rivaux. » 

 

 

Aux vingt-cinq mètres, la candidature d’UnéroMontaval (14 – G. Gelormini) saute aux yeux. Excellent deuxième du Prix de Beaugency (Gr. III) à Vincennes, il s’est ensuite classé troisième de l’étape de Lisieux. De nouveau pieds nus, il devrait vendre chèrement sa peau. Atout du Lerre (13 – C. Terry) n’a pas démérité en dernier lieu à Angers, dans un lot de grande qualité. Vainqueur lors de son unique sortie sur le parcours (13/02/16), il ne doit pas être négligé. Vénus de Bailly (11) a crevé l’écran à Lisieux. Confiée à Jean Boillereau, elle peut compléter le quinté gagnant si elle n’est pas trop loin au début de la ligne droite. Attention aussi à Vasco de Viette (10 – V. Seguin), second atout de Fabrice Lercier, déferré des quatre pieds pour l’occasion.

 

 

 

 

Classement des chevaux
1er – Tiger Danover – 48 points
2e – Violine Mourotaise – 45
3e – Ursa Major – 42

4e – Best Buissonay – 32
5e – Aprion – 26
19e– Univers de Daidou – 11
21e– Atout du Lerre – 10
25e– Vénus de Bailly – 8

25e– Unéro Montaval – 8
34e– Vasco de Viette – 7
64e– Atoll Danover – 1

64e– Tallien – 1

 

Classement des drivers
1er – David Thomain – 48 points
2e – François Lecanu – 40
3e – Charles Bigeon – 34
4e – Eric Raffin – 32
5e – Jean-Philippe Monclin – 30

 

Classement des entraîneurs
1er – Stéphane Provoost – 65 points
2e – Emmanuel Raulline – 41
3e – Christian Bigeon – 37
4e – Joël Van Eeckhaute – 28
5e – Norbert Vimond – 25

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP


TIME SHANAKILL TOUJOURS A L HEURE POUR CE QUINTE DU MARDI 17/10
Time Shanakill s'annonce redoutable.

Comme de tradition, tous les ans à Deauville, les Equidays seront à l’honneur cet automne. C’est justement ce Prix qui servira de support aux paris à la carte ce mardi 17 octobre. Disputé sur les 1900 mètres PSF, ce handicap a fait le plein de partants avec 16 candidatures au départ. Véritable rente sur la PSF, Time Shanakill sera un logique favori.

« 2, 2, 1, 1, 2 » telle est la musique enregistrée par Time Shanakill (2 – Christophe Soumillon)lorsque celui-ci évolue sur une piste en sable fibré. Que ce soit à Chantilly, à Deauville en passant par Cagnes-sur-Mer, l’élève d’Alessandro et Giuseppe Botti se transcende sur cette surface. Justement au départ d’une épreuve sur celle-ci, à l’occasion de ce Prix des Equidays, il s’annonce comme une super base avant le coup.

 

Mais la course reste quand même ouverte avec notamment un haut du tableau très intéressant. Veakalto (4 – Maxime Guyon) est le tenant du titre. Le fils de Slickly s’est d’ailleurs offert un autre quinté depuis, sur ce même parcours, ce qui lui a valu une explosion de sa valeur. Cela dit, en dernier lieu, il a prouvé qu’il demeurait toujours compétitif en 41,5 de valeur, accrochant une cinquième place dans un événement, au prix d’un bon effort final. Derrière, on pensera également au valeureux Star Sun (7 – Cristian Demuro). De tous les combats, il n’a contre lui que de ne gagner que très rarement. Deuxième de ce Prix des Equidays l’an dernier, il retrouvera son « bourreau » avec un net avantage au poids. Mais tout sera, une nouvelle fois, une question de parcours. Rubens (3 – Franck Blondel) a fait bonne impression lors de sa victoire à Nancy. Le lot ce jour-là était plus que convenable avec derrière lui Show Me et Swiss Man, qui ont répété depuis. A voir désormais à sa valeur du jour. Skaters Waltz(5 – Antoine Hamelin) n’a plus de marge de manœuvre, mais a sa chance. Le Bandit (12 – Mickaël Barzalona) a prouvé sa compétitivité dans les quintés, cet hiver. Si la course barde, il sait finir très vite. Enfin, Hawwa (16 – Jérôme Cabre) semble bien placée en bas de tableau, même si elle affronte les mâles cette fois.

 

Courses références : Qatar Grand Handicap des Milers, le 30 septembre à Chantilly (Nice To See You 6e, Extinguish 16e)

 

Prix Métropole du Grand Nancy, le 5 septembre à Nancy (Rubens 1er)

 

Qatar Racing and Equestrian Club – Grand Handicap des Hauts-de-France, le 10 septembre à Chantilly (Nice to See You 1er, Time Shanakill 2e, Star Sun 3e, Veakalto 5e, Skaters Waltz 6e, Madiva 7e, Flag Fen 10e, Dark Dream 14e, Happy Cause 17e) 

 

Prix Loiseleur, le 28 septembre à Compiègne (Hawwa 4e, Caravagio 11e, Dark Dream 15e)

 

Prix du Pont l’Evêque, le 1er août à Deauville (Veakalto 1er, Happy Cause 4e, Hawwa 5e)


CONFIRMATION POUR BLUE STORY DANS CE QUINTE DU LUNDI 16/10
Blue Story

C’est avec les trotteurs que nous débuterons la semaine, ce lundi 16 octobre à Enghien. Le Quinté+ aura lieu dans le Prix des Gobelins (Attelé – Européenne – 2.150 mètres autostart – 54.000 € – 6 à 10 ans), où Blue Story, qui vient de renouer avec la victoire, peut doubler la mise.

Absente du 26 février au 14 juillet, Blue Story (2 – Th. Levesque) a eu besoin de plusieurs parcours avant de revenir au top. Déferrée des quatre pieds dernièrement, elle a renoué avec la victoire sur la petite piste de Vincennes. Certes, elle n’a pas été revue depuis le 8 septembre mais Pierre Levesque en escompte un bon comportement : « Elle a renoué plaisamment avec le succès le mois dernier sur la petite piste de Vincennes. Nous avons attendu ce bel engagement même si elle doit désormais affronter les mâles. Elle a peu couru sur les courtes distances mais n’a jamais déçu. Elle sera de nouveau pieds nus. Sauf incident, elle devrait jouer les premiers rôles de ce quinté. »

 

 

Son principal rival sera Boccaccio (3 – F. Nivard). Lui aussi reste sur un succès, acquis sur la piste de Laval, dans un lot plutôt bien composé. Auparavant, il s’intercalait entre l’excellent Bolt et Angel d’Or, à qui il rendait vingt-cinq mètres. La ligne est bonne puisque ce dernier s’est imposé, ce jeudi 12 octobre aux Sables-d’Olonne. Franck Nivard est optimiste : « Il réalise une excellente saison et s’est montré courageux dernièrement à Laval pour dominer King of the World tout à la fin. Dans la foulée, il bénéficie d’un engagement idéal au plafond des gains. Il s’élance très bien et va apprécier ce parcours. Même s’il faut lui masquer l’effort, je compte encore sur lui pour prendre une part active à l’arrivée. »

 

 

Initialement annoncé pieds nus, Archangel Am (6 – D. Locqueneux) évoluera finalement « chaussé ». Cela ne l’a déjà toutefois pas empêché de réaliser de bonnes performances, notamment une victoire, il y un an, à Graignes, devant Bon Copain. Il a tout de même déjà trotté 1’12’’2 sur le parcours qui nous intéresse.

 

Viva de Luna (7 – A. Lamy) a laissé une belle impression il y a quelques jours à Chartres. Dans la foulée, elle découvre un engagement intéressant et essaiera de profiter de sa bonne forme du moment pour confirmer. En seconde ligne, Yankee’s Photo (16 -J.-Ph. Monclin) n’a pas été gâté par le tirage au sort. Il convient cependant de s’en méfier car il s’est déjà bien comporté sur ce tracé, notamment cet été lorsqu’il terminait cinquième du Prix de l’U.P.H., en 1’13’’7. Black Atout (1 – M. Mottier) partira quant à lui à la corde. Assez régulier dans l’ensemble, il se plaît sur le plateau de Soisy où il compte une victoire et une troisième place en deux essais sur les 2.150 mètres.

 

Pilotée par Eric Raffin, au plafond des gains et performante sur cet anneau, Victoria de Marzy (5) n’est pas là pour faire de la figuration, à l’image de Vivien Peo (14), confié à un Anthony Barrier en grande forme. Il est difficile de trancher le cas de Montdore (15 – R. Bergh), dont on s’attendait tout de même à mieux dernièrement.

 

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP


PRUPLE KING SUR SA FRAICHEUR DANS LE QUINTE DU DIMANCHE 15/10
Purple King

C’est une épreuve bien difficile à déchiffrer que l’événement de ce dimanche 15 octobre sur le sable de Chantilly, le Prix de Picardie (1.900 mètres). On accordera notre préférence au moins expérimenté du lot, Purple King, absent depuis le mois d’août, mais qui semble très perfectible.

Il n’a débuté qu’au mois d’avril de cette année et ne compte que quatre sorties au compteur, ce qui fait de Purple King (9 – Aurélien Lemaître) le moins expérimenté des seize concurrents qui se présentent au départ du Prix de Picardie, l’événement de ce dimanche 15 octobre à Chantilly. L’élève de Freddy Head est absent depuis le mois d’août et sa belle victoire dans une course à conditions qui tenait la route. Pour l’occasion, le fils de Lope de Vega était muni d’œillères pleines. L’expérience sera renouvelée. Il avait débuté de bonne manière sur le tracé proposé. Il peut donc se révéler performant dès ses premiers pas dans ce type de tournois.

Passion Nonantaise (12 – Pierre-Charles Boudot) a terminé deuxième de la course dite de référence, le Prix du Brionnais.

 

 

Elle dominait pour l’occasion une bonne partie de ses adversaires du jour. Certes, c’était sur le gazon, mais elle s’est déjà mise en évidence sur le sable. Elle vient de confirmer ses bonnes dispositions actuelles, en s’assurant le premier accessit d’une Classe 1. Elle partira avec la confiance de son entraîneur, Jean-Pierre Gauvin : « Elle se montre parfois un peu tendue au début d’une course. Elle a dû attendre les dernières fois, vu ses numéros de corde à l’extérieur. Mais elle montrait ses qualités, avec deux accessits d’honneur. Elle s’adapte vraiment à tout et elle affiche toujours une très grande forme. J’en attends beaucoup ce dimanche. Je pense même qu’elle peut s’imposer… »

Indian Skies (1 – Mickaël Barzalona) reste sur un échec à ce niveau de la compétition, mais elle avait prouvé auparavant qu’il faudrait compter avec elle dans ce type de confrontations. Irréprochable sur cette nature de sol, elle devrait être en mesure d’amener son top-weight dans la bonne combinaison du Quinté+, à l’image de Jedi Princess (7 – Stéphane Pasquier), qui vient de se balader dans une Classe 2 à Compiègne. Elle s’est déjà distinguée sur le parcours du jour et son mentor Nicolas Clément fait preuve d’un bel optimisme : « Elle a gagné brillamment à Compiègne récemment, avec la décharge de Laura Grosso. Elle apprécie le sable fibré, d’autre part, et elle est restée en belle condition au travail. Elle va aussi pouvoir disputer ce quinté sur place, à Chantilly… »

 

En continuels progrès, In The Lope (14 – Maxime Guyon) vient de se classer à la cinquième place d’une épreuve de ce genre. Il est rallongé et va disputer sa première course sur la fibrée, mais cela ne devrait pas le déranger outre mesure. C’est une belle possibilité pour les places tout comme Jevousvoisencore (8 – Alexis Badel), qui a des lignes qui plaident en sa faveur, et Zangokari (6 – Christophe Soumillon), qui devra cependant gérer son numéro 17 peu enviable dans les stalles.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.


BOSTON PARIS UN VOYAGE GAGNANT DANS LE QUINTE DU SAMEDI 14/10
Boston Paris mérite le plus grand respect dans le Q+

Les sauteurs seront à l’affiche, ce samedi 14 octobre, sur l’hippodrome d’Auteuil. Support de Quinté+, le Prix Prince d’Ecouen réunira seize concurrents d’âge sur les -balais- et la distance de 3.900 mètres. Jument de qualité, Boston Paris n’est pas passée loin du succès le jour de sa rentrée. Bien qu’elle affronte les mâles cette fois-ci, une confirmation est fermement attendue.

Pensionnaire de Dominique Bressou, Boston Paris (3- J. Ricou) ne cesse d’afficher des progrès depuis ses premiers pas en compétition. Lauréate d’un événement l’an passé, cette fille de Kapgarde a visiblement franchi un nouveau palier cette saison, comme le démontre sa troisième place, en juin dernier, dans le Groupe III, Prix Christian de Trédern, qui faisait suite à une brillante victoire sur l’hippodrome de Compiègne. En 61 de valeur, elle possède assurément la pointure d’un gros handicaps face aux mâles. On compte sur elle.

Comment passer sous silence la candidature de Silver Axe (1- J.-L. Beaunez) ? Ce hongre de 7 ans compte une multitude de belles prestations à ce niveau de la compétition. Auteur d’une réapparition convaincante, le 7 septembre, ce rejeton de Silver Cross devrait, selon toute vraisemblance, accuser quelques progrès sur cette sortie. Habitué à porter beaucoup de poids, il représente un bon point d’appui au départ de ce Quinté+, comme le confirme son mentor, Patricia Butel : « C’est un chic cheval. Il vient de bien se défendre pour sa rentrée. Il a depuis eu le temps de bien encaisser. Sa marge de manœuvre est mince et il doit de nouveau porter pas mal de poids. Mais il devrait une nouvelle fois chèrement défendre ses chances. »

Autre hongre de 7 ans, Ferruccio (16- K. Nabet) constitue ici un joli coup de poker. S’il ne possède pas l’expérience du concurrent précité, ce représentant de la célèbre casaque de Simon Munir ne s’élancera pas sans prétentions. Outre le fait de dépendre d’un entourage redoutable, il avait montré de sérieux moyens lors de ses premières apparitions publiques avant de connaitre de gros ennuis de santé et une longue interruption de carrière. Il n’a pu être jugé le jour de sa rentrée et mérite une autre chance.

Décidément, les hongres de 7 ans semblent disposer ici de sérieux arguments puisque le bien connu Malak El Hawa (13- J. Claudic), bon deuxième, en dernier lieu, sur le parcours qui nous intéresse, ainsi que Rasique (2- M. Delmares), performant dans les deux spécialités de l’obstacle, ne seront pas au départ pour faire de la figuration. Longtemps sur la touche, Mukonzi Has (12- D. Ubeda) vient d’effectuer une réapparition tout à fait honorable, Marcel Rolland étant satisfait : « Il effectuait sa rentrée en dernier lieu. J’ai jugé sa course satisfaisante. Il devrait afficher des progrès car à l’entraînement, il paraît très bien. Les 3.900 mètres seront à son affaire. Cependant, j’aurais préféré une piste lourde pour servir ses intérêts. »Mallorca (8- L. Philipperon), de retour à Auteuil, et Kami Kaze (10- E. Bureller), en grande condition physique, compléteront notre sélection.


QUINTE VENCREDI 13 ALAMO DU GOUTIER C EST DU SOLIDE
Alamo du Goutier

Evénement disputé sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes, le Prix Héra a fait le plein de partants ce vendredi 13 octobre, avec pas moins de dix-huit prétendants aux lauriers. Cheval en pleine possession de ses moyens, Alamo du Goutier semble en mesure de tirer son épingle du jeu.

Titulaire de quatre succès et d’un accessit d’honneur lors de ses cinq dernières sorties, Alamo du Goutier (17 – V. Hébert) est un favori tout indiqué au départ de ce Prix Héra. Ce fils de Quido du Goutier bénéficie de conditions de course favorables, au plafond des gains, et n’a plus à faire ses preuves sur les parcours de tenue. A créditer d’une fin de course remarquée dans le Prix Bernard le Quellec, dans lequel il devançait un certain Bakchich, l’élève de Vincent Hébert s’élancera avec de solides ambitions.


Mais, Arius du Douet (13 – F. Nivard), en net regain de forme comme l’attestent ses deux récentes victoires, ne l’entend pas de cette oreille. Son mentor, Franck Nivard, a d’ailleurs confié à son sujet : « Il m’a agréablement surpris en remportant le quinté du 24 septembre à Vincennes, où il a longtemps dû progresser en épaisseur. Il a confirmé ensuite au Croisé-Laroche où l’autostart l’a aidé à partir. Une fois de plus, tout se jouera dans les premiers mètres. S’il s’élance correctement, il peut tripler la mise. »

Astral Viretaute (12) reste sur une séries de bonnes tentatives, et aborde ce rendez-vous dans un bel état de forme. Confirmé sur le tracé (2 sur 4), et associé à David Thomain, qui sait en tirer la quintessence, ce rejeton de Kalahari défendra une nouvelle fois ses chances comme nous l’a indiqué Pascal Godey : « Au Croisé-Laroche, il a été malheureux. Il a fini en trombe à la quatrième place après avoir débouché du dernier tournant parmi les derniers. Il est vraiment extra. Sur les 2.850 mètres de la petite piste, il devrait mieux démarrer. Avec un bon parcours, il a sa place dans le quinté. Pourquoi pas à la troisième place derrière Alamo du Goutier et Arius du Douet. »

Valfleury (2 – C. Duvaldestin) vient de prouver son excellente condition sur la piste de La Capelle (2e). Présenté à seulement cinq jours d’intervalle, il doit profiter de sa situation idéale, en tête, pour brouiller les pistes.
Agitateur (6 – A. Desmottes) n’a pas été revu en compétition depuis le 17 août, certes, mais demeure performant sur sa fraîcheur. En tête, mieux vaut l’avoir avec que contre soi.

Agathe des Ruettes (8 – A. Popot) a désormais quatre parcours dans les jambes, et ne doit plus être loin de son bon niveau. Quasiment irréprochable sans ses fers, et bien placée au premier échelon, cette protégée de Jean-François Popot n’est pas hors d’affaire pour les places d’honneur, à l’image d’Uranus Tepol (11 – E. Raffin), confié à un pilote.
Voeland (15 – S. Stevens) a repris de la fraîcheur. Déferré des quatre pieds ce vendredi, il est en droit de pimenter les rapports de ce Quinté+.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Revoir le Prix d’Ancenis (Arius du Douet 1er) : https://www.youtube.com/watch?v=vRrVtNS6zNg


DORSET DREAM NOUS FAIT REVER DANS CE QUINTE DU JEUDI 12/1


Dorset Dream s'annonce redoutable dans le Q+
THIS IS IT BIS REPETITA POUR CE QUINTE DU 11/10
This Is It sera logiquement très en vue dans le Q+

Les trotteurs se rendront sur l’hippodrome d’Enghien, ce mercredi 11 octobre. Une course très européenne nous est proposée à l’occasion de l’événement du jour, le Prix du Pont des Arts. Ils seront seize à se ranger derrière les ailes de l’autostart pour emprunter le tracé réduit des 2.150 mètres. This Is It, qui n’a fait qu’une bouchée de ses rivales en dernier lieu, peut assurément regarder les mâles « droit dans les yeux » …

Désormais bien implanté sur le sol français, l’entraînement de Björn Goop sera ici représenté par This Is It (4- D. Thomain), à qui nous accorderons notre préférence. Cette fille de Revenue vient de faire preuve d’une nette supériorité dans le temple du trot, face aux « filles », à la grande satisfaction de son mentor : « Elle a bien gagné la dernière fois, mais là, nous allons affronter les mâles et cela semble moins évident. Cela dit, elle affiche toujours une belle gaité à l’exercice, n’ayant rien perdu de sa forme. L’objectif aussi est de prendre une belle allocation. » Les mâles seront certes cette fois sur son chemin mais elle ne rencontrera pas les 5 ans. Dès lors, l’engagement semble tout aussi valable et son excellente position derrière la voiture ne fait qu’accentuer notre optimisme. Une nouvelle fois confiée à l’habile David Thomain et certainement avantagée par le tracé plat d’Enghien, elle peut doubler la mise.

Franck Nivard avait probablement le choix des drives à l’occasion de ce Quinté+. Le possible futur sulky d’or sera associé à Romi MMS (1- F. Nivard), qui fait tout de même preuve d’une louable régularité depuis ses premiers pas en compétition. Cette jument de 7 ans ne manque pas de vitesse et pourrait pleinement profiter de son numéro un derrière les ailes de l’autostart. Si elle trouve ensuite l’ouverture au moment opportun, sa place est à l’arrivée.

Spirit Real (7- F. Lagadeuc) n’a pas montré son vrai visage, dernièrement, à Vichy. Cet excellent finisseur avait bataillé dans de bons lots lors du précédent meeting d’hiver de Vincennes et ne doit surtout pas être jugé sur cette sortie. Il aura surtout contre lui de devoir composer avec un numéro délicat en première ligne. Mais si le déroulement lui est favorable, il a les moyens de jouer un premier rôle, à l’image de Rocket Zet (8- M. Abrivard), qui ne va plus tarder à trouver son jour en France.

Fils d’Orlando Vici, Angel Sky (3- A. Barrier) n’est certainement pas, à proprement parler, un spécialiste de la vitesse mais a incontestablement son mot à dire pour les places à l’issue d’une course rythmée, d’autant que son mentor à une fois de plus fait appel à Anthony Barrier pour le driver. Shogun D.K. (13- T. Le Beller) s’adapte à tous les tracés. Il ne cesse de se mettre en évidence depuis plusieurs semaines et comptera logiquement des supporteurs, à l’instar du rentrant King Sir Kir (6- J.-P. Monclin), pétri de qualité et qui ne partira pas sans prétentions d’après son partenaire, Jean-Philippe Monclin : « Il avait très bien couru, au mois d’août à Cabourg, où il a pris une encourageante deuxième place dans un très bon chrono. Il n’a pas été revu depuis mais son entraîneur m’a confié qu’il avait bien travaillé en vue de cet engagement favorable. Il restera ferré car il est souvent plus plaisant au heat qu’en course. Il a une belle carte à jouer. », et de Seibella Park (11- J.-M. Bazire), associée à un certain Jean-Michel Bazire

QUEVILLON SUPPLEMENTE POUR L EMPORTER QUINTE DU MARDI 10/09
Quevillon

Handicap disputé sur les 2.400 mètres de l’anneau clodoaldien, le Prix du Manoir a rassemblé dix-huit chevaux âgés de trois ans, ce mardi 10 octobre. Irréprochable depuis ses premiers pas, Quevillon, sur la montante, s’annonce comme un sérieux prétendant aux lauriers.

Poulain régulier, qui n’a plus à faire ses preuves dans ce genre de tournois, Quevillon (1 – C. Demuro)semble en mesure de tirer son épingle du jeu. Ce représentant de Gérard Augustin-Normand a désormais deux parcours dans les jambes, et approche de son meilleur niveau. Indifférent à l’état du terrain, et nullement dérangé par la distance du jour, l’élève de Carlos et Yann Lerner s’élancera avec de légitimes ambitions, d’autant qu’il a été supplémenté pour pouvoir participer à cette épreuve.


Mais, Bubble Rani (5 – J. Moutard) ne l’entend pas de cette oreille. Cette fille de Dalakhani n’a jamais conclu un parcours plus loin qu’au cinquième rang, et aborde ce rendez-vous dans une condition physique optimale, comme l’atteste son net succès du 8 septembre dernier (munie d’une paire d’œillères pour la première fois). Certes, elle débute à ce niveau, mais son mentor compte sur elle : « Elle vient de gagner dans un bon style. Elle a été un peu pénalisée au poids suite à cette victoire, mais elle est bien d’état, et le terrain souple ne va pas lui déplaire. J’en attends une bonne performance. »

Bhageerathi (11 – P.-C. Boudot) est souvent tributaire des conditions de course. Remarquée à plusieurs reprises en compagnie similaire, cette redoutable finisseuse va apprécier l’allongement de la distance, et pourrait bien trouver, enfin, une juste compensation à ses efforts consentis.

Second atout de Gérard Augustin-Normand au départ, Goderville (18 – M. Delalande) a également un bon coup à jouer. Confirmée sur la distance, cette élève de Stéphane Wattel est parfaitement capable d’effacer son faux pas du 17 août, en terres deauvillaises.

Winfola (4 – M. Barzalona) a bien tenu sa partie lors de sa réapparition, fin août. Elle a progressé sur cette sortie, et n’est pas hors d’affaire pour les places d’honneur, malgré un numéro peu favorable dans les stalles de départ (17).
Auteur de plaisants débuts à ce niveau, le 4 septembre, lors de son retour à la compétition, Alcidor (9 – A. Lemaitre), monté en condition depuis, tentera de brouiller les pistes, à l’image de Desaguadero (10 – T. Piccone), au sujet duquel Yannick Fertillet a déclaré : « Je l’estime un peu. Il a fait une bonne performance la dernière fois, à Craon, malgré un mauvais numéro dans les stalles de départ et le fait d’avoir été gêné deux fois dans le parcours. Ce quinté est de qualité supérieure à celui qu’il vient de disputer mais il est bien et je compte sur lui. Apparemment, il est mieux quand le terrain est souple. »

Raqeeq (13 – S. Ruis) dépend d’un entraînement toujours redouté (John Hammond). Malheureux le 4 septembre à Craon, il mérite crédit, d’autant que son entourage n’a pas hésité à le supplémenter.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix Casino Barrière Deauville (Queen’s of Marshal 1re, Winfola 4e, Bhageerathi 5e) : https://www.youtube.com/watch?v=ihEqloL9QB0
Revoir le Prix de la Ville de Craon (Etatinka 1re, Alcidor 3e, Desaguadero 5e, Raqeeq 6e distancé) https://www.youtube.com/watch?v=xF3OZ9EBgtQ


AVRIK DE GUEZ JOUE A DOMICILLE DANS CE QUINTE DU 09/10
Avrik de Guez

Evénement disputé sur les 2.850 mètres de la piste de Feurs, le Prix de la Ville a rassemblé dix-huit chevaux, âgés de 7 à 10 ans, ce lundi 9 octobre. Cheval confirmé dans ce genre de tournois, Avrik de Guez s’annonce comme un sérieux client au titre.

Titulaire d’un succès et d’un accessit d’honneur, lors de ses trois tentatives sur le parcours du jour, Avrik de Guez (12 – J.- Ph Ducher) retrouve un tracé qui lui sied à merveille. Ce rejeton de Joker de Rozoy affronte une opposition dans ses cordes, et semble capable de rendre victorieusement la distance, même ferré.

A la recherche de sa course depuis de nombreuses semaines, Ariane du Caponet (17 – H. Chauve-Laffay) n’est pas là pour faire de la figuration. Cette pensionnaire d’Hervé Chauve-Laffay a toujours réussi sur les 2.850 mètres de l’anneau forézien (3 sur 3), et donne toujours son plein potentiel, déferrée des quatre pieds. Bien engagée, mieux vaut l’avoir avec que contre soi, d’autant que son mentor a déclaré : « Sa dernière sortie à Vichy est séduisante. D’ailleurs, en prenant l’option de sortir avant le dernier tournant, je pense qu’elle aurait inquiété les trois premiers. J’ajoute qu’elle n’est pas spécialement droitière. En forme, elle va jouer à domicile lundi. Elle se plaît à Feurs. Bien sûr, l’opposition ne sera pas à prendre à la légère mais je compte sur elle. Elle est à l’aise pieds nus. »

Atoll d’Amour (6 – J. Boillereau) ne doit pas être condamné sur ses deux récents faux pas. Ce fils de Gai Brillant bénéficie de conditions de course idéales, en tête, et a prouvé à maintes reprises son aptitude au tracé de Feurs. En tête, il constitue une priorité. Son mentor a d’ailleurs confié : « Il ne doit pas être jugé sur ses deux dernières tentatives. À Vincennes, il découvrait une tâche compliquée, et plus récemment, je ne lui avais pas mis d’artifice. Il va se présenter au top pour cet engagement visé et sera cette fois muni d’un bonnet fermé. Il est capable de prendre le train à son compte et d’aller loin. Je serais déçu s’il ne jouait pas les premiers rôles. »

Uster des Caillons (9 – N. Ensch) découvre certainement l’un de ses meilleurs engagements, à 40 euros de la limite du recul. Dernièrement, à Borély, il aurait certainement pris une part active à l’arrivée s’il ne s’était pas montré fautif à l’entrée de la ligne droite, et aborde ce rendez-vous dans un bel état de forme. Déferré des postérieurs, il s’élancera avec de légitimes ambitions. Plutonio (18 – R. Andreghetti) descend de catégorie et a les moyens de se rappeler à notre bon souvenir !

Shark Attack (2 – M. Van Dooyeweerd) a déjà devancé un sujet de la classe de Brissac en fin d’année 2016. Bien situé au premier échelon, cet adepte des fins de course tranchantes constitue l’une des nombreuses possibilités pour les places d’honneur, à l’instar de Tsar des Vignes (3 – P. Callier), lauréat lors de sa seule prestation sur le tracé de ce lundi.

Trento Rosso (7 – L. Garcia) n’a que peu de marge de manœuvre mais n’est pas incapable, à l’issue d’un parcours sur mesure, de pimenter les rapports de ce Quinté+.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip


ARAGORN D’ALALIA POUR UE PREMIERE DANS CE QUINTE DU 08/10
Aragorn d'Alalia s'annonce redoutable

Support du Quinté+, ce dimanche 8 octobre à Auteuil, le Prix André Adèle (Handicap – Steeple-Chase – 3.500 mètres – 95.000 € – 5 ans est plus) n’est pas évident à déchiffrer. Bien qu’il découvre les gros obstacles de la butte Mortemart, Aragorn d’Alalia est un favori tout indiqué.

Personne ne peut aller contre François Nicolle en ce moment. Il présente Aragorn d’Alalia (8 – G. Masure), un cheval qui fait preuve d’une régularité exemplaire en steeple, comme en haies. Ce dimanche, il va se produire pour la première fois sur le steeple d’Auteuil, mais cela ne dérange pas l’entraîneur royannais : « Il vient d’effectuer une bonne rentrée sur le steeple de Compiègne. Lauréat de deux handicaps en haies, il va disputer son premier handicap sur le steeple dimanche à une valeur qui lui laisse sa chance. Il va découvrir les gros obstacles d’Auteuil mais devrait pouvoir s’y adapter avantageusement. »

 

 

Celtior (5 – O. Jouin) a déjà eu l’occasion de courir sur le parcours du jour et reste sur une plaisante victoire sur les haies nantaises. Début septembre, il avait fait jeu égal avec le bon Amijenka, dans le Prix World Citizen, en lui rendant un kilo. Laurent Viel est optimiste : « Avant la Grande Course de Haies de Nantes qu’il a enlevée, il avait couru sur une longue distance, à Auteuil, et l’aurait probablement emporté s’il n’avait penché. Dans son jeune âge, il était plus à l’aise sur courtes distances. C’est un atout d’avoir couru sur les haies ; cela lui aura redonné un peu de vitesse, c’est l’idéal. Il se présente avec des prétentions. »

 

Lauréat d’un gros handicap sur les haies, à la fin du printemps, Diamond Charm (13 – E. Chazelle) a fait l’impasse sur l’été avant d’effectuer sa rentrée en plat, à La Roche-Posay. Il n’a plus couru en steeple depuis trois ans mais il possède assez de qualité pour bien faire dans un tel lot. Bandit d’Ainay (14 – A. Acker) vient de manifester un net regain de forme, en haies, et retrouve les gros obstacles avec des ambitions, d’autant qu’il a déjà triomphé sur le parcours qui nous intéresse.

 

 

À neuf ans, Ykar (12 – T. Viel) est encore tout « neuf » puisqu’il ne va participer qu’à la quatorzième course de sa carrière. Certes, il n’a pu se mettre en évidence dans le Prix Violon II (12e) mais, ce jour-là, il découvrait l’hippodrome d’Auteuil. L’opposition moins relevée et le raccourcissement de la distance devraient servir ses intérêts.

 

Doublement représenté, Yannick Fouin comptera surtout sur Linodargent (9 – G. Ré). En sept tentatives en steeple, il a toujours terminé dans les cinq premiers ! Ses dernières sorties, en province, lui ont permis de rependre du moral avant de retrouver Auteuil.

 

En haut de tableau, Bialco (1 – A. Gasnier) n’aura pas d’œillères, mais il vient de prouver que cet artifice ne lui était pas indispensable. Il demeure chargé dans les handicaps mais une place reste dans ses cordes. Enfin, It’s Jennifer (11 – P.-J. Carberry) aura sans doute monté en condition sur sa course de rentrée ; méfiance !

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP


? ROSS CASTLE PEUT TROUVER SON JOUR DANS CE QUINTE DU SAMEDI 07/10
Ross Castle détient une première chance

Six jours après une somptueuse réunion, les galopeurs retrouveront l’hippodrome de Chantilly, ce samedi 7 octobre. Les sprinteurs seront à l’honneur dans le Prix d’Orry (Handicap – 1.200 mètres LD – 52.000 € – 4 ans et plus), support du Quinté+. Ross Castle y découvre une belle occasion de se mettre en évidence.

Doté d’une redoutable pointe de vitesse, Ross Castle (7 – T. Piccone) excelle sur les courtes distances. Dernièrement, il n’a pas démérité dans le Grand Handicap des Bords de Seine, sur 1.400 mètres. Les deux cents mètres de moins devraient servir ses intérêts. Muni d’œillères classiques pour la première fois de sa carrière, il s’élancera avec la confiance de Matthieu Palussière : « Dernièrement il a trouvé le temps long pour finir. A sa décharge il s’est retrouvé aux avant-postes un peu tôt ce jour-là. Il sera mieux sur 1200 mètres. Il devrait ainsi y avoir plus de rythme et il pourra alors patienter et venir sur les autres. Il est resté bien au travail et apprécie les pistes assouplies. Il devrait selon moi épingler une course de cet acabit. Reste à savoir quand ? »

 

 

Ce jour-là, Millfield (1 – C. Soumillon) remportait, enfin, son gros handicap, après avoir longtemps tourné autour du pot. Logiquement pénalisé de sept livres, il essaiera de confirmer à l’occasion de ses débuts sur la ligne droite cantilienne. David Smaga en attend un bon comportement : « Millfield reste sur un net succès dernièrement sur les 1400 mètres de la ligne droite de Maisons-Laffitte. Il a été pénalisé au poids et on raccourcit le tir de 200 mètres cette fois. Je pense qu’il devrait s’adapter selon moi, surtout si la piste est assouplie, car c’est un adepte des terrains profonds. Ce concurrent très régulier dans l’effort devrait de nouveau faire sa course. »

 

Expert des parcours rectilignes, Lehaïm (9 – M. Guyon) est tombé sur un os récemment dans une course à conditions et revient dans les handicaps avec de logiques ambitions. En valeur 38, il est capable de remporter une épreuve de ce genre.

 

 

Doublement représenté, Jean-Pierre Perruchot est bien armé. D’abord avec North End (2 – A. Hamelin), crédité du numéro 1 à la corde. Certes il est absent depuis le 28 juillet mais il a déjà gagné trois fois sur la ligne droite de Chantilly. Puis avec Hatari (8 – C. Lecoeuvre), déjà lauréat à deux reprises à ce niveau. Certes, il n’est pas des plus réguliers et ne portera pas d’œillères, mais il a déjà remporté une épreuve de ce genre sans cet accessoire.

 

 

Si la piste n’est pas trop souple, il faudra encore compter sur Attilas (6 – J. Cabre). Vainqueur du Quinté+ du 28 juin à Maisons-Laffitte, sur la distance qui nous intéresse, il a ensuite montré qu’il était encore compétitif en valeur 38,5. Véritable métronome, Orangefield (14 – A. Badel) va encore faire de son mieux. Il peut briguer une place, à l’image de Dark Orbit (10 – P.-C. Boudot) qui a manifesté un net regain de forme au Lion-d’Angers.

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.


AZARO D’EVA EN QUETE DE RACHAT POUR CE QUINTE DU VENDREDI 06/10
Azaro d'Eva

Evénement disputé sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes, le Prix Charley Mills a rassemblé un joli lot de seize chevaux, âgés de 6 à 10 ans, ce vendredi 6 octobre. Décevant dans le Prix de Moulins-la-Marche, Azaro d’Eva, dont la qualité de l’engagement attire l’attention, semble en mesure de se réhabiliter pleinement.

Cheval confirmé dans ce genre de tournois, performant déferré des postérieurs, Azaro d’Eva (13 – J.-M. Bazire) devrait reprendre le cours de ses bons résultats. Ce fils de Lynx Bellouet a repris de la fraîcheur en vue de cet engagement idéal. Capable d’adopter toutes les tactiques de course, et indifférent à la distance abordée, ce pensionnaire de Jean-Michel Bazire s’élancera avec de légitimes ambitions.


Mais, Bakchich (2 – T. Le Beller) ne l’entend pas de cette oreille. Ce représentant d’Armand Turquet-Lepreux est l’un des moins riches du lot, mais certainement pas le moins doué. Malheureux dans le Prix Bernard Le Quellec, ce fils de Quopeck, doté d’une tenue à toute épreuve, s’annonce compétitif pour la plus haute marche du podium. Son mentor a d’ailleurs confié à son sujet : « Le 21 septembre, Tony a jugé bon de le mener en dedans. Mais il n’a jamais eu le passage pour finir alors qu’il avait des ressources. Il n’a pas « pris dur ». Il a plutôt effectué un gros travail. Pour son unique tentative sur les 2.850 mètres de la petite piste, il avait pris une excellente deuxième place. Il est en forme et j’espère qu’il ne tardera pas à renouer avec la victoire. »

El Catwalk (5) est dans une forme resplendissante comme en témoignent ses trois dernières sorties. Déferrée des quatre pieds, et associée à Jean-Philippe Monclin, qui sait en tirer la quintessence, cette élève de Philippe Billard devrait une nouvelle fois prendre une part active à l’arrivée, comme nous l’a indiqué son driver du jour : « Elle vient de s’imposer plaisamment à deux reprises sur la grande piste. À chaque fois, elle a bénéficié d’un bon déroulement de course et a pu placer sa pointe pour finir. Sur la petite piste, les problèmes de trafic sont plus fréquents. Cela dit, elle s’élance bien et peut rapidement occuper une bonne place. À l’issue d’un bon parcours, elle peut tripler la mise. »

Attaque Parisienne (4 – S. Ernault) ne cesse de gravir les échelons ces derniers temps. Au mieux comme nous le prouve son succès du 23 août, et quasiment irréprochable sans ses fers, cette fille d’Hulk des Champs défendra chèrement ses chances.
Tell Me No Lies (15 – F. Nivard) n’a pas trop de marge face à une telle opposition, mais donne toujours son plein potentiel en course. A l’issue d’un parcours à l’économie, ce rejeton d’Offshore Dream n’est pas hors d’affaire pour une 4/5e place, à l’instar de Bad Boy du Dollar (12 – M. Abrivard), sur la montante.

Vic du Pommereux (14 – M. Mottier) a désormais trois courses dans les jambes, et ne doit plus être loin de son bon niveau. S’il peut trouver l’ouverture au moment opportun, il est en droit de pimenter les rapports de ce quinté+, comme Radieux (6 – D. Locqueneux), jugé sur ses meilleures performances.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :

Revoir le Prix Bernard le Quellec (El Catwalk 1re, Bakchich 4e) : https://www.youtube.com/watch?v=a8r7FgGMe_k
Revoir le Prix de Beaune (Attaque Parisienne 1re, Monas Invercote 2e, Radieux 3e, Titan du Closet dai) : https://www.youtube.com/watch?v=Pne6hkc6YfQ
Revoir le Prix de Moulins-la-Marche (Totem d’Azur 3e, Tell Me No Lies 4e, Radieux 6e, Vic du Pommereux 9e, Monas Invercote 10e, Azaro d’Eva 13e) : https://www.youtube.com/watch?v=0gEe0Kw9c5w

CHERIES AMOURS EST A REPRENDRE EN CONFIANCE DANS LE QUINTE DU 05/10
Chéries Amours

Handicap disputé sur les 1.200 mètres de la ligne droite bellifontaine, le Prix Roland Fougedoire a rassemblé 16 chevaux âgés de 3 ans, ce jeudi 5 octobre. Pouliche confirmée dans ce genre de tournois, Chéries Amours semble en mesure de renouer avec les bons résultats.

Performante sur les tracés rectilignes, et irréprochable sous la selle de Jérôme Moutard, Chéries Amours (10) a les moyens de mettre tout le monde d’accord. Cette fille d’Air Chief Marshal a mieux couru que ne l’indique son classement du 22 août, et ne peut être condamnée sur cet échec. Cette pensionnaire de Tony Castanheira court toujours bien sur sa fraîcheur, et peut en profiter pour tirer son épingle du jeu, dans ce lot qui n’a rien d’extraordinaire.

Pour cela, elle devra venir à bout de Becquamis (3 – A. Werlé). Ce rejeton de Vertigineux cherche sa course avec application depuis le début de l’année. Lauréat d’une listed l’an passé, sur le kilomètre, cet élève de Thierry Lemer, supplémenté pour pouvoir participer à cette épreuve, possède d’évidents moyens, et s’élancera avec de légitimes ambitions, d‘autant qu’il n’a plus à faire ses preuves en ligne droite.

Titulaire de deux places, en autant de tentatives sur le tracé du jour,  Weekfair (8 – R. Thomas) n’est pas là pour faire de la figuration, comme nous l’a indiqué son mentor, Julien Phelippon : « Dernièrement c’était avant tout une semi-rentrée. C’était de plus dans une course à réclamer bien composée où elle n’était pas des mieux placées avant l’heure. Précédemment elle avait bien fait au niveau qui nous intéresse ce jeudi. Elle est dans l’ensemble irréprochable sur le gazon… Et s’est bien exercée en vue de cet engagement. Elle devrait donc en toute logique fournir sa juste valeur. »

Alliance Secrète (5 – M. Guyon) est en pleine période de forme saisonnière. Vainqueur lors de sa seule sortie sur le parcours, en forme, et indifférent à l’état du terrain, ce fils de Sageburg possède pas mal d’atouts dans son jeu pour arbitrer les débats.
Troizilet (6 – T. Bachelot), en pleine possession de ses moyens, ne part pas battu d’avance. Vaclav Luka a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Il avait très bien couru l’avant-dernière fois à Deauville alors que je le pense meilleur sur le gazon que sur le sable. Il vient de courir à Prague où il a juste été battu par Ultimate Fight. Cette fois, Troizilet aura 3 kilos d’avantage sur ce dernier. Ce sera une première en ligne droite pour mon compte mais ça ne devrait pas lui poser de problème. Il est en bonne forme. Je l’aime bien. »

Coco City (12 – M. Barzalona) se plait sur ce type de distances. Constant, il défendra une nouvelle fois chèrement ses chances, à l’image d’Highest Rockeur (13 – A. Lemaitre), auteur d’une fin de course remarquée le 12 septembre dernier. Ultimate Fight (2 – V. Cheminaud) vient de s’imposer dans un Groupe III, à Prague, et n’est pas incapable de prendre une part active à l’arrivée.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip


IL YA VALKO ET LES AUTRES DANS CE QUINTE DU MERCREDI 04/10
Valko Jenilat s'annonce redoutable.

Souvent confronté aux meilleurs lors de ses dernières tentatives, Valko Jenilat fait face à un engagement sur mesure dans ce Grand Prix Anjou-Maine, disputé ce mercredi 4 octobre, sur les 3125 mètres de l’hippodrome d’Angers. Ils sont dix-sept à prendre le départ.

Au départ, début septembre, de ce qui pouvait s’apparenter à la course de l’année, avec notamment le fabuleux duel entre Aubrion du Gers et Bold EagleValko Jenilat (16 – Eric Raffin) n’a pas démérité, prenant une remarquable quatrième place. D’autant que le pensionnaire de Sébastien Guarato avait fait le job dans ce Prix d’Eté, en prenant les devants. Présenté ici, sans les « phénomènes » au départ, il devrait pouvoir retrouver le chemin du succès, comme le pense son mentor : « Dernièrement, Éric Raffin a tenté un bon coup en s’échappant, mais la piste n’était pas propice à cette tactique. Il a malgré tout conservé la quatrième place. Mercredi, il ne devrait pas être dérangé par le profil de la piste d’Angers même s’il est plus à l’aise à gauche. Il peut profiter de ce bel engagement pour renouer avec le succès. Il ne faut pas négliger l’excellent droitier Bird Parker. »

 

Si la course paraît en effet, beaucoup plus facile pour notre préféré, il aura quand même sur sa route, un cheval plus riche que lui : Bird Parker (17 – Jean-Philippe Monclin). Après deux excursions victorieuses en Europe, à l’occasion du Tour Européen à Avenches, et du Grand Prix de Waregem, l’élève de Philippe Allaire est de retour sur notre sol, pour ce bel engagement. Lui aussi tente d’éviter les meilleurs chevaux du moment, et ce sera le cas ce mercredi en terre angevine. Performant corde à droite, il sera l’adversaire numéro un à Valko Jenilat. Manquant encore d’une course, lors de sa récente troisième place sur le plateau de Gravelle, Uza Josselyn (4) devrait être montée en condition cette fois. Elle fait afficher 80% de réussite (4 victoires en 5 associations) avec son pilote du jour, Alexandre Abrivard. Son metteur au point René Aebischer y compte : « Après être restée deux mois sans courir, elle a pris une belle troisième place lors de sa rentrée à Vincennes, après être descendue vite. Il n’y a rien à dire et à lui reprocher. Au travail, on ne peut pas faire mieux, elle est très bien. Certes, elle n’a jamais évolué sur un parcours corde à droite, mais ce n’est pas un souci. C’est une vraie jument de course. Elle est en mesure de bien faire.»

 

Derrière, on pensera notamment à Unbridled Charm (5 – Jean-Philippe Dubois), qui vient de repointer le bout de son nez lors de l’étape du GNT au Mans, Apollon de Kacy  (6 – Gabriele Gelormini), battu sur le poteau lors d’un événement à Vincennes, ou encore Attacus (8 – Glenny Delaune), décevant en dernier lieu, mais remarquable les fois précédentes. Atout du Lerre (10 – Franck Anne) ne peut rêver meilleur engagement, au premier poteau.

 

 

Courses références : Neuvième Etape du GNT, le 6 septembre au Mans (Unbridled Charm 3e) : https://www.youtube.com/watch?v=4V3nzMgyDy0

Prix de Moulins-la-Marche, le 17 septembre à Vincennes (Apollon de Kacy 2e, Attacus 7e) : https://www.youtube.com/watch?v=0gEe0Kw9c5w

Finale European Trotting Masters 2017, le 9 septembre à Vincennes (Valko Jenilat 4e, ) : https://www.youtube.com/watch?v=j0Bw1xzyu64

 

Propos recueillis par l’Agence Tip


FOREIGNE FLOWER RENTREE ATTENDUE DANS CE QUINTE DU 03/10
Foreign Flower effectue des premiers pas attendus à ce niveau

Sujet estimé, Foreign Flower sera l’objet de tous les regards dans l’événement de ce mardi 3 octobre à Auteuil, le Prix Guillaume de Pracomtal (Haies – Handicap Réf. +6 – 4 ans – 3.600 mètres).

Si l’expérience est souvent un critère déterminant dans les gros handicaps, nous prenons le risque de privilégier la classe avec Foreign Flower (1 – Ludovic Philipperon). Estimé par Robert Collet, il avait débuté sa carrière par une fin de course tonitruante dans l’édition 2016 du Prix Grandak. Il devançait ce jour-là Srelighonn, qui a eu des ambitions face aux meilleurs de la génération. Tombé pour sa rentrée le 12 mars, il a brillamment remis les pendules à l’heure le 21 avril, en remportant aisément une course à conditions, écrasé d’argent (5/10). Plus revu depuis, il va participer à son premier Quinté+ à une valeur élevée (64), qui témoigne de la méfiance du handicapeur. D’emblée, il peut réaliser une grosse performance.

 

Étincelant en steeple depuis plusieurs semaines, Danseur Jaguen (3 – Thomas Gueguen) revient sur les balais, une discipline dans laquelle il compte une victoire et une place en trois tentatives. Sa forme ne fait aucun doute, tout comme celle de son metteur au point, François Nicolle. Ce dernier, qui avait le choix des engagements, a finalement opté pour cette course, ce qui est sans doute bon signe. On sent une certaine confiance dans ses propos : « Il a bien gagné dernièrement pour sa semi-rentrée sur le steeple d’Auteuil. C’est un retour sur les balais ici. C’est un cheval qui a pas mal de vitesse de base et qui ne devrait pas être dérangé par le changement de discipline. »

 

Irréprochable cette année, Starkhov (5 – Nathalie Desoutter) est également un prétendant au podium. Il s’est d’ailleurs remarquablement comporté dans l’événement de référence, en se classant cinquième, à l’issue d’un effort final intéressant. Ayant déjà devancé plusieurs de ses rivaux du jour, la confiance de son entraîneur, Guillaume Macaire, est plus que logique : « On continue dans la même voie. En dernier lieu, dans un quinté disputé sur ce parcours, le déroulement de la course ne lui a pas été favorable. Dans ces épreuves-là, il faut que tout se passe bien. Si c’est le cas, il est en mesure de mieux se comporter. »

 

Revoir le Prix Alain et Gilles de Goulaine, en date du 14 septembre (Flapjack 3e, Olympic Torch 4e, Starkhov 5e, Daryasi 8e, Le Mans Tombé) :

 

Troisième du Prix Alain et Gilles de GoulaineFlapjack (9 – Ervan Chazelle) sera logiquement en vue. Il évolue en plein dans sa catégorie et semble s’adapter à tous les terrains, au contraire du constant Olympic Torch (8 – Jean-Luc Beaunez), qui pourrait être déstabilisé par une piste collante. Peu expérimenté mais toujours sur le podium en trois apparitions, Darasso (14 – Simon Cossart) sera intéressant à voir à l’œuvre dans cette catégorie.

 

On peut également accorder du crédit à Max’s Spirit (4 – Jonathan Plouganou), qui, eu égard au style de sa victoire normande, a encore de la marge, ainsi qu’à Le Mans (7 – Teddy Cousseau), jugé sur ses performances printanières. N’oublions pas non plus The Golden Boy (6 – Jacques Ricou), qui semblait avoir du gaz au moment de sa récente chute, et Daryasi (2 – Régis Schmidlin), qui compte désormais trois parcours dans les jambes.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.


BULLYOUNG EST SEDUISANT POUR CE QUINTE DU LUNDI 02/10
Pierre Vercruysse a déjà eu l'occasion de briller avec la casaque Robert Bergh

Ce lundi 2 octobre, direction Enghien pour une épreuve ouverte, le Prix de Saint-Chamond (course D, européenne – 6 ans – 2150 mètres auto), qui sert de support aux paris à la carte. Les concurrents d’origine étrangère devraient se tailler la part du lion. Bullyoung, très malheureux pour ses premiers pas en France, devrait totalement se racheter lundi.

Pour ses débuts dans l’Hexagone, le 21 septembre dernier, Bullyoung (n°3 – P. Vercruysse) a joué de malchance dans un lot mieux composé. Il s’est désuni dans le tournant final, lorsque son partenaire lui a débouché les oreilles. Il détenait alors pas mal de ressources. Auparavant, sur l’hippodrome de Vaggeryd (Suède), il s’était tout simplement promené, bouclant le mile en 1’10’’9. Avec ses allures rasantes, le profil plat sera nettement plus à son avantage. Robert Bergh ne nous a pas caché sa confiance : « Nous n’avons pu concrétiser la dernière fois, mais Pierre Vercruysse a été enchanté par le cheval lors de ses débuts à Vincennes. Je ne suis pas surpris car c’est un sujet que j’ai un peu déclassé pour la France, où, le sol va mieux lui convenir que chez nous en Suède. Il est resté à Grosbois. Sa lad m’a dit qu’il était dans une très belle forme. C’est sa course. »
Orion Tilly (n°1 – F. Nivard) ne doit pas être condamné trop hâtivement sur son échec dans l’épreuve de référence. Mal garé avec son couloir 9 derrière la voiture, le pensionnaire de Philippe Billard s’est retrouvé en épaisseur et n’a pu poursuivre son effort jusqu’au bout. Cet ancien élève de Peter Untersteiner présente des lignes flatteuses avec des éléments ayant confirmé en France, comme Alkalizer Am ou Breidabliks Nubbe. Mieux placé cette fois, il devrait montrer son vrai visage.
Brihana (n°9) n’a jamais été prise à défaut sur l’hippodrome d’Enghien (3 sur 3) et retrouve Jean-Philippe Monclin, avec qui elle s’est imposée pour sa seule association, le 21 juillet à Pornichet. Elle a l’avantage de partir dans le dos du précité. Extra déferrée des antérieurs (7 sur 10), elle dispose de beaucoup d’atouts dans son jeu. Daniel Delaroche nous conseille d’effacer son dernier échec : « À Mauquenchy, récemment, elle n’a pas eu la bonne course. Je n’ai pas insisté à la fin, voyant que c’était trop dur. Elle n’avait pas couru depuis trois semaines aussi. Auparavant, c’était très bien sur l’herbe et le sable. Elle peut reprendre le cours de ses bonnes sorties d’autant qu’elle est à l’aise sur les parcours de vitesse et à Enghien. »
Le belge Highness Worthy (n°12 – H. Huygens) n’a pas les gains en rapport avec sa qualité. Il s’était imposé avec beaucoup de marge le 31 juillet à Mauquenchy. La ligne est bonne puisqu’il devançait Psycho et Emmett Brown, qui ont répété par un trophée depuis.
Suricato Jet (n°16 – F. Ouvrie) et Sogno d’Amore (n°14 – G. Gelormini) sont indissociables jugés sur leur sortie commune du 23 juin à Vincennes. Même en seconde ligne, ces spécialistes de la vitesse gardent leur mot à dire.

Battambang (n°7 – B. Piton) a repris un moral d’enfer dans les épreuves pour amateurs et évolue comme un poisson dans l’eau sur le plateau de Soisy.
Baccarat des Prés (n°11 – M. Bézier) excelle sur la vitesse, comme en atteste sa troisième place acquise sur le parcours qui nous intéresse, le 6 août dernier. Il trottait alors 1’13’2 et améliorait alors son record personnel par la même occasion.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.


ENABLE IMBATTABLE DANS CE PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE DU DIMANCHE 01/10
Enable sera la pouliche à battre (Photo : J-Ch. Briens)

C’est l’épreuve que tous les passionnés de galop attendent chaque année. Le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Groupe I – 3 ans et plus – 2.400 mètres Piste du Jockey Club) regroupe, pour cette édition 2017, dix-huit concurrents, ce dimanche 1er octobre, à Chantilly. Seulement sept français sont sur les rangs et la britannique Enable fait figure d’épouvantail. Est-elle vraiment imbattable ?

Cela fait déjà deux années que le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe échappe aux français. Dans cette édition 2017, difficile de ne pas envisager une troisième défaite pour nos représentants. En plus d’être minoritaires (seulement sept sur les rangs), ils vont devoir faire face à une coalition étrangère qui semble plus forte que jamais.

L’ÉPOUVANTAIL ENABLE

Enable (17 – Lanfranco Dettori) a rapidement dévoilé du potentiel. C’est cependant lors des Oaks d’Epsom, où elle a pulvérisé l’opposition, que la fille de Nathaniel a montré qu’elle sortait de l’ordinaire. Elle l’a d’ailleurs confirmé lors de ses trois tentatives suivantes, en ridiculisant ses adversaires dans trois autres groupes I (The Darley Irish OaksThe King George VI and Queen Elizabeth Stakes et The Yorkshire Stakes). Capable d’aller dans tous les terrains, elle dispose aussi d’un gros atout : la monte de Lanfranco Dettori. Le plus britannique des jockeys italiens avait joué un drôle de tour à tous ses adversaires avec Golden Horn (déjà un élève de John Gosden) en 2015, et à n’en pas douter, il s’est déjà préparé à gratifier le public de Chantilly d’un saut de l’ange.
Avant le coup, elle paraît imbattable. Mais pour gagner, il faut courir, et les statisticiens diront que le grand favori n’a plus gagné l’Arc depuis 2009 (Sea The Stars).

 

Revoir son succès dans les Yorkshire Stakes (24/08) :

AIDAN-PATRICK O’BRIEN EN QUÊTE D’UN NOUVEL EXPLOIT

Le grand entraîneur irlandais Aidan-Patrick O’Brien avait réalisé un drôle d’exploit en 2016 : former le tiercé avec ses trois partants. Cette année, il choisit de déléguer cinq de ses pensionnaires. Ryan Moore, jockey numéro 1, a eu le choix. Il a opté pour Winter (n°18), en vue de défendre son titre acquis avec FoundWinter, c’est cinq victoires et quatre accessits en neuf sorties. Meilleure pouliche irlandaise de sa génération, elle va aborder la distance classique pour la première fois de sa carrière. Difficile de savoir si elle va tenir, mais dans le doute, mieux vaut lui accorder un large crédit. Troisième en 2016, Order Of Saint George (12 – Donnacha O’Brien) peut faire au moins aussi bien. Idaho (7 – James-Anthony Hefferman) possède d’indéniables moyens. Toutefois, sa prestation américaine du 26 août, où il était même devancé par Erupt, n’était guère convaincante. Bien placé dans les stalles (corde 7), il tentera de remettre les pendules à l’heure. La qualité de Seventh Heaven (13 – Patrick Joseph Smullen) et Capri (15 – Wayne-Martin Lordan) ne fait aucun doute, mais composer respectivement avec les stalles 17 et 15 n’est jamais une partie de plaisir à Chantilly.

ULYSSES MEILLEUR QUE JAMAIS

Ulysses (n°4) ne cesse de progresser. Dauphin (lointain) d’Enable dans les King George VI & Queen Elizabeth Stakes à Ascot, tout en devançant Idaho et Highland Reel, il a depuis plaisamment triomphé à l’occasion des Juddmonte International Stakes, à York. Davantage titré sur 2.000 mètres, il ne manque pas non plus de références sur la distance classique, et à n’en pas douter, il va défendre chèrement ses chances. Son jockey, Jim Crowley, affiche une certaine confiance : « À York, j’ai pu prendre mon temps car je savais qu’il avait encore beaucoup de réserves, qu’il était très fort. C’est incroyable ce qu’il a fait ce jour-là. La pouliche à battre est Enable puisqu’elle nous a déjà devancés sur une piste très souple, à Ascot. Je pense que mon poulain est plus performant sur des surfaces plus fermes. Il ne faut pas sous-estimer les chevaux de Ballydoyle, mais je pense que le mien a une bonne carte à jouer. »

BRAMETOT, MEILLEUR ESPOIR TRICOLORE

Auteur du doublé Poule d’Essai des Poulains – Qipco Prix du Jockey ClubBrametot (14 – Cristian Demuro) a déçu dans le Prix Guillaume d’Ornano le 15 août, après un départ manqué, dans une épreuve un peu particulière. Il serait risqué de le condamner sur cet unique échec. Il arrive avec de la fraîcheur et revenir dans un peloton touffu, avec un rythme régulier, devrait lui permettre de placer sa pointe de vitesse foudroyante pour finir. Jean-Claude Rouget ne craint que sa mise en jambes : « Il a bien travaillé lundi, sur le gazon de Deauville. Il est en forme et a déjà prouvé son aptitude à Chantilly. La question de la tenue ne sera résolue qu’après la course, même si nous avons des indices via la souche maternelle. Le point clé sera sa façon de sortir des stalles. S’il sort comme dans la Poule d’Essai des Poulains, il a un premier rôle à jouer. S’il s’élance comme dans le Prix Guillaume d’Ornano, ce sera plus compliqué. »

André Fabre délègue trois concurrents. Cloth Of Stars (5 – Mickaël Barzalona) et Plumatic (16 – Maxime Guyon) sont de potentiels placés.
Zarak (1 – Christophe Soumillon) possède une chance indéniable au papier, mais s’élancer tout en dehors risque de compliquer sa tâche.

DSCHINGIS SECRET, UN ALLEMAND AUX DENTS LONGUES

Puissant lauréat du Qatar Prix Foy, le 10 septembre, Dschingis Secret (8 – Adrie de Vries) est présenté avec des ambitions justifiées par son entourage. Il aurait été meilleur sur une piste bien souple, mais a déjà gagné en bon terrain. La méfiance est de rigueur.


SAINT POIS PEUT S’EN JOUER DANS CE QUINTE DU SAMEDI 30/09
Saint Pois peut remettre le couvert.

Loin des joutes fastueuses prévues ce dimanche, sur l’hippodrome de Chantilly, ce Grand Handicap des Milers se fait également une place au soleil. Pas moins de 17 partants vont tenter de remporter la palme, sur les 1600 mètres de la PSF, une épreuve aussi intéressante qu’indécise. Saint Pois en tête d’affiche essaiera de tenir son rôle. Action, ça tourne.

Déjà remarqué le 1er août dernier, Saint Pois (10 – Aurélien Lemaitre) vient de confirmer sur la piste de Saint-Cloud sa grande forme actuelle. Son mentor, Jean-Philippe Sauvage, a trouvé les bons boutons, avec ce sujet endurci et maniable, un savant mélange qui permet de briller dans les quintés. Certes pénalisé de 4,5 kilos, au vu de l’impression visuelle laissée la dernière fois, il semble avoir de la marge.  Malgré tout, il ne court pas seul, loin de là, les opposants se bousculent au portillon. En tête desquels on peut trouver Donuts Reyor (12 – Eddy Hardouin), perpétuelle note qui finira bien par trouver son jour, mais qui a, à coup sûr, la pointure. Son mentor y compte : « Après sa victoire dans un quinté au printemps, il était en mesure de gagner à trois reprises, mais il a joué de malchance. Comme il vient de derrière, il a besoin d’un déroulement de course favorable pour donner sa pleine mesure. Il est très bien d’état et a une belle carte à jouer. »

 

Citons également Dylaban (16 – Mathieu Androuin) qui profite de la forme euphorique des pensionnaires d’Alain Couétil. Adepte de la PSF, il vient de prouver sa forme, en s’imposant à Deauville, et revient dans les quintés regonflé à bloc. Derrière ces trois incontournables, on ne peut passer sous silence la candidature d’Arvios (13 – Stéphane Pasquier). Il y a quelques semaines de cela, nous ne le pensions pas en mesure de s’imposer à ce niveau, il nous aura faits mentir et a confirmé ensuite en répétant, malgré la surcharge pondérale. Reprenons également Snaad (1 – Grégory Benoist), selon PC Boudot son dernier jockey, il ne s’est pas sorti du terrain la dernière fois. Friand de cette piste de Chantilly, où il n’a encore jamais déçu, il devrait refaire parler de lui. Il faudra également se méfier de nos amis britanniques qui délèguent London Protocol (4 – Tony Piccone). Le fils de Muhtathir a eu un parcours infect la dernière fois, plus d’un n’aurait jamais été en mesure d’intégrer le quinté. Parmi les outsiders, attention à Beama (11 – Pierre-Charles Boudot) qui vient de bien conclure, à ce niveau, et en constants progrès. Un autre Pantall Zarose (5 – Théo Bachelot), pourrait également pointer son nez à l’arrivée, certainement aidé par l’allongement de la distance. Il semblait pris de vitesse lors de sa dernière sortie. Henri-Alex Pantall nous en glisse quelques mots : « La distance de 1.600 mètres est toujours un peu le maximum de sa tenue, mais il a déjà bien réussi sur le parcours proposé puisqu’il affiche un succès et une place en trois tentatives. Donc, on y croit un peu. »

Si certaines bases se détachent, la course demeure ouverte et les surprises pourraient bien en faire bondir plus d’un.

Courses références : Qatar Racing et Equestrian Club – Grand Handicap des Hauts-de-France, le 10 septembre à Chantilly (Nice to See You 1er, Donuts Reyor 4e) : https://www.youtube.com/watch?v=VNMWcf1y5qE

Prix Major Fridolin, le 12 juin à Compiègne (Snaad 1er, Zarose 3e, Aprilios 7e, Crépusculedesdieux 10e) : https://www.youtube.com/watch?v=BiYaV7IBFRw

Prix Teddy, le 31 août à Saint-Cloud (Saint Pois 1er, Arvios 2e, London Protocol 4e, Nice to See You 12er, Aprilios 13e) : https://www.youtube.com/watch?v=Uf_8EKbfr5E

 

 

uer-175133BLACK DU BOCAGE PEUT TRANSFORMER L’ESSAI DANS CE QUINTE DU VENDREDI 29/09
Jean-Michel Bazire et Yannick-Alain Briand feront équipe

C’est le Prix Austria (Attelé – 2.850 mètres PP – 44.000 € – Mâles – 6, 7 et 8 ans) qui servira de support au Quinté+ de ce vendredi 29 septembre, en nocturne, à Vincennes. Black du Bocage se déplace du Sud de la France avec de grandes ambitions.

Auteur d’une année 2016 en demi-teinte, Black du Bocage (11 – J.-M. Bazire) a montré un tout autre visage cette saison, avec six victoires au compteur, donc cinq consécutives cet été. En pleine possession de ses moyens, le fils d’Olblak du Bocage découvre, dans la foulée, un engagement idéal au premier échelon. Yannick-Alain Briand n’a pas hésité à faire appel à Jean-Michel Bazire pour l’occasion : « Il a couru un peu rapproché lors de ses derniers succès mais il gagne bien et dans des bons temps. Là, l’espace avec sa plus récente victoire est idéal. Il n’a plus de souci et il peut faire parler ses qualités. Tout s’enchaîne bien et ce bel engagement arrive à point nommé. Il n’a pas grand-chose contre lui si ce n’est qu’il faut peut-être faire attention dans les premiers mètres. »

 

À l’inverse, Boss de Baudrairie (13 – E. Raffin) n’est pas des mieux placés, puisque c’est le moins riche du second échelon. Il a cependant laissé une belle impression lors de son avant-dernière sortie, avant de courir sagement à Vire. Déferré des postérieurs, ce qui n’a plus été le cas depuis le 17 avril, et confié à un pilote, il s’annonce redoutable.

 

Break de Bertrange (16 – P. Vercruysse) fait preuve d’une régularité exemplaire et s’est déjà bien comporté sur le parcours qui nous intéresse (deux places en deux essais). Malgré sa position aux vingt-cinq mètres, Jean-Philippe Ducher n’est pas négatif : « Je n’ai pas de meilleurs engagements en province. Si c’est pour rendre la distance, autant le faire à Vincennes. Il est généreux à l’effort et a besoin de temps pour récupérer entre les courses. Il est bien monté en condition physique sur sa petite rentrée de Nîmes. Il faut rendre la distance à des éléments capables d’aller loin mais une place peut lui revenir en venant en progression. »

 

Second atout de l’écurie Victoria Dreams, Be Unlimited (15 – J. Dubois) reste sur un plaisant succès acquis au Mans, au début du mois. Remarqué sur la cendrée parisienne lors du précédent meeting d’hiver, il est capable de réaliser une belle performance, même ferré.

 

C’est très ouvert pour les places. Angel Sky (17 – A. Barrier) restera « chaussé » mais ses performances de l’été l’autorisent à jouer un bon rôle, notamment sa quatrième place du 22 juillet aux Sables-d’Olonne, où il s’intercalait entre Thé au Lait et Atout de KacyBandit du Coudou (18 – D. Thomain) retrouve un parcours où il s’est déjà imposé et un hippodrome qui lui a souvent réussi (six fois sur sept à l’arrivée). Bonheur d’Any (10 – H. Sionneau) traverse une période faste et peut en profiter pour terminer dans les cinq premiers, d’autant qu’il sera encore pieds nus. Bandit Charentais (9 – T. Le Beller) monte de catégorie mais, en forme et bien engagé, il peut viser une place, comme beaucoup d’autres.

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

 


POINT BLANK A POINT NOMME POUR CE QUINTE DU JEUDI 27/09
Point Blank

L’événement de ce jeudi 28 septembre aura pour cadre le Prix Loiseleur, qui se dispute à Compiègne. Dix-sept chevaux de 4 à 9 ans (après le retrait de Witchcraft) seront en lice sur la distance de 2.000 mètres. Deuxième de cette même épreuve la saison dernière, Point Blank semble être un bon point d’appui.

Bien connu à ce niveau de la compétition, Point Blank (6 – Mickaël Berto) est toujours à la recherche de son premier événement. Ce n’est pas faute d’avoir essayé. Il compte tout de même deux premiers accessits dans ce type de tournois, dont l’un a été acquis le 29 septembre dernier dans cette même épreuve. Ses meilleurs résultats cette année ont été obtenus à l’hippodrome du Putois, cadre du Quinté+ de ce jeudi 28 septembre, le Prix Loiseleur. Le manager de l’écurie, Harald Schneider est relativement confiant : « Il est très performant à Compiègne, où il n’a d’ailleurs été battu que de peu pour la victoire, à ce niveau, l’été dernier. Lors de sa plus récente prestation, à Nancy, il a beaucoup mieux couru que lors de sa sortie précédente, à Deauville. Avec l’aide d’un déroulement de course favorable, il devrait réaliser une bonne performance. »

 

Hyper régulier, Swiss Man (14 – Vincent Cheminaud) a été supplémenté pour être au départ. Il est moins confirmé sur les tracés à main gauche, mais sa réussite dans ce genre d’épreuves est à souligner. En six tentatives dans les événements, il a terminé à cinq reprises dans les quatre premiers. Dire qu’il est à son affaire dans les gros handicaps est un euphémisme. Son entraîneur Mathieu Boutin compte sur lui : « Ses deux premières sorties sous ma férule ont été satisfaisantes. Depuis, sa bonne condition physique est toujours d’actualité. J’en espère une logique confirmation et rien ne me ferait plus plaisir que de le voir s’illustrer jeudi ! »

 

Korinna (13 – Alexis Badel) ne manque pas non plus de références dans les Quinté+. Elle vient d’ailleurs d’y échouer de peu pour la victoire face à Wallis, que l’on n’attendait pas à pareille fête. Ce n’est sans doute que partie remise. Elle va certainement lutter pour les premières places tout comme Moonwalk Step (16 – Jérôme Moutard), qui n’est plus très loin d’un exploit. L’allant Octoking (3 – Franck Blondel) peut aller loin s’il est bien disposé. Hawwa (9 – Jérôme Cabre) vaut certainement mieux que sa récente sortie. Elle peut se rappeler à notre bon souvenir, tout comme Prince Nomad (1 – Mickaël Barzalona) qui revient sur un parcours sur lequel il s’est imposé lors de son unique tentative.

Courses références :
Prix Métropole du Grand Nancy
Prix Etalon Muhaarar
Prix Schonbrunn

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip


CANTIN L’ECLAIR VISE LA PASSE DE 4 POUR CE QUINTE DU MERCREDI 27/09
Cantin de l'Eclair est dans une forme euphorique.

La caravane du Grand National du Trot Paris-Turf 2017 fait une halte à Lisieux, ce mercredi 27 septembre, à l’occasion de sa 10e étape. Dix-huit concurrents ont répondu présent, répartis sur trois échelons de départ. Au sommet de son art, Cantin de l’Eclair va tenter de faire une entrée fracassante dans le circuit.

Après avoir littéralement explosé durant le dernier meeting d’hiver, pendant lequel il a remporté deux belles épreuves, Cantin de l’Eclair (4 – Tony Le Beller) n’a cessé de confirmer par la suite, si bien qu’il reste sur une série de trois victoires consécutives. Confirmé corde à droite, comme l’attestent ses deux succès à Cabourg et bien placé en tête, le pensionnaire de Nicolas Catherine s’annonce comme le cheval à battre dans cette 10e Etape du GNT Paris-Turf, à Lisieux. Son metteur au point est évidemment très confiant avant le coup : « Après son succès dans le Prix des Hêtres à Cabourg, il a fait dix jours calme avant de reprendre le travail. Il avait enchaîné trois victoires en un mois et n’avait rien d’extraordinaire au programme. J’ai attendu cette course. Physiquement, il me paraît vraiment très bien. Il a gagné à Lisieux, trouve un engagement idéal en tête. Il est sûr qui plus est. J’en attends beaucoup. »

 

Derrière cet épouvantail, la course est plus ouverte. Les « Lercier – Chaudemanche » Vasco de Viette(11 – Gabriele Gelormini) et Unero Montaval (12 – Eric Raffin) sont en pleine possession de leurs moyens. Le premier cité avait d’ailleurs battu le second, à l’occasion d’un quinté à Enghien, le Prix de la Concorde. Le fils de Capriccio ne s’en est pas arrêté là, enlevant un deuxième événement peu de temps après, cette fois à Vincennes. Mais Unero Montaval ne sera pas en reste. Dans les trois premiers, lors de ses cinq dernières sorties, le rejeton de Nem aimerait bien enfin trouver son jour. Malheureusement, avec la présence de Cantin de l’Eclair sur la grille de départ, il risque encore d’être placé. Victoria du Viaduc (8 – Sébastien Ernault) ne peut rêver meilleur engagement. La petite « ponette volante », comme l’a appelé son récent jockey Océane Briand, vient de se changer les idées, en se présentant sous la selle. Ce jour-là, elle finissait comme une balle, échouant de peu pour la victoire. Cette excursion sous la selle lui aura fait le plus grand bien. Violine Mourotaise (9 – David Thomain) répète toutes ses courses, alors qu’elle doit régulièrement rendre la distance. Ce sera une nouvelle fois le cas ici. Le leader du circuit 2017 Tiger Danover (18 – François Lecanu) tentera encore de réaliser un exploit, mais rendre 50 mètres dans cette étape s’annonce particulièrement difficile. Vénicio Pommereux (6 – Franck Nivard) est de tous les combats comme nous le confirme son mentor Sylvain Roger : « Au Mans, dernièrement, le rythme était trop vif pour qu’il puisse faire mieux. Il semble avoir bien récupéré et paraît bien le matin à l’entraînement. Il découvre un engagement idéal en tête ce qui m’incite à le présenter même s’il est moins à l’aise à main droite. Cantin de l’Eclair s’annonce très dur à battre. Une quatre, cinquième place serait déjà très bien.»

 

Courses références : Neuvième Etape du GNT, le 6 septembre au Mans (Tiger Danover 1er, Violine Mourotaise 2e, Vénicio Pommereux 8e, Ultimate du Rib 9e, Un Satin Rose 10, Univers Love Dai, Ursa Major Dai) : https://www.youtube.com/watch?v=4V3nzMgyDy0

Prix V And B, le 3 septembre à Craon (Vulcania de Godrel 1re, Tiger Danover 10e) : https://www.youtube.com/watch?v=RoiaGUAaggo

Prix de Beaugency, le 2 septembre à Vincennes (Unero Montaval 2e, Vasco de Viette 8e) : https://www.youtube.com/watch?v=FvV-W_OUvLU

Prix de Moulins-la-Marche, le 17 septembre à Vincennes (Vasco de Viette 1er, Vénus de Bailly 5e) : https://www.youtube.com/watch?v=0gEe0Kw9c5w

 

Propos recueillis par l’Agence Tip

 

Classement chevaux :

 

1 TIGER DANOVER 43.00
2 URSA MAJOR 39.00
3 VIOLINE MOUROTAISE 39.00
4 BEST BUISSONAY 32.00
5 APRION 26.00

 

Classements drivers :

 

1 Mr THOMAIN David 43.00
2 Mr LECANU François 37.00
3 Mr BIGEON Charles Julien 34.00
4 Mr VAN EECKHAUTE Jérémy Gaston 28.00
5 Mr JEAN Pierre Christian 26.00
Mr MONCLIN Jean Philippe 26.00

 

Classement entraîneurs :

 

 

1 Mr PROVOOST Stéphane 60.00
2 Mr BIGEON Christian 37.00
3 Mr RAULLINE Emmanuel 36.00
4 Mr VAN EECKHAUTE Joël 28.00
5 Mr VIMOND Norbert 25.00

POURQUOI PAS MALLORCA POUR CE QINTE DU MARDI 26/09
Mallorca

Seize hurdlers de 5 à 9 ans composent l’événement de ce mardi 26 septembre à Compiègne, le Prix de Beaune (3.800 mètres). Auteure d’une excellente rentrée face à la crème des sauteurs, Mallorca fait partie des bonnes possibilités dans cette épreuve très ouverte.

Se classer entre les deux premiers du Grand Steeple-Chase de ParisPerfect Impulse et So French n’est pas donné à tout le monde. C’est pourtant ce que vient de réaliser Mallorca (11 – Ludovic Philipperon) lors de sa rentrée du 1er septembre dernier.

 

 

Evidemment, c’était une épreuve sur les haies, qui ne correspondait pas à l’aptitude des deux steeple-chasers suscités, mais tout de même. Elle n’avait pas effectué un premier semestre d’anthologie et ce réveil nous interpelle. On connaît les qualités de cette fille de Falco. La principale étant son superbe finish. Quand elle est bien disposée, elle est capable de refaire un terrain considérable dans la ligne droite. Elle s’est déjà distinguée sur cette piste, terminant notamment deuxième de la Grande Course de Haies de Compiègne en 2015. Une référence. Son entraîneur, Patrice Lenogue partira avec des ambitions : « La jument est très bien actuellement. Dans ce quinté, elle aura le terrain pour elle et un bon jockey. A mon avis, elle va très bien se comporter, elle qui vient de se classer entre Perfect Impulse et So French. Elle a déjà bien couru à Compiègne et je crois qu’elle va très bien faire. »

 

Lauréat d’une deuxième épreuve au mois de juin, Dakota de Beaufai (9 – Johnny Charron) n’a pu se mettre en évidence à ce niveau de la compétition en dernier lieu, dans le Prix Jean Bart.

 

 

On ne doit pas le condamner hâtivement sur cette tentative. C’était sa course de rentrée. Il va courir en progrès et semble en mesure de se racheter. C’est en tout cas ce que pense son mentor, Laurent Postic : « Dernièrement à Auteuil, c’était une reprise de contact et le cheval avait besoin de cela. Il devrait accuser de nets progrès là-dessus. J’avais oublié l’engagement, d’où cette supplémentation. Il devrait bien s’adapter à ce tracé et faire sa course. Je le pense capable d’enlever une épreuve de cet acabit lors des prochains mois. Reste à savoir quand… »

 

Récent lauréat d’une épreuve de ce genre en steeple, Gothatir (2 – Jean-Christopher Gagnon) a également des moyens sur les « balais ». Sa fin de course dans cette spécialité lors de son avant-dernière sortie (5e) est là pour en attester.

 

 

Deuxième de cette même épreuve en 2015, alors que la course de déroulait à Enghien, Un Roc du Grandval (5 – Noël-William O’Driscoll) a également son mot à dire. Pas revue depuis le 6 mars dernier et sa quatrième place dans un gros handicap, disputé sur cette piste, Capucine du Chênet (7 – Maximilien Farcinade) est un outsider séduisant, au même titre que les deux pensionnaires de François-Marie Cottin, Vapalo (13 – Régis Schmidlin) et Rasique (1 – Michaël Delmares). Ci Blue (6 – Jonathan Plouganou) n’est pas incapable de se rappeler à notre bon souvenir. Attention !


NARDO TOURNE AUTOUR DU POT POUR CE QUINTE DU LUNDI 25/09
Nardo s'annonce redoutable

C’est à Craon qu’aura lieu le Quinté+ de ce lundi 25 septembre, dans le Prix de la Communauté de Communes du Pays de Craon (Handicap – 3.000 mètres – 52.000 € – 4 ans et plus). Déjà vainqueur sur cette piste, Nardo est un sérieux prétendant à la victoire.

Désormais bien connu à ce niveau, Nardo (10 – C. Grosbois) a platoniquement remporté l’événement du 11 avril à Saint-Cloud avant d’être rétrogradé à la troisième place. Plus récemment, il a prouvé sa compétitivité dans cette catégorie en terminant quatrième du Grand Handicap de la Manche. En deux essais à Craon, il compte une victoire et une deuxième place. Avant le coup tout semble réuni pour qu’il réalise une grande performance. Son entraîneur, Fabrice Foucher est optimiste : « C’est un cheval très régulier. Dernièrement, avec un meilleur parcours, il aurait pu finir plus près : il est parti en dedans et, après des relais, il s’est retrouvé dernier à l’entrée du tournant final. Il est resté dans le même état. Il faut oublier sa 9e place de Saint-Cloud car il avait trop tiré à cause des œillères. Avec un bon parcours caché, il devrait lutter pour la gagne. »

 

 

Grâce à aux forfaits de Montesquieu et Zadrak, sans doute en raison du raffermissement du terrain, Shanakee (15 – M. Berto) intègre la première épreuve de ce gros handicap. Il a repris de la fraîcheur depuis sa deuxième place acquise dans le Quinté+ du 7 août à Clairefontaine. Sur la foi de cette tentative, il dispose d’une première chance. Alain de Royer Dupré explique : « Tout va très bien depuis sa dernière sortie où, à Clairefontaine, il a prouvé qu’il était compétitif à ce niveau. C’est un cheval maniable qui ne devrait pas être désorienté par ce tracé et le rallongement de la distance ne m’inquiète pas. Cependant, il ne faudrait pas que le terrain ne s’assouplisse de trop car il pourrait être handicapé par une piste très souple. »

 

 

Pour sa première participation à un handicap, Phèdre (12 – T. Bachelot) s’est emparée d’une prometteuse quatrième place dans le Grand Prix de Châteaubriant. Elle découvre la distance mais elle n’aurait qu’à répéter cette valeur pour prendre une part active à l’arrivée.

 

 

On doit également prendre très au sérieux la candidature de Dagobert Duke (9 – J. Moutard). Rompu à ce genre d’exercices, ce hongre de 7 ans traverse une période faste depuis le début de l’été et semble capable de remporter, enfin, son premier gros handicap.

 

Même s’il aurait préféré que la pluie continue, Malki d’Azé (2 – A. Bourgeais) détient une bonne chance, d’autant qu’il a déjà brillé sur cet anneau. Mr Gallivanter (3 – V. Cheminaud) n’effectue pas un aussi long déplacement a des fins touristiques. Il a sa chance pour une place, à l’image d’HayaKhan (6), confié à l’incontournable Alexandre Roussel, et de Dandy d’Arcis (1 – Mlle M. Eon), à reprendre en confiance.

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP


POUR CE QUINTE DU SAMEDI 23/09 BORICE A PLUS D UNE CORDE A SON ON ARC
Borice

Evénement disputé sur les 4.400 mètres du parcours de steeple d’Auteuil, le Prix Violon II a rassemblé un joli lot de quinze chevaux (après le forfait du n°10 Cheb de Kerviniou), âgés de 5 ans et plus, ce samedi 23 septembre. Titulaire de trois accessits d’honneur et d’un succès lors de ses quatre derniers essais, Borice devrait une nouvelle fois lutter activement pour le podium.

Borice (4 – D. Gallon) n’a plus à faire ses preuves sur la butte Mortemart. En effet, présenté à sept reprises sur le tracé du jour, ce fils de Network a connu une fois les joies du succès, et s’est emparé de quatre places. Irréprochable sous la selle de son jockey, et performant muni d’une paire d’œillères australiennes (7 sur 9), l’élève de François Nicolle, auteur d’une rentrée convaincante récemment, possède donc pas mal d’atouts dans son jeu pour se distinguer. Son entraîneur a d’ailleurs confié à son sujet : « Il vient de bien se comporter pour sa rentrée, sur ce parcours. C’est un concurrent honnête et régulier dans l’effort. Sa marge au poids est mince, mais il devrait logiquement bien se comporter et peut être envisagé en toute logique pour une place parmi les 5 premiers. »

Quatrième de l’épreuve référence, après avoir longtemps attendu son heure, Amijenka (11 – L. Philipperon) est certainement monté en condition, et défendra chèrement ses chances. Ce pensionnaire de Pascal Journiac cherche sa course avec application depuis le début de l’année, et pourrait bien trouver une juste compensation à ses efforts consentis ce samedi, d’autant qu’il évolue sur son parcours de prédilection.

Ultra Lucky (3 – O. Jouin) n’a plus été revu en compétition depuis le 6 juin dernier, mais court toujours bien frais. Lauréat de l’édition 2014 de ce Prix Violon II, sa candidature n’est pas à prendre à la légère, d’autant que l’état du terrain lui est indifférent.

Brut Impérial (1 – J. Plouganou) s’est placé lors de son unique essai sur le tracé, et ne peut être condamné sur son faux pas du 24 août, à Clairefontaine. Appliqué dans ses sauts, un rachat de sa part est attendu.
Chez Pedro (8 – A. Moriceau) n’est plus sorti des trois premiers depuis le 2 avril. Ce fils de Westerner vient d’effectuer de probants débuts à ce niveau, en s’emparant de l’accessit d’honneur du Grand Steeple-Chase de la Ville de Deauville. Il a bien récupéré de ses efforts et s’annonce compétitif pour les places d’honneur, à l’image d’Al Roc (15 – D. Ubeda), dans sa catégorie. Le Toiny (7 – A. de Chitray), sur son parcours (4 sur 6), n’est pas hors d’affaire pour une 4/5e place.


Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

BISE DU COGLAIS A LA POINTURE POUR CE QUINTE DU VENDREDI 22/09

Bise du Coglais

L’hippodrome de Vincennes est à l’honneur ce vendredi 22 septembre à l’occasion du Prix Cléomède. Cet événement, disputé sur les 2.850 mètres de la petite piste de Vincennes a rassemblé dix-huit juments, âgées de 6 à 8 ans, parmi lesquelles nous détacherons la candidature de Bise du Coglais, en pleine possession de ses moyens.

En forme comme en témoignent ses trois dernières sorties provinciales, Bise du Coglais (14)s’élancera avec de solides ambitions. Cette pensionnaire de Jean-Michel Bazire donne toujours sa pleine mesure sans ses fers, et n’a plus à faire ses preuves sous la poigne de son mentor (5 sur 8). Cette fille de Prince Gédé n’aura pas les mâles sur sa route, cette fois, et pourrait bien en profiter pour tirer son épingle du jeu, d’autant qu’elle évolue sur un parcours de tenue, favorable pour ses aptitudes.

Pour cela, elle devra venir à bout de Bambina Fortuna (3 – G. Gelormini). Certes, cette élève de Pierre-Alain Rynwalt-Boulard reste sur une série de performances en demi-teinte, ferrée, mais sera déferrée des postérieurs pour cet engagement intéressant, en tête. Notez que lors de ses cinq essais dans cette configuration, cette fille de Buvetier d’Aunou a toujours réussi en s’imposant à trois reprises, et en s’octroyant deux places d’honneur. De plus, comme elle s’entend à merveille avec son driver du jour, mieux vaut l’avoir avec que contre soi.

Barbarella (18 – J.-Ph. Monclin) bénéficie de conditions de course sur mesure, au plafond des gains. A son affaire sur le tracé du jour, et confirmée en pareille société, elle a les moyens d’effacer son récent faux pas, comme nous l’a indiqué Sébastien Guarato : « Dernièrement à Agon-Coutainville, elle était battue après un tour. Elle n’a visiblement pas apprécié la piste tirante. Depuis, elle a bien travaillé mais elle n’est pas spécialement affûtée. Ce bel engagement arrive un peu trop tôt dans son programme. Cela dit, elle n’a sans doute pas besoin d’être à 100% pour terminer dans les cinq premières d’une telle épreuve. »

Bora Bora Jiel (15) a désormais quatre parcours dans les jambes, et ne doit plus être loin de son bon niveau. Confirmée en pareille société, cette représentante de l’Ecurie Luck semble capable de refaire parler d’elle, d’autant qu’elle retrouve Matthieu Abrivard à son sulky, qui sait en tirer la quintessence.

Irréprochable depuis plusieurs semaines, Brune Julry (10 – E. Raffin) n’est pas là pour faire de la figuration. Jean-Paul Gauvin a d’ailleurs confié à son sujet : « Elle vient de s’imposer très facilement mais Cluny n’est pas Vincennes. Néanmoins, elle progresse. Elle est en forme et bien située à la limite du recul. Elle sera également déferrée des quatre pieds comme le dernier coup. Elle ne sera pas gênée par les 2.850 mètres de la petite piste. Elle est pratique et prête à bien se défendre. »

Belle de Manche (8 – F. Nivard) vient de trouver une juste compensation à ses efforts consentis en s’imposant sans coup férir sur la piste du Mont-Saint-Michel. Bien située au premier échelon, elle garde son mot à dire, comme Balzane Roudourou (4 – A. Barrier), déferrée des quatre pieds, et Verbalisée (12 – S. Ernault), sur la montante.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

 FLEX LANE LA 3) FOIS C EST LA BONNE DANS LE QUINTE DE JEUDI 21/09
Flex Lane s'annonce redoutable

Le Prix Bernard Le Quellec (Attelé – Européenne – 2.850 mètres GP – 70.000 € – 6 et 7 ans), support du Quinté+ de ce jeudi 21 septembre à Vincennes, a réuni un lot de qualité. Après deux accessits d’honneurs acquis sur cette piste, Flex Lane peut cette fois-ci l’emporter.

Placé de Groupe I en Suède, et notamment quatrième du Grand Prix de l’U.E.T. (Gr. I) remporté par Bold EagleFlex Lane (7 – D. Locqueneux) a débuté sur notre sol cet été. Cela s’est soldé par une prometteuse deuxième place dans le Prix de Grasse (Gr. III) derrière Bel Avis. Il n’a pu confirmer ensuite à Enghien, avant de rassurer sur la cendrée, en terminant deuxième d’Attacus dans le Prix de Provence (Gr. III). Cette fois, le lot semble à sa portée.

 

 

Doublement représenté, Philippe Billard pourra compter sur El Catwalk (11 – J.-Ph. Monclin) qui a remporté le Prix de Montier-en-Der (Gr. III) dans un bon style. Comme tous les attentistes, elle est tributaire du déroulement de course, mais elle peut mettre tout le monde d’accord. Son pilote y croit : « Elle a bénéficié d’un bon déroulement de course dernièrement et a pu placer sa pointe au bon moment pour venir s’imposer à la fin. Il faut impérativement lui masquer l’effort avec tous les aléas que cela comporte. Elle découvre un engagement idéal face à ses aînés et devrait logiquement confirmer. » Son second atout, Speed Delicious (6 – F. Nivard) retrouve Vincennes avec des ambitions. Il a déjà brillé plusieurs fois sur ce parcours et détient une première chance.

 

 

Avec une réduction kilométrique de 1’13’’0 enregistrée le 21 avril, Bonne Copine (8 – J.-M. Bazire) est la plus rapide sur le parcours proposé. Elle vient de laisser de gros regrets dans le Prix de Montier-en-Der (Gr. III), où elle avait encore le meilleur lorsqu’elle a pris le galop dans l’ultime virage. Thierry Raffegeau la croit capable de remettre les pendules à l’heure : « Elle semblait partie pour jouer les premiers rôles dernièrement, lorsqu’elle s’est montrée fautive dans le tournant final. Elle est restée au top et bénéficie d’un engagement favorable, sans les 5 ans. Elle apprécie ce parcours et sera à nouveau déferrée des antérieurs. Elle devrait se réhabiliter. »

 

Plus revue depuis sa tentative dans l’étape malouine du G.N.T. (6e), Belline d’Urzy (8 – M. Abrivard)retrouve sa piste de prédilection avec de la fraîcheur. La pensionnaire d’Alain Rogier compte 100 % de réussite sur ce parcours, en trois sorties et devrait encore terminer dans les cinq premiers.

 

Bakchich (12 – T. Le Beller) doit absolument être racheté. Il est doté d’un gros potentiel, comme en atteste son succès du 16 août à Enghien, dans le Prix de Versailles (Gr. III), devant El Catwalk (11) et Blé du Gers. Sage, il a sa place à l’arrivée. Il faut également tenir compte des candidatures de Diadora B.R. (10 – Ch. Martens), peut-être meilleure sur les courtes distances mais remarquable cinquième du Grand Prix du Département des Alpes Maritimes (Gr. II) le 26 août, et d’Alamodu Goutier (13 – V. Hebert), de retour à Vincennes, après avoir remporté onze courses cette année ! Seul hic, il restera ferré.

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP


BANKS UN BON PLACEMENT POUR CE QUINTE DE MERCREDI 20/09
Banks

L’hippodrome de La Capelle est à l’honneur ce mercredi 20 septembre à l’occasion du Prix du Croisé-Laroche. Cet événement, disputé sur le parcours de tenue de 2.700 mètres, avec un départ donné à l’aide de l’autostart a rassemblé un joli lot de seize trotteurs, parmi lesquels nous détacherons la candidature de Banks, au top de sa forme.

Lauréat lors de son unique essai sur le tracé du jour, le 15 août dernier, Banks (13 – M. Nimczyk) a confirmé ses excellentes dispositions lors de sa sortie suivante en l’emportant, sans coup férir, sur les 2.100 mètres de la petite piste de Vincennes. Certes, il doit s’élancer de la seconde ligne, mais ce sujet en net retard de gains s’annonce redoutable, d’autant qu’il évoluera sans ses fers. Son driver a d’ailleurs confié son sujet : « Avant son succès sur ce même parcours de La Capelle, j’avais des doutes quant à son aptitude à la longue distance, mais je n’en n’ai plus maintenant. Le cheval, par ailleurs, voyage très bien. On a fait de l’entretien ces derniers temps. II est resté en superbe condition et devrait à nouveau me faire plaisir. »


Easytowin (12 – Dion-P. Tesselaar) a désormais deux parcours dans les jambes, et semble être revenue à son meilleur niveau, comme l’atteste son succès du 25 août sur l’anneau de Wolvega. Cette fille d’Offshore Dream va apprécier le profil de la piste de La Capelle, et a prouvé à maintes reprises son aptitude aux parcours de longue haleine. Capable d’adopter toutes les tactiques de course, il faudra compter avec elle au moment de l’emballage final.

Baraka de Bellou (1 – G. Gelormini) est en net regain de forme comme nous le prouve sa récente deuxième place obtenue dans le Quinté+ Prix Adelinda. Bien engagée, cette élève de Denis Elhaik s’élancera avec de légitimes ambitions. Son entraîneur nous a indiqué : « Elle s’est très bien comportée sur la petite piste dernièrement, étant seulement battue au sprint. Depuis, elle a bien récupéré. Je la trouve même sur la montante. Samedi matin, dans les allées cavalières de Grosbois, elle était parfaite. Elle devrait s’adapter parfaitement à la piste de La Capelle. En préservant sa pointe de vitesse, j’espère la voir sur le podium. »

Black d’Arjeanc (2 – D. Bonne) retrouve progressivement ses bonnes sensations. Auteur d’une fin de course remarquée le 20 août à Royan-La Palmyre (2e), cette pensionnaire de Sébastien Guarato doit profiter de sa situation idéale, en première ligne, pour arbitrer les débats.

Adepte des fins de course tranchantes, Un Cher Ami (4 – F. Lecanu), dans sa catégorie, n’aurait qu’à se montrer appliqué jusqu’au passage du but pour effacer son récent faux pas, d’autant qu’il affiche une forme resplendissante au travail.

Ecarté de la compétition depuis juillet 2016, Lover Face (3 – J.-M. Bazire) vient d’effectuer une rentrée intéressante à Compiègne. Il a certainement progressé sur cet essai, et semble en mesure de disputer les places, à l’image de Montdore (6 – F. Nivard), de retour face à une opposition dans ses cordes. Amour de Loup (7 – F. Anne), idéalement situé au plafond des gains, a également son mot à dire, même s’il ne sera pas avantagé par le mode de départ.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Revoir le Prix Adelinda (Baraka de Bellou 2e) : https://www.youtube.com/watch?v=MSbupHnMk08


FOLIE DE LOUISE UN CHOIX LOGIQUE POUR CE QUINTE DU MARDI 19/09
Folie de Louise a tout pour plaire

Un événement peu évident à déchiffrer nous est proposé ce mardi 19 septembre à Fontainebleau, avec le Prix du Grand Trianon (Handicap Réf. +19,5 – 3 ans – 1.600 mètres). Irréprochable depuis le début de la saison, Folie de Louise constitue un choix prioritaire.

Présentée à quatre reprises dans les gros handicaps, Folie de Louise (2 – Tony Piccone) a toujours répondu présent. Avant le coup, on ne voit pas pourquoi la fille de Tin Horse décevrait ce mardi. Lors de sa plus récente prestation, en date du 22 août, à Deauville, elle terminait quatrième, sans être très chanceuse dans la phase finale. Elle s’était, en plus, montrée brillante durant le parcours, et avait progressé plutôt à l’intérieur pour finir, alors que les concurrents évoluant en pleine piste étaient avantagés. Dépendant d’un entraînement en pleine forme et déjà placée à Fontainebleau, elle constitue une base logique, comme le pense Carmen Bocskai : « J’envisageais un accessit récemment, vu la surcharge encourue pour son succès précédent, et autant dire qu’elle m’a fait très plaisir en se classant quatrième, face aux mâles. Elle est restée vraiment au point à l’exercice. Elle va aussi retrouver Fontainebleau, un hippodrome lui ayant déjà réussi. Elle effectue ce nouveau déplacement avec des prétentions… »

 

Revoir sa récente 4e place, dans l’événement du 22 août (Acrobate 2e, Sri Prada 6e) : 

 

Son principal opposant sera sans doute Acrobate (4 – Maxime Guyon), qui vient de la devancer, en bénéficiant, il est vrai, d’un déroulement de course plus limpide. Le fils d’Oasis Dream a dû s’endurcir suite à cette tentative, où il n’a échoué que d’une tête pour la victoire. Idéalement placé dans les stalles (corde 2), il effectue des débuts attendus corde à gauche. Carlos Laffon-Parias affiche un certain optimisme : « Il vient d’être deuxième au même niveau, devancé d’une tête seulement par le gagnant, Bijin. Il possède évidemment une belle chance ce mardi, jugé sur ça. Je ne pense pas qu’il ait un problème de terrain, d’autre part… »

 

Décevant (8e) dans le Quinté+ du 3 juillet, en ligne droite, Guanacaste (9 – Pierre-Charles Boudot) a repris de la fraîcheur. Le condamner trop hâtivement serait probablement une erreur, car lors de ses trois tentatives précédentes, dans des courses à conditions, il avait laissé entrevoir de réels moyens. Fils de Whipper, il saura s’adapter à la piste très souple. En vue corde à gauche, le profil de la Solle ne devrait pas le déranger. Baissé d’une livre sur l’échelle des valeurs, on peut lui faire confiance.
Autre « Pantall », Qatar Divine (10 – Olivier Peslier) mérite également d’être rachetée, pour sa rentrée. Elle était mal sortie de sa stalle le 1er juin à ce niveau et sur cet hippodrome, la mission des attentistes est souvent compliquée, en bon terrain. Elle dispose de quelques lignes intéressantes (avait battu Queen’s Of Marshal l’an dernier, Touching The Sky en mars et Panameras en avril) et semble en mesure de remettre les pendules à l’heure, nantie du 3 dans les stalles.
Probante lauréate sur PSF le 15 août, Lady Sidney (16 – Grégory Benoist) a prouvé qu’elle demeurait compétitive la fois suivante, en terminant septième d’un événement, après avoir fait longtemps illusion pour la palme. Il faut savoir que ce jour-là, elle avait progressé en dehors, alors que l’arrivée se jouait à l’intérieur. Performante avec les œillères, elle a son mot à dire, en bas de tableau.

 

On surveillera avec attention Festive (5 – Gérald Mossé), estimée, et dont la récente rentrée est prometteuse, In The Lope (14 – Cyrille Stefan), qui n’a pas fini de progresser, et Sri Prada (11 – Christophe Soumillon), avec deux livres de moins.

 

Retenir Voiscreville (8 – Cristian Demuro) ou non est une affaire d’impression. Davantage confirmée corde à droite et sur 2.000 mètres, l’élève de Christophe Ferland a aussi contre elle de s’élancer avec la corde 15. Or, elle a pour habitude de prendre le train à son compte. Si elle doit faire un gros effort en partant ou galoper en épaisseur, le nez au vent, sa tâche risque de ne pas être aisée.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

Revoir les courses de référence :
27/08 – Deauville – Prix Casino Barrière (Voiscreville 2e, Lady Sidney 7e)
23/07 – Maisons-Laffitte – Prix Albine (Folie de Louise 1re)
03/07 – Maisons-Laffitte – Prix le Roi Soleil (Folie de Louise 2e, Guanacaste 8e, Sri Prada 15e)


OPULENT D’AUROUX ADORE LE TERRAIN LOURD
Opulent d'Oroux va aller loin.

Après les pluies tombées ces derniers temps et celles annoncées ce week-end, le terrain à Saint-Cloud devrait être lourd et cela peut changer la donne du Prix de la Vallée de Chevreuse, événement de ce lundi 18 septembre. Disputée sur les 2400 mètres, cette épreuve a réuni 18 concurrents d’âge. Performant sur les pistes pénibles, Opulent d’Oroux s’annonce redoutable

Les écarts risquent de se faire rapidement, ce lundi à Saint-Cloud, avec les nombreuses pluies tombées ces derniers temps. Mieux vaudra donc être de l’avant, tactique qu’emploie souvent Opulent d’Oroux (1 – Antoine Hamelin). De plus, le représentant de Sascha Smrczek adore le terrain lourd, y ayant enregistré d’excellentes performances. Sa tactique d’usure lui avait permis de remporter un événement à la mi-juillet. Pénalisé depuis, il avait tenté sa chance au niveau supérieur, mais sans réussite. Lauréat de sa seule sortie sur le parcours qui nous intéresse, il apparaît comme une solide référence.

 

Toutes les performances de Chef de Troupe (2 – Maryline Eon), sur des pistes assouplies, sont bonnes. D’une belle régularité et ayant prouvé son aptitude en 40,5 de valeur à ce niveau de la compétition le 15 juin dernier, ce fils d’Air Chief Marshal sera l’opposition principale. Son mentor est confiant : « La dernière fois à Vichy, le terrain était profond et haché. Les trois premiers durant la course sont restés dans le même ordre au passage du poteau. Un terrain souple ne le gêne pas mais il ne faudrait pas que ce soit lourd. Le cheval est bien et a déjà bien couru à Saint-Cloud. »

 

Max la Fripouille (9 – Théo Bachelot) fait toutes ses courses et affiche une belle réussite dans les courses avec les paris à la carte. Le pensionnaire de Rodolphe Collet s’est classé deuxième pour son unique sortie sur le tracé du jour. Sa chance est prépondérante, mais son metteur au point émet un doute sur la rentrée : « En début de saison, il a participé à cinq quintés et a obtenu trois deuxièmes places et deux cinquièmes places. Suite à ses bonne sorties, il est parti se reposer et va effectuer sa rentrée ce lundi. Il semble en belle condition mais cela reste une reprise. J’espère que tout se passera au mieux et qu’il pourra remporter son évènement cet automne. »

 

L’entourage de Dorset Dream (12 – Alexis Badel) était très confiant lors de sa dernière sortie et la pouliche a échoué du minimum aux portes du quinté. De plus, elle n’a pas forcément eu le parcours limpide dans la phase finale. Performante en lourd, elle doit être suivie de près. En Souplesse (13 – Cristian Demuro) et Temple Boy (14 – Gabriele Congiu) peuvent surprendre également.

 

Courses références : Prix de Bourgogne, le 12 juillet à Maisons-Laffitte (Opulent d’Oroux 1er) : https://www.youtube.com/watch?v=EIUsR2j0s8U

Handicap Longines, le 14 juillet à Saint-Cloud (More Than This 2e, Edington 4e, Veslove 7e, Zadrak 8e, Temple Boy 12e) : https://www.youtube.com/watch?v=ShgzqH62iyg

Prix du Mandivet, le 15 juin à Saint-Cloud (Chef de Troupe 2e) : https://www.youtube.com/watch?v=Ih7wnW70E1M
Prix du Bocage, le 3 août à Clairefontaine (Nabunga 1er, Pachadargent 4e, Zadrak 11e) : https://www.youtube.com/watch?v=gpIj4_nIoaE

Prix des Ecuries du Château, le 29 mai à Maisons-Laffitte (Max la Fripouille 5e, Landjunge 11e) : https://www.youtube.com/watch?v=1DfHmz5e2pg

Prix du Palais du Château, le 3 juin à Maisons-Laffitte (Edington 1er, Nabunga 4e, Veslove 5e, Temple Boy 6e, Zadrak 13e) : https://www.youtube.com/watch?v=kjvomK7YijE

 

Propos recueillis par l’Agence Tip


ATTACUS FACE A FACE AVEC AZARO D’EVA  DANS LE QUINTE DE DIMANCHE 17/09
Attacus a franchi un palier

Encore une belle réunion au programme ce dimanche 17 septembre à Vincennes, avec en point d’orgue les Prix de Normandie et de l’Etoile. Les quintéistes vont, pour leur part, plancher sur le Prix de Moulins-la-Marche (course B – européenne – 7 à 10 ans – 2850 mètres GP), où l’on retrouve des concurrents bien connus à ce niveau.

Deux candidatures sautent aux yeux au départ de cet événement, celles d’Attacus (n°15 – E. Raffin) et d’Azaro d’Eva (n°6 – J-M. Bazire). Ils viennent tous deux de s’imposer sur le parcours qui nous intéresse. Au niveau du chronomètre, l’élève de Sébastien Guarato affiche un avantage. En effet, il vient de vaincre en 1’13’’2, contre 1’13’’5 pour le fils de Lynx de Bellouet.
Le 20 juillet, Attacus s’intercalait entre Aubrion du Gers et Bird Parker aux Sables-d’Olonne. Dans la foulée, il a confirmé dans le Temple du trot, réalisant tout simplement une promenade de santé. Il bouclait ses ultimes 500 mètres en 1’10’’4, sans forcer. Il découvre un engagement des plus favorables au plafond de gains.


Tous les feux sont au vert du côté de son metteur au point : « Il a gagné avec la manière pour son retour à Vincennes. Il découvre un engagement idéal au plafond des gains. Il a repris un peu de fraîcheur et affiche vraiment une forme optimale. Il est capable d’aller de l’avant comme venir sur les autres. Il est sûr et progresse régulièrement. Azaro d’Eva sera notre principal rival, mais je m’attends à le voir lutter pour la victoire. »
Azaro d’Eva (n°6 – J-M. Bazire) a lui aussi franchi plusieurs paliers au cours des ultimes semaines. Il reste d’ailleurs sur cinq succès de rang dans les événements. Le 2 septembre dernier, il rendait la distance à Athis Deladou, qui n’est pourtant pas le premier venu.


Derrière ce duel annoncé, la lutte pour les places s’annonce des plus ouvertes. On peut penser à Vasco de Viette (n°11 – D. Thomain), qui a crucifié son compagnon de box, Unéro Montaval, qui a répété depuis dans un lot plus relevé, lors de son avant-dernière sortie.

 ​
Depuis, il a joué de malchance dans le groupe III Prix de Beaugency, où il a dû ronger son frein au début de la ligne droite. Fabrice Lercier a confié à nos reporters : « Dernièrement, j’avais demandé à son driver de ne pas partir trop vite et il n’a cessé de reculer. Il faut effacer cette tentative. Je l’ai travaillé récemment à la plage et il était parfait. Aussi bien que lors de son succès à Enghien le mois dernier. Comme d’habitude, il sera pieds nus et muni d’un bonnet fermé. Je compte sur lui pour terminer dans les trois premiers. »
Après une petite traversée du désert, Volare de Lou (n°5 – Ch. Martens) a recouvré la plénitude de ses moyens. L’an dernier, à pareille époque, il avait vaincu sur les 2850 mètres de la grande piste, en 1’13’’3… En rééditant cette prestation, il va falloir compter avec lui !
Apollon de Kacy (n°12) pose un point d’interrogation. Jugé sur sa victoire dans le Prix de la Côte d’Azur, il détient une toute première chance. Néanmoins, il n’a qu’un parcours dans les jambes et n’a pas convaincu à cette occasion. Vénus de Bailly (n°14 – A. Abrivard) est meilleure que jamais. Tell Me No Lies (n°9 – J-Ph. Monclin) et Monas Invercote (n°4 – P. Vercruysse) viennent de se classer dans cet ordre.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.


LA RÉGULARITÉ DE MILLFIELD ENFIN RÉCOMPENSÉE DANS LE QUINTE DU SAMEDI 16/09
Millfield ne va pas être loin de la vérité.

Faisant preuve d’une constance exceptionnelle dans les gros handicaps, Millfield mériterait vraiment de trouver son jour dans ce type de tournois. Il découvre une belle occasion d’ouvrir son compteur dans le Grand Handicap des Bords de Seine (4 ans et plus – 1.400 mètres L.D.), l’événement de ce samedi 16 septembre à Maisons-Laffitte.

Distance, terrain et forme de son entraîneur, David Smaga, qui a remporté l’événement de mercredi au Lion-d’Angers, par l’intermédiare de Gaetano Donizetti, tous les feux sont au vert pour Millfield (8 – Grégory Benoist). Outre le fait de trouver de bonnes conditions de course dans ce Grand Handicap des Bords de Seine, l’épreuve servant de support aux paris à la carte ce samedi 16 septembre à Maisons-Laffitte, le fils de Whipper se montre très régulier dans ce type de tournois. Il serait étonnant qu’il en soit autrement ici. Maintenant, si c’est notre préféré, ce n’est pas un coup sûr gagnant. Son mentor en escompte, en tout état de cause, un bon comportement : « Il aligne les excellents résultats dans cette catégorie et j’ai entretenu sa belle condition physique. Il devrait logiquement confirmer ses bonnes dispositions ce samedi, d’autant que les terrains souples lui plaisent… »

 

Le danger peut venir de partout dans cette épreuve ouverte. Venant d’aligner trois quatrièmes places en autant de tentatives cette saison, Baroudar (11 – Olivier Peslier) fait partie des prétendants aux premières places. Il est compétitif en « 38 » de valeur. Le fait d’évoluer sur une distance aussi courte pour la première fois ne devrait pas être un problème. Pour ses débuts en ligne droite, il vient de bien faire à ce niveau.

 

 

C’était sur mile et il aurait pu améliorer ce classement si cela avait eu lieu sur 1.400 mètres, la distance de ce gros handicap. Cela ne semble pas inquiéter, Jean-Marie Béguigné, qui s’occupe de ses intérêts : « Il se montre plutôt constant. Le cheval devant lui, récemment, ne l’a pas emmené suffisamment loin, au même niveau. Il était quand même bon quatrième. Il trouve des conditions avantageuses ce samedi, notamment avec le terrain qui sera probablement lourd. Les 1400 mètres ne devraient dès lors pas le gêner, sur une piste moins rapide. Il est encore en meilleure condition actuellement… »

 

Il ne sera pas le seul à ambitionner un bon classement. Ross Castle (10 – Tony Piccone), avantagé par l’assouplissement du terrain, peut se rappeler à notre bon souvenir. Bien placé dans le bas du tableau, Babel’s Book (14 – Anthony Crastus) a également son mot à dire, à l’image d’Iron Spirit (5 – Alex Badel), le plus expérimenté du lot dans ce genre d’épreuves. Les deux récents lauréats, Nice To See You (1 – Vincent Cheminaud) et Soho Starlight (4 – Pierre-Charles Boudot), ne partent pas battus par avance.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.


BOLT UNE BASE SUR DANS CE QUINTE DU VENDREDI 15/09
Bolt

Evénement disputé sur les 2.850 de la petite piste de Vincennes, le Prix Ophélia a rassemblé dix-huit chevaux âgés de 6 à 8 ans ce vendredi 15 septembre. Irréprochable depuis de nombreuses semaines, et bien engagé face à une opposition dans ses cordes, Bolt devrait une nouvelle fois lutter activement pour le succès.

Cheval dur à l’effort, qui n’est plus sorti des quatre premiers depuis le 13 avril dernier, Bolt (16 – C. Gallier) est un favori tout indiqué. Ce fils de Prince Gédé a repris de la fraîcheur en vue de cet engagement idéal, et aborde donc ce rendez-vous en pleine possession de ses moyens. Confirmé en pareille société, l’élève de Christophe Gallier ne devrait donc pas taper loin à l’arrivée de ce rendez-vous.


Pour cela, il devra venir à bout de Bonchamp Gédé (8). Ce représentant de l’Ecurie Sassier trouve des conditions de course sur mesure, à la limite du recul. Performant sans ses fers, et associé pour la deuxième fois de sa carrière à JMB, cet adepte de la course en avant va tenter de profiter de son avance de 25 mètres pour damer le pion à notre préféré. Son mentor, Marc Sassier ne part d’ailleurs pas battu d’avance : « Il a réalisé une belle saison sur l’herbe. Revenir sur le sable ne lui posera aucun problème. Il affiche un bon niveau de forme pour cet engagement favorable sur la petite piste. Jean-Michel Bazire le connaît. Mon cheval est capable d’aller de l’avant si besoin. Il devrait fournir sa meilleure valeur et disputer activement l’arrivée. »

Banguro (1 – G. Roig-Balaguer) est le moins riche du lot, certes, mais certainement pas le moins doué. Ce rejeton de Ready Cash fait preuve d’une louable régularité ces derniers temps, et s’élancera avec de légitimes ambitions, d’autant qu’il est capable d’adopter toutes les tactiques de course. Guillermo Roig-Balaguer a confié à son sujet : « J’ai voulu le courir en dedans à Compiègne mais il a beaucoup tiré. Fort logiquement, il a demandé à souffler pour finir. Cette sortie est à oublier. De condition, il est au mieux. Il va découvrir les 2.850 mètres de la petite piste mais il s’adapte partout. Déferré des quatre pieds et avec l’aide d’une course rondement menée, il est capable de terminer parmi les cinq premiers. »

Bobby du Vivier (9 – T. Levesque) ne doit pas être condamné sur sa récente performance, à Graignes. Ce pensionnaire de Thomas Levesque, engagé à 610 euros du recul, s’est placé lors de ses deux tentatives sur le tracé du jour, et semble capable de remettre les pendules à l’heure.
Lauréat lors de son unique essai sur le tracé, Angel d’Or (5 – F. Lecanu) n’est pas là pour faire de la figuration. Déferré des postérieurs, avec l’aide d’un pilote à qui tout sourit ces derniers temps, un rachat de sa part est escompté.

Boccaccio (15 – F. Nivard) a déjà montré de la qualité sur le parcours du soir (3 sur 6), et n’a plus été déferré des quatre pieds depuis le 18 juin. Présenté dans cette configuration ce vendredi, il pourrait bien refaire parler de lui, à l’image de Volcan du Garabin (14 – E. Raffin), dans un jour faste.
Atino de l’Ormerie (12 – M. Mottier), dont l’aptitude au tracé n’est plus à démontrer, doit profiter de son bel état de forme pour jouer les trublions.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix de Mortain (Boccaccio 7e, Volcan du Garabin dai) https://www.youtube.com/watch?v=XyqQqHLmCz8


GAETANO DONIZETTI EST A REPRENDRE EN CONFIANCE DANS LE QUINTE DU MERCREDI 13/09
Gaetano Donizetti

Evénement disputé sur les 1.400 mètres de la piste du Lion-d’Angers, le Handicap du Lion-d’Angers a rassemblé seize chevaux, âgés de 4 ans et plus, ce mercredi 13 septembre. Performant en terrain souple Gaetano Donizetti, de retour face à une opposition dans ses cordes, semble en mesure de se réhabiliter pleinement.

Décevant dans le Grand Handicap de Deauville, le 13 août dernier, Gaetano Donizetti (2 – R. Thomas) descend nettement de catégorie ce mercredi. Ce pensionnaire de David Smaga évolue sur une distance qui lui sied à merveille (3 sur 3), et va apprécier l’assouplissement des pistes. Deuxième d’un Quinté +, le 12 juin dernier, en 38,5 de valeur, ce fils de Makfi semble capable de se réhabiliter pleinement. Son mentor a d’ailleurs déclaré à son sujet : « La dernière fois, dans le Grand Handicap de Deauville, il a couru convenablement. C’était un peu dur pour lui et le terrain était un peu trop léger. Si la piste est souple en cette occasion, il adore ça, étant bien plus performant ainsi. »

Mais, Rominou (5 – C. Demuro) ne l’entend pas de cette oreille. Ce rejeton d’Excellent Art reste sur trois prestations en demi-teinte, certes, mais devrait apprécier le raccourcissement de la distance. Cet attentiste a hérité d’un numéro favorable dans les stalles de départ, et s’est déjà imposé en 35,5 de valeur. Pris en 36,5 ce mercredi, il garde son mot à dire, d’autant que l’opposition n’est pas extraordinaire.

Royal Prize (3 – A. Badel) a désormais trois parcours dans les jambes, et ne doit plus être loin de son bon niveau. Capable de galoper dans tous les terrains, et confirmé sur la distance du jour, cet adepte de la course en avant a les moyens de refaire parler de lui, comme nous l’a indiqué Myriam Bollack : « Après avoir connu quelques petit ennuis de santé, il semble revenir sur la bonne voie. Il est clair qu’il a un peu baissé de niveau mais sa dernière course est satisfaisante. Mercredi, il fait face à des adversaires moins huppés et je pense que le tracé devrait lui plaire de même que la distance et le terrain, si celui-ci est souple. Selon moi, il a le droit de finir dans la bonne combinaison. »

Comédia Eria (1 – A. Roussel) vient d’afficher un net regain de forme en l’emportant sur la piste de Clairefontaine. Pénalisée de six livres suite à ce succès, sa marge se réduit, mais, à l’issue d’un déroulement de course favorable, elle est parfaitement capable de conclure dans la combinaison gagnante.

Costal Saga (6 – C. Grosbois) est en pleine possession de ses moyens. Titulaire de quatre victoires et de deux places, en six essais sur le tracé, cet élève de Joël Boisnard évolue sur un parcours à son entière convenance. Il garde son mot à dire pour les places d’honneur, à l’image de Bonita Chica (15 – J. Cabre), à ne pas condamner trop hâtivement.

Lotus Garden (8 – T. Piccone), lâché au poids, n’est pas hors d’affaire pour une 4/5e place, comme Lisnavagh (7 – H. Journiac), dont les fins de courses sont souvent tranchantes.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix Zalataïa (Comédia Eria 1re, Bonita Chica 5e) : https://www.youtube.com/watch?v=wpOWJ3rFaz8


CHARMANTE FIERTE A TOUT POUR PLAIRE POUR LE QUINTE DU MARDI 12/09

Charmante Fierté s'annonce redoutable

C’est à Beaumont-de-Lomagne qu’aura lieu le Quinté+ de ce mardi 12 septembre, dans le Grand Prix Dynavena Maisagri Duran (Attelé – Européenne – 2.550 mètres – 40.000 € – Course D – 5 à 10 ans). Véritable métronome, Charmante Fierté devrait encore jouer l’un des premiers rôles.

Il est difficile de reprocher quoi que ce soit à Charmante Fierté (6 – J.-Ph. Monclin). Elle a toujours décroché une allocation cette année et n’est pas sortie des quatre premiers lors de ses six dernières courses. En outre, elle évoluera sans ses quatre fers. Cela lui est arrivé huit fois, pour cinq victoires et deux places. Idéalement engagée au premier échelon, elle s’annonce redoutable. Son entraîneur, Philippe Boutin, confirme : « Dernièrement, sur cette piste, elle se serait certainement imposée si elle avait pu s’exprimer plus tôt. Dans la foulée, elle bénéficie d’un engagement favorable au premier échelon. Sur cet anneau, il est important de s’élancer en tête. Elle va se présenter au top, pieds nus, sur une piste qu’elle apprécie, et avec un pilote qui la connaît. Elle a beaucoup d’atouts dans son jeu. Je suis confiant. »

 

Clemenza Am (1 – D. Locqueneux) est, de loin, le moins riche du lot. Il vient toutefois de réaliser une excellente performance en terminant deuxième de Bird Parker dans le Grand Prix de Waregem (Gr. III), corde à droite. Auparavant, il était déjà tombé sur os, à Vibraye, avec Alamo du Goutier, intouchable cet été. Dominik Locqueneux est optimiste : « Il n’a pas démérité pour ses premiers pas en France, en prenant une encourageante deuxième place sur l’herbe de Vibraye. Dernièrement, à Waregem, il n’a été devancé que par Bird Parker. Il redescend de catégorie et c’est un très bon droitier. Je compte sur lui pour prendre une part active à l’arrivée. »

 

Derrière ces deux bases incontournables, il faut retenir Athos de Marlau (9 – D. Brossard). À la limite du recul, ce fils d’Offshore Dream excelle à Beaumont-de-Lomagne où il compte une victoire et cinq places en huit sorties. De plus, il a repris de la fraîcheur en vue de cet engagement favorable en tête.

 

Aux vingt-cinq mètres, Victoria du Viaduc (13 – B. Goetz) détient certainement la meilleure chance. En novembre 2016, elle s’était classée deuxième de Buzz Mearas, sur ce parcours, dans le Prix Jean Dumouch, mais s’élançant en tête.

 

Univers d’Enfer (14 – M. Criado) ne doit pas être jugé sur ses deux dernières performances et trouve une belle occasion de refaire parler de lui. Il peut compléter le quinté gagnant, à l’image d’Utude Tilou (5 – B. Muel), remarqué dernièrement sur cet anneau, Bora du Châtelet (8 – F. Clozier), régulière à souhait, et de Sanna Vint (2 – Ch. Martens), de retour sur une piste en dur.

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP


NE TIQUEZ PAS SUR XO DANS CE QUINTE DU LUNDI 11/09
Xo (à droite) échouait de peu pour la victoire.

Les trois ans seront à l’honneur ce lundi 11 septembre à Maisons-Laffitte, à l’occasion du Prix du Brionnais. 17 poulains et pouliches s’élanceront des 2000 mètres du parcours corde à droite, arrivée jugée au deuxième poteau.

Bon nombre des concurrents au départ de ce Prix du Brionnais ont participé à l’une des épreuves références, et donc à un événement. Penchons-nous sur un nouveau venu à ce niveau de la compétition : Xo (2 – Maxime Guyon). Très estimé à deux ans, il n’a pas réussi à gagner sa course cette saison, mais s’est classé deuxième à chaque fois. Les classes 1 auxquelles il prenait part sont des épreuves jonchées de bons chevaux. Le 15 novembre dernier à Chantilly, le fils d’Holy Roman Emperor dominait un certain Mask of Time, lauréat depuis au niveau… listed. Même en haut de tableau, c’est une première chance. Pia Brandt confirme ces dires : « Il s’est bien comporté ces derniers temps, n’étant battu par des chevaux un peu au-dessus de lui en valeur. Alors, j’essaye au niveau handicap pour voir si cela peut porter ses fruits. »

 

Son adversaire principal sera Gourel (6 – Cristian Demuro). Excellent finisseur à chaque fois, ce représentant de Gérard Augustin Normand ne parvient toujours à remporter sa course avec les paris à la carte. De plus, sur ce tracé en particulier, il n’est jamais évident de revenir de l’arrière-garde. Cela dit, on est obligé de le placer sur un bordereau. Indian Skies (3 – Mickaël Barzalona) fait toutes ses courses. Sa première sortie dans ce type de tournois s’est soldée par une troisième place. Ce jour-là, la pensionnaire d’Henri-Alex Pantall a terminé comme une balle. Mais elle aussi est une attentiste… Palpitator (14 – Sébastien Maillot) se retrouve bien placé en bas de tableau. Chuchoté lors de son avant-dernière sortie, il ne courait pas si mal, mais manquait encore d’expérience. Ayant renoué avec la victoire depuis, son mentor y compte : « Il vient de gagner aisément à Moulins, le mois dernier, sur un terrain assoupli, ce qui était parfait pour lui. Il a ainsi pu parfaitement se remettre en confiance. Je le sens très au point actuellement. La piste était sèche la fois d’avant ici, au même niveau, ce qui le handicape. Il a aussi dû se prendre une motte de terre ce jour-là, car il toussait après la course et c’est inhabituel chez lui. Il devrait bien courir… »

 

Côté outsiders, on pensera notamment à Sarendam (4 – Tony Piccone), qui a échoué du minimum pour une placé dans le quinté, en dernier lieu ou encore Solemare (13 – Alexis Badel), qu’il faut reprendre en confiance. Passion Nonantaise (7 – Pierre-Charles Boudot) était la note le 15 août dernier. Ebamour (17 – Jérôme Moutard) reste sur une bonne sortie.

 

Courses références : Prix du Hong-Kong Jockey Club, le 15 août à Deauville (Très Belaffair 1er, Indian Skies 3e, Passion Nontaise 7e, Solemare 10e)

Prix de Sassy, le 17 août à Deauville (Gourel 2e, Sarendam 6e, Queen’s of Marshal 9e

Prix de la Ville de Maisons-Laffitte, le 16 juillet à Maisons-Laffitte (Ifiandra 1re, Gourel 2e, Sarendam 3e, Solemare 4e, Palpitator 8e

Prix Casino Barrière Deauville, le 27 août à Deauville (Queen’s of Marshal 1re)

Prix de la Barberie, le 22 août à Deauville (Ebamour 5e)

Propos recueillis par l’Agence Tip

SKATERS WALTZ POURQUOI PAS DANS CE QUINTE DU DIMANCHE 10/09
Skaters Waltz est un bon outsider

Skaters Waltz (n°10) s’est mis en évidence à plusieurs reprises à ce niveau depuis le début de l’année, grâce à ses superbes lignes droites finales. Il a échoué aux portes du Quinté+ le 30 juillet, à Deauville, et revient sur sa piste fétiche ce dimanche. De nouveau associé à Stéphane Pasquier, qui s’en sert bien, il a les moyens de se mettre en évidence à une cote intéressante.

BOLD EAGLE et AUBRION DU GERS  POUR CE QUINTE DU SAMEDI 09/09
Bold Eagle va tenter de rester invaincu en 10 sorties sur les 2700 mètres de la grande piste

Ce samedi 9 septembre, encore une très belle réunion nous attend sur la cendrée de Vincennes, avec en point d’orgue la finale des European Trotting Masters 2017 (Prix RMC – Prix d’Eté – groupe II – 4 à 10 ans – 2700 mètres GP). Malgré le fait qu’ils soient uniquement 14 au départ, le plateau est tout simplement exceptionnel, avec Bold Eagle face au meilleur hongre du moment Aubrion du Gers, mais aussi des étrangers aux dents longues.

Les mots manquent quand on évoque la candidature de Bold Eagle (n°14 – F. Nivard), la superstar du trot français. En 2017, le crack de Pierre Pilarski n’a connu qu’une unique défaite dans la finale de l’Elitloppet, où il avait sûrement présumé de ses forces après une batterie incroyable. Le fils de Ready Cash n’a pas manqué son escale en Wallonie, dans laquelle il s’est contenté d’un travail public.


Certes, l’opposition n’est plus la même samedi, mais il revient sur la distance classique de Vincennes, où il est tout simplement invaincu en 9 tentatives.  Sébastien Guarato n’a évidemment peur de personne : « Il n’était pas à l’aise au heat sur l’hippodrome de Mons début août, la piste étant ferme. Il a malgré tout pu s’imposer sans forcer, ne prenant pas plus dur qu’à l’entraînement. L’opposition sera différente cette fois. Mais il va être nettement mieux ce samedi, plus affûté. Aubrion du Gers reste un sérieux client. Il n’a cependant peur de personne, bien entendu… »
On annonce bien évidemment le poids lourd de « JMB », Aubrion du Gers (n°11), comme son principal rival. Si on doit, cependant, les comparer au niveau chrono, le champion de Sébastien Guarato affiche un net avantage : 1’11’’2 contre 1’12’’4 pour le rejeton de Memphis du Rib.
Toutefois, le meilleur hongre du moment peut assurément faire mieux. Il a l’air meilleur que jamais actuellement, comme en atteste son écrasante supériorité dans le Prix Jean-Luc Lagardère.

 ​
Il avale la montée du plateau de Gravelle en se frisant les moustaches.
Si on en salive déjà, on ne peut pas limiter cette épreuve à deux partants… Valko Jénilat (n°10 – E. Raffin) a franchi un nouveau cap depuis plusieurs mois et plus particulièrement depuis que Sébastien Guarato lui a retiré les quatre fers.
Il n’avait d’ailleurs rien lâché pour finir, face à son compagnon de box, dans le Prix René Ballière, alors qu’il avait eu un gros combat précédemment pour prendre la pole position face à Amiral Sacha.

 ​
Parmi la concurrence étrangère qui se déplace en masse (11 des 14 partants sont d’origine étrangère), Jerry Riordan est armé jusqu’aux dents avec Twister Bi (n°7 – A. Abrivard) et Ringostarr Treb (n°9 – G. Gelormini).
Le premier cité vient de signer une drôle de performance dans le Jubileumspokalen, le 16 août à Solvalla.  Malgré un parcours à deux nez au vent de Readly Express, il a apporté la réplique à son rival jusqu’au poteau, trottant les 2140 mètres en 1’10’’…

 ​
S’il a bien récupéré de cette sortie, il va falloir compter avec lui pour les premières places, d’autant qu’il a prouvé son aptitude au parcours du jour, au cours du dernier meeting hivernal. Quant au second, il n’a pas été en reste cet été. Dauphin de Propulsion (en 1’08’’2 sur 1609 mètres) lors de son avant-dernière sortie, il a pris depuis sa revanche dans le Sundsvall Open Trot. Seule ombre au tableau, le fils de Classic Photo n’a jamais été vu sur une distance aussi longue (pas au-delà de 2250 mètres), mais cela ne semble pas inquiéter son metteur au point : « Il a gagné avec la manière à Bergsaker, il y a deux semaines, et a parfaitement récupéré de ses efforts. C’est le cheval type pour Vincennes. Il démarre très vite, se place n’importe où dans le parcours, ne tire pas et possède beaucoup de vitesse. Je serais très déçu de le voir mal courir. Twister Bi est différent et plus fort, mais je compte aussi sur Ringostarr Treb… »
Volstead (n°5 – D. Locqueneux) a été étincelant dans la Sweden Cup fin mai et a tous les atouts pour réussir sur le mâchefer parisien, selon Stefan Melander. Les vieux tontons Oasis Bi (n°13 – O. Kihlström), qui n’a pas été chanceux ces derniers temps, et On Track Piraten (n°12 – J. Westholm), qui a devancé Anna Mix le 22 juillet, vont vendre chèrement leur peau pour les places.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

BORCINA DE VIETTE POUR CONJURER LE SORT DANS LE QUINTE DE VENDREDI 08/09
Borcina de Viette

A l’occasion du Prix Adelinda (Course D – 52.000 € – femelles de 6,7 et 8 ans – 2580 mètres PP), ce vendredi 8 septembre, Borcina de Viette va effectuer son retour sur la cendrée parisienne. La seule fois où cette pensionnaire de Christophe Henry a couru sur ce tracé, elle a laissé des regrets après sa disqualification. Vu sa forme, elle peut se racheter une conduite.

Quinze juments vont en découdre sur les 2850 mètres de la petite piste de Vincennes ce vendredi 8 septembre dans le Prix Adelinda. Onze concurrentes s’élanceront au premier échelon, alors que quatre autres devront rendre la distance.

 

Notre favorite Borcina de Viette (6 – Eric Raffin) bénéfice, elle, d’une position enviable au premier poteau. La fille de Prodigious s’est bien défendue le 23 juillet et le 3 août en province, avant de réaliser des débuts remarqués à Enghien le 13 août, gagnant nettement. Son entourage profite de sa forme pour l’aligner à nouveau dans le temple du trot. Elle s’est déjà aventurée une fois sur ce tracé. C’était le 14 avril dernier, où elle laissait des regrets après sa disqualification à l’entrée du premier tournant. En forme, elle est en mesure de se réconcilier avec ce parcours. C’est ce qu’espère son metteur au point Christophe Henry : « Eric Raffin l’a parfaitement drivée à Enghien mi-août. Elle était un peu défraîchie après ça. Mais elle a pu pleinement se refaire une santé ces derniers temps. Elle devrait dès lors être encore mieux ici. Ce lot s’est un peu creusé. Je me déplace pour… gagner, vu sa superbe condition. »

 

Blue Story (15 – Pierre Levesque) bénéficie d’un engagement de choix, non loin du plafond des gains. Elle sera, ce vendredi, déferrée des quatre pieds. Elle a acquis son meilleur résultat récent (2e le 26 février) dans cet uniforme, qui plus est sur cet hippodrome. Même si ses sorties estivales ne sont guère reluisantes, elle mérite crédit.

Bahia Josselyn (4 – Sébastien Hardy) vient de reprendre des couleurs en s’imposant courageusement au Mont-Saint-Michel. Sans ses fers pour la première fois, une grande prestation est attendue, comme le précise son mentor : « Elle vient de gagner, étant facile durant toute la course. J’ai même voulu poser les mains sur la fin. Elle s’est alors relâchée, pensant que sa mission était terminée. Mais elle m’a plu, évidemment. Elle s’est exercée régulièrement depuis ça, étant très en forme. Cette jument maniable peut aller devant… »

 

Baraka (1 – Franck Nivard) est souvent victime de son sale caractère. Cependant, sa tentative du 27 août à Bernay était excellente. Elle peut réaliser un numéro, surtout qu’elle s’est déjà placée sur ce tracé. Belle de Cerpi (11 – François Lagadeuc) ne pouvait rêver d’une meilleure situation aux gains à la limite du recul. Jamais prise en défaut en étant déferrée des quatre pieds, elle devrait bien faire.

 

Bridget Landemer (8 – Matthieu Abrivard), sur une ancienne valeur, a son mot à dire, d’autant que ses trois dernières sorties ne sont pas ridicules. Bellone Spéciale (9 – Pierre Vercruysse), à l’aise sur ce champ de courses ou encore Baileyse (13 – Alexis Garandeau), cette fois complètement déchaussée, peuvent tirer leur épingle du jeu.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

 

SONG AND WHISPER SUR SA FORME DU PRINTEMPS DANS LE QUINTE DU JEUDI 07/09

Premier événement du second semestre à Auteuil, le Prix Jean Bart ouvre les hostilités ce jeudi 7 septembre. Ils seront seize hurdlers de 5 à 9 ans à y prendre part. En vue dans ce type de tournois au printemps, Song And Whisper peut frapper fort d’entrée de jeu.

Restant sur deux accessits dans les gros handicaps, Song And Whisper (3 – Gaëtan Masure) effectuera sa rentrée ce jeudi 7 septembre à Auteuil, dans ce genre d’épreuves, à l’occasion du Prix Jean Bart. Bien qu’il soit chargé (71 kg), il offre beaucoup de garanties. Il a fait ses preuves sur le parcours proposé. Il s’entend parfaitement avec son partenaire du jour. La victoire semble à sa portée. Son entraîneur, François Nicolle, intenable en ce moment, nous a déclarés : « Il avait bien couru en juin, notamment lors d’un gros handicap semblable. Je peux vous dire qu’il a passé un bon été. Il va même déjà se présenter en condition avancée pour cette réapparition. Il a porté une telle charge aussi lourde avec brio au même niveau ce printemps. J’en attends un bon comportement… »

 

Deuxième de cette épreuve en 2015, Chris de Beaumont (15 – Alexis Poirier) a longtemps été sur la touche, suite à cette performance. De retour le 3 mars 2017, il s’est rapidement distingué en s’imposant dans l’événement du 2 mai à Compiègne.

 

 

Il ne faut pas tenir compte de son récent échec dans le Prix Hardatit où les choses ne se sont pas déroulées à son avantage. Un rachat de sa part est envisagé, d’autant qu’il n’est pas mal placé au poids. Alain Couétil, qui s’occupe de ses intérêts, en attend une bonne prestation : « Il s’est retrouvé loin des leaders dans le quinté du 11 juin sur ce tracé et les attentistes n’ont jamais pu revenir ce jour-là. Il a profité d’un repos mérité cet été. C’est le moment de sa rentrée ici. Je le juge très bien à l’exercice et il va être avantagé par le terrain souple… »

 

On ne compte plus les bons résultats de News Reel (9 – Morgan Regairaz) sur la butte Mortemart. Il n’a pas mal couru dernièrement à Clairefontaine. Adepte de la course en avant, ce pensionnaire de Yannick Fouin peut aller loin sur ce tracé qu’il apprécie. La polonaise Terapena (11 – Jan Faltejsek) est un peu l’X de la course. Cependant, ses deux sorties en France ont été positives (une victoire et une deuxième place). Le coup de trois est possible. Gare à elle ! Dakota de Beaufai (10 – Johnny Charron), qui peut poursuivre ses progrès, Silver Axe (1 – Jean-Luc Beaunez), deuxième de cette épreuve la saison passée, après s’y être imposé l’année précédente, Ci Blue (7 – Jonathan Plouganou), qui peut se rappeler à notre bon souvenir, et Uptown Girl Mail (14 – Richard le Stang), qui avait bien couru (4ed’un Quinté+) pour son unique sortie sur les balais d’Auteuil, compléterons notre choix.

 

Les propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

TOUT EST LE DEPART POUR AUFOR DE MIRE DANS LE QUINTE DE MERCREDI 06/09
Quinté mercredi 06/09 : Question de départ pour Aufor de Mire

Ce mercredi 6 septembre au Mans se dispute la 9e Etape du Grand National du Trot Paris-Turf, qui servira de support aux paris à la carte. Nous avons affaire à un lot de qualité. Cinq ou six chevaux semblent sortir du lot, dont notre favori Aufor de Mire, qui n’est pas facile à devancer quand il est pieds nus.

Aufor de Mire (7 – Charles Bigeon) vient de jouer de malchance dans l’étape précédente du Grand National du Trot à Saint-Malo.

 

 

Il se serait imposé avec un meilleur départ. Il a dû s’incliner aux abords du but pour la victoire, payant ses efforts en final, après un violent rapproché pour s’assurer le commandement. Encore une fois, son résultat dépendra de la façon dont il s’élance. Si cela se passe à peu près normalement en début de course, il faudra être fort pour le devancer, d’autant qu’il est redoutable sans ses fers. Dans ces conditions, il a terminé sept fois dans le couplé gagnant en neuf tentatives. Son mentor, Christian Bigeon, nous a assurés de sa bonne forme : « Il a perdu du terrain au début lors de l’étape malouine, le mois passé, mais il a quand même pu finir brillant deuxième. Il n’est vraiment pas toujours facile au moment de la volte. J’espère qu’il pourra prendre un meilleur départ cette fois. Nous comptons évidemment sur lui. Sa forme au travail est garantie et il sera encore déferré des quatre pieds… »

 

L’opposition sera emmenée par Ungaro d’Eva (2 – Jean-Michel Bazire) et Bakchich (5 – Yoann Lebourgeois). Le premier cité vient d’aligner quatre victoires consécutives. Lui aussi n’est pas de tous les jours, mais il semble bien disposé actuellement. Il monte quelque peu de catégorie et va retrouver sur sa route des trotteurs plus jeunes. Il n’a jamais été aussi fort qu’en ce moment. Le  second vient de se promener dans le Prix de la Porte de Versailles (Gr.III) à Enghien.

 

 

Pas souvent pris à défaut sans ses chaussures, il a également une belle carte à jouer en tête. C’est ce que pense son entraîneur, Jérôme-Michel Legros : « Il vient de renouer plaisamment avec la victoire à Enghien, voilà trois semaines. Il avait été mis hors course auparavant lors du quinté sur l’hippodrome de Cherbourg, alors qu’on y comptait. Il est idéalement engagé ici, en tête et face à ses aînés. Le profil du Mans devrait lui plaire et il n’a aucun point négatif, selon moi. Je serais évidemment déçu de le voir absent du podium… »

 

Derrière ces trois bonnes bases, on peut se méfier de la candidature de Baby Lou Max (16 – Nicolas Mortagne). Il règne sur le Sud-Est où il se montre impressionnant. Il ne fait certainement pas le déplacement pour faire de la figuration. Seul hic, il va devoir rendre les mètres à nos trois préférés et sera ferré. Cela ne sera pas facile à gérer. Le second atout de Christian Bigeon, Auch (1), préfère nettement les tracés plus réduits, mais on ne peut pas faire fi de ses chances, à l’image de Vénicio Pommereux (4 – Franck Nivard), qui fait preuve de constance, et Unbridled Charm (12 – Jean-Philippe Dubois) capable de faire un numéro s’il consent à rester sage.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

Classement du G.N.T

Chevaux :
Ursa Major 36 pts
Best Buissonay 30 pts
Violine Mourotaise 28 pts
Tiger Danover 26 pts
Aprion 26 pts

Drivers :
David Thomain 33 pts
Charles Bigeon 28 pts
Jérémy-Gaston Van Eeckhaute 27 pts
Jean-Philippe Monclin 26 pts
Pierre-Christian Jean 25 pts

Entraîneurs :
Stéphane Provoost 43 pts
Christian Bigeon 28 pts
Joël Van Eeckaute 27 pts
Emmanuel Raulline 26 pts
Norbert Vimond 25 pts

POINT BLANK MERITE LA PALME DANS LE QUINTE DE MARDI 05/09

Point Blank

Après Craon, c’est Nancy qui accueillera l’événement quotidien, à l’occasion du Prix Métropole du Grand Nancy (Course D – 52.000 € – 1.950 mètres – 4 ans et plus – Handicap – Ref : + 23) ce mardi 5 septembre. Il conviendra de racheter Point Blank, classé cinquième de cette épreuve l’an passé.

Le Quinté+ continue sa balade provinciale. Après une escale à Craon en Mayenne, c’est la Lorraine qui s’y collera ce 5 septembre, avec le traditionnel Prix Métropole du Grand Nancy. D’ailleurs, l’an passé, Point Blank (4 – Mickaël Berto) s’était classé cinquième de cette course, au prix d’un bel effort final. Il remet le couvert en 2017, avec une valeur handicap à 37,5 (39 lors de sa prestation de 2016). Ecrasé d’argent dans le Prix Etalon Muhaarar à Deauville le 19 août, il a échoué, victime d’un déroulement de course trop en dehors. Mieux vaut le juger sur ses bons résultats antérieurs dans ce genre de confrontations, d’autant que, cette fois, on lui remettra les œillères australiennes. Lors de ses trois prestations ainsi équipé, il a répondu présent. Harald Schneider, le manager de l’écurie, se veut confiant : « Il n’avait pas la moindre action en dernier lieu, se montrant même fainéant. Autant dire que nous étions très déçus. Cela étant, il affiche toujours une magnifique condition le matin. Nous voulions un bon numéro de corde et il a le 10. Cet engagement paraît plus facile. Il est mieux en attendant derrière les leaders. Il peut se racheter pleinement… »

 

Revoir la ligne droite finale du Prix Etalon Muhaarar :

 

 

Empire Hurricane (15 – Rene Piechulek) constitue une alternative valable à notre favori. Ce cheval d’origine allemande vient de s’essayer à deux reprises dans les handicaps en France, donnant deux excellents résultats (deux fois placé). Bon droitier et irréprochable sur notre sol (80 % de réussite, 4 sur 5), il a une belle carte à jouer. Son mentor Andreas Bolte nous en dit davantage : « Il vient de nous apporter une très vive satisfaction en étant deuxième d’une épreuve analogue deauvillaise (Prix Etalon Muhaarar). Le contexte ce mardi sera encore bon concernant la distance et l’hippodrome de Nancy devrait lui plaire. Nous espérons une nouvelle fois le voir terminer parmi les cinq premiers. Un terrain entre bon et souple lui convient et il devrait être servi… »

 

Sir Bibi (3 – Bertrand Flandrin) s’est montré courageux dans le Grand Handicap des Collectivités le 30 juillet à Deauville. Il a repris de la fraîcheur et retrouve un hippodrome où il s’est déjà placé. Sur sa lancée, ce protégé de Lennart Hammer-Hansen est prêt à confirmer, voire d’améliorer le score. King’s Hollow (11 – Antoine Hamelin) vient de courir pour la première fois en étant muni d’une paire d’œillères. Bien en a pris à son entourage de tenter le coup, vu qu’il s’est classé deuxième. Comme il retrouve l’hippodrome de sa dernière victoire en date, attention ! Raven Ridge (8 – Franck Forési), même pénalisé de six livres, a encore son mot à dire dans cette catégorie.

 

Rubens (2 – Anthony Crastus) vient de rejoindre l’entraînement de Frédéric Rossi (ce dernier culmine à 100 % de réussite à Nancy, en deux essais). Venant de montrer sa forme à réclamer, il semble en mesure de grimper de quelques étages avec bonheur.

 

Sun of Paradise (9 – Antoine Coutier), qui voit sa valeur légèrement revue à la baisse ainsi que le constant Swiss Man (12 – Franck Blondel) constituent des outsiders valables.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

QUINTE DE LUNDI 04/09 LE PRONO DE CHRISTOPHE SOUMILLON
Christophe Soumillon

Christophe Soumillon se voit une jolie chance dans le Prix de la Ville de Craon ce 4 septembre associé à Vecellio (8). Voici son pronostic :

3 Alcidor
6 Nature’s Order
8 Vecellio
2 Looper
12 Hug
4 Raqeeq
9 Santa Valentina

Santa Valentina

Santa Valentina (9 – Théo Bachelot) a plaisamment ouvert son compteur dans un handicap à Clairefontaine le 18 août. Il s’agissait, d’ailleurs, de ses débuts sur une distance aussi longue. Sa valeur en a pris un coup (+2,5 kg). Cependant, cette fille de Stormy River semble disposer d’une certaine marge de manœuvre. Dans ce Prix de la Ville de Craon, assez ouvert, elle n’est pas hors course.

 

BUSGY MALONE EST VERDOYANT POUR CE QUINTE DE DIMANCHE 03/09

Quinté dimanche 03/09 : Busgy Malone est verdoyant

Vu le style de ses deux récents succès sur l’herbe, il est normal de faire de Bugsy Malone une priorité dans cette Finale du Trophée Vert 2017 (Groupe III – 80.000 € – 2775 mètres – 6 à 10 ans) ce dimanche 3 septembre sur la piste de Craon. S’il reste carré dans ses allures, ce protégé de Philippe Allaire pourrait bien réussir la passe de trois.

Le Prix V And BFinale du Trophée Vert 2017, ce dimanche 3 septembre sur la piste craonnaise, a réuni du beau monde. Quinze trotteurs, dont certains possèdent des références de choix comme des victoires dans des Groupe III, vont en découdre sur une piste de 2775 mètres, pour le seul Quinté+ de l’année au trot sur l’herbe.

 

A cette occasion, Bugsy Malone (14 – Yoann Lebourgeois) visera la passe de trois. Le rouleau compresseur de Philippe Allaire reste sur deux superbes démonstrations, qui plus est sur l’herbe, dont la dernière, signée à Montier-en-Der le 20 août, était impressionnante. Même s’il n’est jamais à l’abri d’une faute, le fils de Ready Cash, annoncé pieds nus, doit être retenu très haut, comme le confirme son metteur au point : « Dans le Trophée Vert, il s’était accroché à Ecommoy avec Uniflosa Bella (15 – Antoine Wiels) d’où sa faute. Déferré des quatre pieds sur l’herbe, c’est un drôle de cheval ; il vole. Habituellement, il rendait cinquante mètres dans ce tournoi, là uniquement vingt-cinq. Il a très bien travaillé en vue de cet objectif. »

 

Revoir sa dernière victoire en date  :

 

 

 

Baxter du Klau (8 – Jean-Michel Bazire), autre 6 ans de poids, retrouve la surface de sa dernière victoire en date, acquise le 16 juillet à Royan-la Palmyre. Le 26 août dans le Prix de Provence sur la cendrée parisienne, il était ferré. Sans ses baskets pour l’occasion, et de nouveau confié à un pilote avec qui il a aligné plusieurs perfs de haut vol, il est prêt à mener la vie dure au logique favori de cette épreuve. Son entraîneur Jean-Michel Baudouin en attend, évidemment, un joli résultat : « Il avait décompressé après son succès dans l’étape de Royan-La Palmyre, mi-juillet. Je le drivais moi-même la semaine dernière, à Vincennes, et il m’a bien plu. Je l’ai préparé au mieux pour ce dimanche. Cet excellent droitier va être à l’aise sur cette piste de Craon en très bon état. On va voir s’il peut contrer Bugsy Malone… »

 

Uniflosa Bella a écumé plusieurs étapes de ce circuit avec régularité. L’actuelle deuxième du classement général aura pour elle sa parfaite maîtrise du profil craonnais (deux places en deux essais) et sa grande tenue. La pensionnaire de Jean-Paul Marmion s’annonce redoutable. Vulcania de Godrel (11 – Eric Raffin) a couru à deux reprises au mois de juillet en étant ferrée. Elle a repris de la fraîcheur et sera sans ses ballerines. Comme elle retrouve un de ces partenaires fétiches (90 % de réussite, 9 sur 10), elle détient une belle chance. Univers de Marzy (9 – Jean-Philippe Monclin) est souvent déferré à bon escient (six places en huit sorties). Ce type de surface ne lui pose pas de soucis. Il fait aussi partie des priorités.

 

All Feeling (3 – Mickaël Lemercier) reste sur deux apparitions encourageantes dans des lots corrects à Enghien. Performant sur l’herbe, il profite d’une belle opportunité, surtout au premier poteau. Bingo d’Attaque (1 – Arnaud Desmottes) a fourni une fin de course intéressante à Montier-en-Der récemment et ne doit pas être négligé comme Trésor du Fan (2 – Jérôme Dubreil), qui a été mené trop offensivement le dernier coup sur le plateau de Soisy. Extra sur l’herbe, il peut se rappeler à notre bon souvenir.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip 

 

Revoir la ligne droite de Baxter du Klau à Royan-la-Palmyre : 

 

AZARO D’EVA ET DE 5 A LA SUITE POUR LE QUINTE DE SAMEDI 02/09
Azaro d'Eva reste sur 4 succès dans les quintés

Une magnifique réunion nous attend ce samedi 2 septembre à Vincennes, avec pas moins de six groupes au programme. Les quintéistes vont quant à eux plancher sur le Prix de Neuilly (course C – 7 à 10 ans – 2850 mètres GP), réservé à de vieux tontons bien rodés dans ce genre de confrontations. Azaro d’Eva reste d’ailleurs sur pas moins de quatre succès dans les événements.

Avec seulement 13 partants, le Critérium des 5 ans n’a pu être retenu comme épreuve support des paris à la carte. C’est bien dommage ! Cela étant écrit, le Prix de Neuilly apparaît assez limpide avant le coup.
Azaro d’Eva (n°16 – J-M. Bazire) n’est plus à présenter au grand public. Le fils de Lynx de Bellouet n’a pas failli à sa tâche lors de ses quatre dernières tentatives dans les quintés. Il n’a pas connu d’émotion le 2 août à Enghien, effectuant un véritable travail public.

 ​
Si le plateau de Soisy reste son jardin favori, il n’en demeure pas moins efficace sur la cendrée parisienne. Il s’était d’ailleurs imposé dans des conditions similaires à celles du jour, dans le Prix Huberta, au printemps dernier. Il devançait des « B » à cette occasion, alors qu’il ne rencontre que ses aînés cette fois.

 ​
« JMB », tout simplement exceptionnel en ce moment, affiche une logique confiance : « Cet été à Enghien, il a très bien gagné à deux reprises, sur des parcours de vitesse avec Alexandre (Abrivard). Il ne manque pas de tenue et de dureté à l’effort. Au travail, il est parfait. Naturellement, il détient une première chance mais en tête, Athis Deladou est un sérieux client. »
Au premier échelon, Athis Deladou (n°11 – R. Le Vexier) reste évidemment un client de choix, au vu de sa forme actuelle. Simplement devancé par l’inarrêtable Alpha d’Azif, qui a répété depuis à La Capelle, lors de son avant-dernière sortie, il vient de renouer avec la palme sur la Riviera. Il trottait 1’13’’3 sur les 2700 mètres, ce qui lui confère une chance de premier ordre ici. Seul son manque d’expérience sur la grande piste peut jouer contre lui (dai pour son unique essai). Cela ne semble pas inquiéter son mentor, Régis Le Vexier : « Il est au top après un break ayant suivi sa sortie du 9 mai. Sa rentrée ratée mi-juillet s’explique, car il n’avait pas apprécié les fers collés. Il a désormais une ferrure « orthopédique » et il se montre bien plus à l’aise ainsi. Il vient de gagner très plaisamment lors du meeting cagnois et cet engagement rêvé ne se refuse pas. Je redoute Azaro d’Eva. Je viens pour jouer un premier rôle… »
Vivien Péo (n°7 – E. Raffin) n’a surtout pas à rougir d’avoir été dominé par Atout du Lerre et Vulcain de Vandel dans un récent groupe III, à Grenade-sur-Garonne. Précédemment, il avait été pris en note lors de son unique participation à un événement, le 26 juillet à Enghien, où il s’était retrouvé à la place du mort.

 ​
Vénus d’Ardennes (n°10 – A. Laurent) représente l’entraînement en grande forme d’Alain Laurent. Lors du dernier hiver, elle avait obtenu une bonne 3e place, sur le parcours qui nous intéresse, dans un lot remporté par la déclassée Alphéa Barbés.
Les pieds de Valse du Pirai (n°9 – M. Lenoir) ont été préservés en dernier lieu en vue de cet objectif. Bien que plus confirmée sur la vitesse, Adélie (n°17 – A. Abrivard) a trotté 1’13’’9 sur ce tracé le 13 mai dernier. Gare à elle si elle peut se faire ramener dans le bon wagon.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

 

BANKS UN BON PLACEMENT POUR LE QUINTE+ DE VENDREDI 01/09

Michael Nimczyk, le partenaire de Banks

Pas facile de se faire une opinion très tranchée dans l’événement de ce vendredi 1er septembre en nocturne à Vincennes, le Prix Alexandra (Attelé – Course Européenne – 7 à 9 ans – 2.100 mètres autostart). On a déjà vu des Quintés de trot plus faciles à déchiffrer. Que valent les étrangers ? C’est en tout cas parmi eux que l’on a choisi notre favori. Il s’agit de Banks. Compleet Well (n°17) et Agitateur (16) ont décliné la lutte.

Banks (3 – Michael Nimczyk) fait preuve d’une belle constance. Il a effectué une rentrée assez tardive cette saison (14/06/2017). On ne l’a vu que quatre fois en piste cette année. Il a toujours terminé dans le couplé gagnant. Il n’a pas raté ses premiers pas en France, gagnant d’entrée de jeu à La Capelle. Il franchit un palier pour l’occasion puisqu’il se produira à Vincennes, à l’occasion du Prix Alexandra, l’événement de ce vendredi 1er septembre. Il a beaucoup d’atouts dans son jeu. Il va se plaire sur ce parcours de vitesse et sera pieds nus. Sans ses fers, il a toujours été dans le coup, comptant notamment trois succès en quatre tentatives. Le lot ne semble pas extraordinaire. Il ne devrait pas être loin de la vérité.

Dauphin de notre favori le 15 août à La Capelle, Djali Boko (9 – Dominik Locqueneux) s’est imposé le coup d’après, le 23 août dans le Prix de Noailles, pour des débuts à Vincennes.

 

C’était sur la grande piste et sur beaucoup plus long. Le raccourcissement de la distance et le fait d’évoluer sur la petite piste ne devraient par le perturber, bien au contraire. Il a montré de la susceptibilité en Suède, mais quand il reste sage, il n’est pas facile à devancer. Il s’élancera avec la confiance de son partenaire, Dominik Locqueneux : « Il a bien gagné la dernière fois à Vincennes. C’était alors grande piste et sur plus long. Il s’agit d’un bon cheval, j’ai déjà pu m’en rendre compte par deux fois à son sulky. La distance plus courte, ici, ne lui posera aucun problème. Il restera certes ferré, mais cela ne sera pas un handicap, selon moi. Il est bien engagé et il devrait poursuivre sur sa lancée… »

 

Derrière ces deux étrangers, le tricolore Atout de Montbrun (7 – Philippe Daugeard) peut se rappeler à notre bon souvenir. Il a connu des hauts et des bas ces derniers temps en province, mais le fils d’Otello Pierji a déjà montré de la qualité ici-même. Sa dernière sortie sur la petite piste du plateau de Gravelle s’était soldée par une prometteuse troisième place derrière notamment Aufor de Mire, excusez du peu ! Son entraîneur Philippe Daugeard nous a assuré de sa bonne condition : « Il avait fini quatrième au courage à La Capelle le 11 août. Il s’est aligné quatre jours après sur l’hippodrome de Dieppe. Il n’a pas eu une bonne course ce jour-là et il ne finissait donc que septième. Il s’agit d’un gentil cheval, très maniable, mais sans aucune marge à ce niveau. Il est au top cependant et il va bien se défendre. Il peut prendre un accessit… »

 

Avec Eric Raffin au sulky, tous les espoirs sont permis pour Atoll d’Amour (6). Certes, pour le moment ses résultats à Vincennes ne sont pas extraordinaires, mais il reste sur une ribambelle de bons résultats en province. Il vient de « tomber » sur un suédois qui était déclassé. On le pense capable de se révéler enfin sur cette piste. Rocket Zet (13), confié à Matthieu Abrivard et qui vaut mieux que sa dernière sortie, Okay Dei Ronchi (14 – Gaëtan Marcque), pas très heureux dans l’une des courses de référence et Always Perfect (10 – Julien Dubois), qui ne devrait plus tarder à refaire parler de lui, sont des outsiders valables, bien qu’ils doivent s’élancer en seconde ligne.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

MOON EXPRESS PRES DE SACOURSE POUR LE QUINTE DE MARDI 29/08

Moon Express.

 

Dix-sept femelles de 4 à 7 ans seront aux prises dans l’événement de ce mardi 29 août à Clairefontaine, le Prix les Courses RMC, qui se dispute sur 2.200 mètres, après le forfait de Roche Rose (3). Moon Express, qui reste sur deux résultats positifs dans ce type de tournois, nous semble en mesure de vaincre dans cette épreuve très ouverte.

A priori, bien malin celui qui peut nous assurer connaître l’arrivée de l’événement de ce mardi 29 août à Clairefontaine, le Prix les Courses RMC, à l’avance. C’est vrai que les handicaps sont des épreuves très difficiles à déchiffrer, mais là, on atteint des sommets. Cela étant écrit, nous aimons bien la candidature de Moon Express (6 – Maxime Guyon). Elle compte deux victoires à son palmarès, toutes les deux acquises sur une piste en sable. Elle est donc toujours maiden sur le gazon. Eu égard à ses deux dernières tentatives, notamment la dernière où elle s’adjugeait la quatrième place de la course de référence, le Prix des Grandes Ecuries,

 

 

on peut penser que cette anomalie devrait rapidement être réparée. Un état de fait qui n’inquiète nullement son mentor Pia Brandt : « Elle vient de bien faire à ce niveau et sur une distance identique. Elle a eu le temps d’encaisser ses efforts depuis. Il est donc logique d’espérer une confirmation de sa part à l’issue d’un bon parcours. »

 

La pouliche que l’on vous conseille ensuite est beaucoup moins expérimentée, puisqu’elle ne compte que quatre sorties au compteur. Il s’agit de Painter’s Muse (7 – Christophe Soumillon). Il lui a fallu aller sur l’hippodrome champêtre de Rochefort-sur-Loire pour ouvrir son palmarès. Sans dénigrer cette piste, plaisante au demeurant, cela n’inspire  pas non plus la grande confiance. Pourtant, nous la pensons capable de se révéler à ce niveau de la compétition. D’une part, parce qu’elle ne peut que progresser, et d’autre part parce qu’elle est entraînée par Alain de Royer Dupré, qui nous a surpris par l’estime qu’il voue à sa protégée : « Elle vient d’ouvrir son palmarès en province. Mardi, elle va disputer son premier handicap. J’ai préféré cet engagement plutôt que le Grand handicap de la Manche disputé quelques jours plus tôt. Elle me semble suffisamment aguerrie pour trouver sa voie à ce niveau. Vous comprendrez que je ne suis pas négatif à l’abord de cet engagement… »

 

Venant de se rappeler à notre bon souvenir, en s’emparant de la deuxième place d’un gros handicap, Proud Mary (15 – Delphine Santiago) trouve de nouveau d’excellentes conditions de poids. Elle devançait des mâles ayant réussi dans ce genre de courses. Cette fois, elle n’aura que des juments sur sa route. Cela sent bon ! Hawwa (1 – Jérôme Cabre), qui fait preuve de constance dans ce type de tournois, Rouxeville (2 – Cristian Demuro), dont la récente fin de course n’est pas passée inaperçue, Fidji d’Arcis (14 – Ronan Thomas), qui répète désormais ses meilleures performances, En Souplesse(4 – Tony Piccone), peu dissociable de sa compagne de boxes Rouxeville, et No Taboo (8 – Théo Bachelot), qui aurait toutefois préféré un terrain plus souple, sont toutes capables de s’insérer à l’arrivée. On aurait pu en citer d’autres, à l’instar de Mer Et Jardin (Antoine Coutier), qui a moins de marge dorénavant, après avoir gagné l’événement du 24 juillet dernier.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

QUINTE LUNDI 28/08  ATHOS DES VOLOS SUR SA LANCEE 

Athos des Volos peut doubler la mise

Ce lundi 28 août, le Prix de Mortain (course D – 6 à 10 ans – 2850 mètres GP), qui servira de support aux paris à la carte, s’annonce des plus ouverts. Athos des Volos, qui vient de renouer avec la palme, va tenter de doubler la mise.

Après une petite traversée du désert, Athos des Volos (n°17 – M. Abrivard) vient de renouer très plaisamment avec le succès, le 3 août à La Rochelle-Châtelaillon. Il bouclait alors les 2500 mètres de la piste dans l’excellent chrono d’1’12’’4.  Il avait fait « un truc » le 17 juin à Enghien, où il avait concédé pas mal de terrain au départ, avant de revenir s’emparer d’une probante 4e place.


Matthieu Abrivard avait le choix des drives, mais il lui a accordé sa préférence. Frédéric Soulat, son metteur au point, en attend une confirmation : « Il m’a vraiment fait plaisir en gagnant ce mois-ci à Châtelaillon. Il est au mieux, même si l’un de ses boulets le contrarie quelque peu. Il s’agit d’une belle course pour lui ce lundi. Le parcours lui plaira et ce lot est dans ses cordes. Il lui faudra évidemment éviter de trop se dépenser en montant. Il devrait lutter activement à l’arrivée, logiquement. Je crains Amarilla de Rabut et Boccaccio… »
Amarilla de Rabut (n°16 – Y. Lebourgeois) représente un « X » au départ de cette épreuve. Jugée sur ce qu’elle réalisait en début d’année, où elle avait notamment remporté trois quintés de rang, elle constituerait la jument de la course. Le 26 janvier, sur le parcours qui nous intéresse, elle dominait un certain Attacus.

 ​
Malheureusement, elle s’est montrée indélicate à deux reprises cet été, avant de décevoir en dernier lieu à Meslay-du-Maine.
Boccaccio (n°14 – F. Nivard) ne doit pas être condamné sur son récent échec à Rochefort-sur-Loire, où il n’a pas forcément apprécié la surface à cette occasion. Auparavant, il avait signé deux plaisants succès à main droite. Il affectionne le parcours du jour (2 sur 3, dont un trophée) et Franck Nivard nous incite à le reprendre en confiance : « Il faut oublier son échec du 13 août à Rochefort-sur-Loire. L’herbe ne lui a pas convenu, en effet. Il avait aligné trois belles sorties auparavant. Il affiche une forme irréprochable en ce moment au travail. Les conditions lui sont très favorables ce lundi. Il a déjà réussi sur ce parcours. Il sera encore déferré des postérieurs. Je vais le driver en confiance, si possible pas le nez au vent… »
Au premier poteau, plusieurs candidatures sautent aux yeux. Bois du Bosnet (n°3 – M. Verva) s’était envolé le 8 juillet à Enghien, laissant sur place des 5 ans de talent tels que Cicero Noa et Caïd.Alaro (n°11 – Ch-J. Bigeon) a réalisé une excellente moisson estivale (un succès et 2 accessits d’honneur).  Il a repris un départ depuis que son entourage lui a retiré les quatre chaussures. Angel Heart (n°5 – M. Mottier), le 25 mars dernier, devançait notre préféré dans des conditions similaires, en trottant 1’14’’7 sur le tracé du jour. Cela lui confère évidemment une première chance. As des Jacquets (n°1 – R. Bot)n’a rien à envier à ses rivaux du jour, mais manque de véritables références sur la grande piste pour le moment.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

QUINTE DIMANCHE 27/08  DEE BLERE A LUI LE JACKPOT

Dee Blere

Handicap réservé aux seules pouliches de 3 ans, disputé sur les 2.000 mètres de la piste en gazon deauvillaise, le Prix du Casino Barrière Deauville a rassemblé un joli lot de dix-sept concurrentes, ce dimanche 27 août.

Dee Blere (3) n’a pas démérité lors de sa récente réapparition dans un événement vichyssois. Cette pensionnaire de François Rohaut évolue en plein dans sa catégorie, et va apprécier le raffermissement des pistes. Elle retrouve sa distance de prédilection, et n’aura cette fois que les seules femelles sur sa route. Confiée à Christophe Soumillon, cette fille d’Harbour Watch possède pas mal d’atouts dans son jeu pour renouer avec la victoire.


Sa compagne de boxes, Kuhaila (5 – O. Peslier), a également les moyens de rafler la mise. Cette représentante de Cheik Abdullah Bin Khalifa Al Thani a tracé un parcours plein de promesses lors de son retour, le 20 juillet dernier, en concluant à une longueur de Calayana, deuxième du Prix Minerve (GrIII). Capable de galoper dans tous les terrains, cette adepte des fins de course tranchantes n’est pas là pour faire de la figuration.

Hollivia (6), desservie par son numéro extérieur dans un Quinté+ mansonnien, a toutefois produit un excellent effort final pour conclure au cinquième rang. Cette élève de Yohann Gourraud, munie d’une paire d’œillères pleines pour la première fois, s’entend à merveille avec son jockey, et va apprécier l’allongement de la distance. Dans ces conditions, elle semble capable de brouiller les cartes.

Remarquée dans un événement clodoaldien, fin mai, Bhageerathi (9 – P.-C. Boudot) ne peut être condamnée trop hâtivement. Cette attentiste va évoluer sur du bon terrain, favorable pour ses aptitudes, et devrait se plaire sur la distance du jour. A l’issue d’un déroulement de course favorable, cette redoutable finisseuse est en droit de faire sauter la banque.

Lauréate d’un handicap en 32,5, le 2 avril, Queen’s of Marshal (16) avait subi une lourde pénalisation (+4 kilos). Cette protégée de Robert Collet retrouve une valeur qui est la sienne, sous la selle d’Eddy Hardouin, seul jockey à l’avoir mené au succès. Face aux seules femelles, elle a les moyens de « reprendre des couleurs ».

Voiscreville (4 – J. Augé) a également un bon coup à jouer comme nous l’a indiqué son mentor, Christophe Ferland : « Dernièrement, dans un handicap bien composé, elle a eu un bon comportement sauvegardant la cinquième place pour finir. Cette sortie était rassurante par rapport à son avant-dernière tentative, où elle n’avait pu se classer à l’arrivée. Terrain et distance sont dans ses cordes, et sa forme semble au beau fixe. J’espère la voir participer activement à l’arrivée. »

Lady Sidney (10 – A. Badel), récente lauréate, va encore une fois défendre chèrement ses chances. Son metteur au point nous a d’ailleurs confié : « Cette saison, on n’a rien à lui reprocher faisant toutes ses courses. Cet été, elle disposait de deux bons engagements : le premier, elle l’a remporté et le deuxième arrive dimanche. Dimanche, ce sera un plus difficile car elle vient d’être pénalisée au poids mais sachez que ma pouliche est restée en pleine forme. De plus, elle vient de montrer que le rallongement de la distance ne la dérangeait pas. »

Winfola (11 – M. Barzalona) a toujours réussi avec les œillères australiennes. De nouveau munie de cet artifice, elle représente un pari amusant.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir le course référence :
Revoir le Prix Albine (Hollivia 5e, Queen’s of Marshal 10e) : https://www.youtube.com/watch?v=JCThOteAE9M

QUINTE DU SAMEDI 26/08 GRAND TRIANON C’EST UN SOLEIL

C’est le traditionnel Grand Handicap de la Manche (Handicap – Course B – 3 ans et plus – 3.200 mètres) qui servira de support aux paris à la carte, ce samedi 26 août à Deauville. La plupart des seize concurrents en lice ont des titres à faire valoir, d’où la difficulté de la tâche. C’est timidement que l’on vous propose comme favori Grand Trianon.

Grand Trianon (5 – Vincent Cheminaud) a radicalement échoué lors de sa seule tentative au-delà des 3.000 mètres, mais il avait des circonstances atténuantes. En effet, il se produisait sur le sable à cette occasion et surtout, il effectuait une rentrée. On préfère se rappeler ses bonnes performances dans ce type de tournois, notamment sa victoire du 24 avril dernier,

 

 

qui constituait son deuxième sacre à ce niveau de la compétition, après sa victoire du 22 août 2016, il y a tout juste un an, sur l’hippodrome de Clairefontaine.

 

 

Il va donc tenter le coup de trois dans le Grand Handicap de la Manche, ce samedi 26 août à Deauville. Il a montré, à deux reprises, qu’il était encore compétitif en 39,5 de valeur. Certes, il n’a pas une marge énorme, mais il a pour lui beaucoup d’expérience dans ce genre d’épreuves à 4 ans. C’est une belle possibilité pour la victoire, comme nous l’a confirmé son entraîneur Mikel Delzangles : « Grand Trianon reste sur des bonnes sorties au niveau qui nous intéresse. Il est resté dans de bonnes dispositions au travail. Il va dans tous les terrains et a tiré un numéro de corde correct. L’allongement de la distance ne devrait pas le déranger. Il devrait donc logiquement confirmer ses bonnes dispositions du moment. »

 

Dandy d’Arcis (7 – Olivier Peslier) vient de devancer notre favori dans l’une des courses de référence.

 

 

Il fait preuve d’une belle constance et semble monter en puissance. Ce fils de Silver Frost n’a pas beaucoup couru depuis le début de sa carrière et, malgré son manque d’expérience, il vient de prouver qu’il fallait compter avec lui dans cette catégorie. C’est d’ailleurs avec confiance que son mentor, Alain Couétil, le présente dans cette épreuve : « Il revient vraiment fort après son absence de dix mois, sa rentrée ayant eu lieu début mai. Olivier Peslier a dû le reprendre dans l’ultime tournant, ce mois-ci, étant alors derrière un rideau d’adversaires. Il est revenu finir, se classant troisième d’un quinté. La distance, plus longue cette fois, devrait servir ce sujet froid. C’est un cheval de bon terrain, voire souple. Il devrait bien courir… »

 

Pas mal placés dans le bas du tableau, Dagobert Duke (13 – Jérôme Moutard) et Nardo (14 – Ronan Thomas) auront également des ambitions justifiées. Le premier reste sur une plaisante quatrième place dans un lot bien composé. Deuxième de cette même course la saison dernière, il est toujours à la recherche d’un premier succès à ce niveau. C’est un objectif qu’il peut atteindre, à l’image du second cité, qui a été rétrogradé de la première place dans le quinté+ du 11 avril. Il mériterait de trouver une compensation. Lauréat d’un événement en dernier lieu, Funny Kid (1 – Maxime Guyon) va aborder cette épreuve avec une valeur revue à la hausse (+ huit livres). Evidemment, sa tâche se complique, mais il l’avait fait tellement facilement que sa place est une nouvelle fois à l’arrivée. Landjunge (3 – Christophe Soumillon), qui effectue pourtant une petite rentrée, et Insider (8 – Tony Piccone), qui n’est pas descendu du podium en cinq tentatives cette année, représentent des chances régulières.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

QUINTE VENDREDI 25 /08 CROONER DU RIB COMME A LA PARADE

Crooner du Rib (casauqe verte, épaulettes rouges)

Dernier événement estival disputé sur les 2.750 mètres de la piste de Cabourg, le Prix de Cherbourg a rassemblé un lot moyen de seize chevaux, âgés de 4 et 5 ans, ce vendredi 25 août. Bien situé au plafond des gains, Crooner du Rib, pieds nus, a les moyens de mettre tout le monde d’accord.

Crooner du Rib (16 – J.-L.-C. Dersoir) bénéficie d’un engagement favorable, face à une opposition dans ses cordes. Titulaire d’un succès et d’un accessit d’honneur lors de ses trois tentatives sans ses fers, et véritable spécialiste des tracés à main droite, il n’aurait qu’à se montrer appliqué jusqu’au passage du but pour tirer son épingle du jeu.

Mais, Dumping du Parc (4 – D. Thomain) ne l’entend pas de cette oreille. Ce fils de Ragtime du Parc est dans une condition physique optimale comme en témoignent ses deux dernières sorties. Irréprochable déferré des postérieurs, il doit profiter de son avantage initial pour disputer activement les premières places. Son mentor, Pierrick Lecellier, a d’ailleurs confié à son sujet : « Je l’ai ménagé dans sa jeunesse et m’en voilà récompensé désormais. Il n’a pas démérité à Saint-Malo, derrière un cheval de qualité. J’ai opté pour cet engagement en tête, plutôt que Vincennes un peu plus tard. Cela me paraît jouable, même si j’aurais préféré un peu plus de récupération. Je tiens à ce qu’il soit préservé dans le parcours et le voir finir. À son driver de faire la différence. »

Dream Master (7 – C. Duvaldestin) n’est pas de tous les jours mais n’en est pas pour autant dénué de moyens. Lauréat le 16 août, au Mont-Saint-Michel, déferré des antérieurs pour la première fois, son mentor a décidé de renouveler l’opération. S’il daigne s’élancer au trot ce vendredi, ce rejeton de Sam Bourbon est parfaitement capable de se hisser sur le podium.

Le délicat Carat du Goutier (3) reste sur une série de performances peu convaincantes, mais a prouvé, l’an passé, qu’il avait la pointure d’un tel lot. Cet adepte de la course en avant a désormais quatre parcours dans les jambes, et pourrait bien se rappeler à notre bon souvenir ce vendredi, confié pour la première fois à Matthieu Abrivard.

Drôle de Jet (15 – P. Vercruysse) effectue son retour, face à une opposition qui n’a rien d’extraordinaire, et s’annonce compétitif pour les places comme nous l’a indiqué son metteur au point, Pierre Vercruysse : « Je n’ai que cette course pour le remettre en route, avant un très beau programme, en septembre, à Vincennes. Je vais l’essayer sans enrênement car il travaille ainsi depuis deux mois. Il est très bien et il n’y a rien de dérangeant pour les engagements à venir. Il a bossé à main droite et, en théorie, ça doit aller. Je veux prendre un bon départ et voir comment ça se passe. »

Dream des Marais (14 – A. Abrivard) vient de peaufiner sa condition aux Sables-d’Olonne, ferré. Déchaussé ce vendredi, il est en droit de brouiller les pistes, comme Dream de Joudes (11 – J. Dubois), constant, et D’Artagnan France (9 – A. Lamy), en forme.

QUINTE JEUDI 24/08 BUCK’S BANK COMME EN 2013

Buck's Bank

Evénement disputé sur les 4.500 mètres de l’anneau de Clairefontaine, le Grand Steeple-Chase de la Ville de Deauville a rassemblé un joli lot de dix-huit chevaux, âgés de 5 ans et plus, ce jeudi 24 août. Lauréat de l’édition 2013 de ce handicap, Buck’s Bank, au mieux, s’annonce comme un sérieux prétendant aux lauriers.

Cheval en pleine possession de ses moyens comme l’atteste sa victoire obtenue sur les balais de Clairefontaine, le 5 août dernier, Buck’s Bank (3 – G. Ré) s’élancera avec de solides ambitions. Ce fils de Trempolino indifférent à l’état du terrain, a été préservé en vue du meeting estival. Il va apprécier la distance abordée, et n’est présenté qu’à bon escient sur le steeple. Vainqueur de cette épreuve en 2013, ce représentant d’Henri Poulat  possède donc pas mal d’atouts dans son jeu pour prendre une part active à l’arrivée.


Longtemps écarté de la compétition, Kaldou Euanas (4) a tracé un parcours encourageant lors de son retour, le 19 juin (4e), avant de remporter son Quinté+ à l’occasion du Prix Léopold d’Orsetti.  Associé à Gaëtan Masure, qui sait en tirer la quintessence, ce rejeton de Kaldou Star défendra encore chèrement ses chances. François Nicolle a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Il a bien gagné dernièrement dans une course que l’on peut qualifier de référence. Cet engagement dans le Grand Steeple de Clairefontaine est une suite logique dans son programme. Malgré la sensible pénalisation pondérale, j’espère un nouveau bon comportement de sa part. Car le cheval est resté très bien au travail. »

Fauburg Rosetgri (14 – C. Lefebvre) a effectué des premiers pas convaincants sur cette piste, le 4 juillet, pour ses débuts au niveau Quinté, en s’emparant d’une séduisante deuxième place. Une confirmation de sa part est attendue comme nous l’a mentionné Gabriel Leenders : « L’avant-dernière fois, à Nantes, il nous a rassurés dans un lot bien composé. En dernier lieu, il a fait une très bonne valeur dans une épreuve de cet acabit. Il a repris de la fraîcheur depuis et il est prêt. C’est un vrai cheval de quintés, car il ne tire pas et saute bien. Il va dans tous les terrains et sa place est à l’arrivée. »

Un Roc de Grandval (16 – N. O’Driscoll) n’a jamais conclu un parcours plus loin qu’au cinquième rang depuis le début de l’exercice 2017. A son affaire sur les tracés coulants, et nullement dérangé par l’état du terrain, cet élève de Yannick Fertillet défendra, une nouvelle fois, chèrement ses chances.

Vic Royal (17 – Y. Lecourt) a fort bien tenu sa partie lors de ses deux parcours de remise en jambes. Il va apprécier l’allongement de la distance, et s’entend à merveille avec Yoann Lecourt. Dans ces conditions, il garde son mot à dire pour les places d’honneur.

Véritable cheval de steeple, qui s’est imposé lors de son unique association avec Jean-Christopher Gagnon, Gothatir (7) a certainement été préparé pour ce rendez-vous. Il tentera de brouiller les pistes comme Polygona (2 – K. Nabet), qui n’aura contre elle que le fait de porter une lourde charge.
Bialco (5 – J. Charron), stoppé par une chute en dernier lieu, s’est toutefois bien comporté, et tentera de compléter la combinaison gagnante.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Prix Léopold d’Orsetti, le 4 juillet à Clairefontaine (Kaldou Euanas 1er, Fauburg Rosetgri 2e, Beau Rochelais 5e, Bialco 7e) : https://www.youtube.com/watch?v=5pGfwP1ZJkc

QUINTE MERCREDI 23/08 A L’ATTAQUE « PARISIENNE »

Attaque Parisienne

Ce mercredi 23 août, c’est le Prix de Beaune qui servira de support aux paris à la carte. Seize trotteurs de 7 à 10 ans seront aux prises sur les 2.850 mètres de la grande piste de Vincennes. Bien que restant sur deux échecs, Attaque Parisienne devrait logiquement lutter pour les premières places dans un lot de cet acabit.

Attaque Parisienne (7 – Sébastien Ernault) n’a plus à faire ses preuves sur les longs parcours de la grande piste de Vincennes. D’ailleurs, ses trois dernières sorties sur ce type de profils se sont soldées par… autant de succès. Ils ont tous été acquis à ce niveau de la compétition. Il ne faut pas la juger sur ses deux dernières tentatives. Elle évoluait sur des tracés peu à sa convenance, que cela soit sur l’herbe ou à Enghien. Elle revient dans son jardin à l’occasion du Prix de Beaune, l’événement de ce mercredi 23 août. C’est tout naturellement que son entraîneur Franck Harel compte sur un rachat de sa part : « Elle a échoué deux fois après sa série de quatre victoires. Elle n’était pas à l’aise sur un gazon collant début juillet. Je l’ai ensuite drivée sur l’hippodrome d’Enghien, qui n’est pas sa tasse de thé. Je suis un peu dans le doute, même si elle travaille plutôt bien. Elle m’a rassuré ce samedi. Elle va retrouver un parcours lui plaisant et elle sera déferrée, cette fois. Tout est réuni pour qu’elle se rachète… »

 

A Nice Boy (10 – David Thomain) a été mis au repos à la fin de l’hiver et n’a repris la compétition qu’au début de l’été. Ses trois récentes tentatives ne sont guère enthousiasmantes, mais elles auront eu le mérite de l’amener au mieux pour ce bel engagement. Il va aborder cette épreuve avec beaucoup de fraîcheur. Il est à son affaire sur ce genre de parcours. Titré dans les Quintés, il devrait reprendre le cours de ses bonnes performances, s’il ne commet pas d’impair. Jean-Pierre Thomain compte, en tout état de cause, sur un bon résultat de son élève : « Je lui avais accordé un break après son échec fin mars. Il était donc loin d’être prêt lors de ses deux premières apparitions estivales, ayant pris du poids. Il a mal négocié ses virages plus récemment à Carentan, finissant par s’enlever dans l’ultime tournant. Il aurait dû prendre une place ce jour-là. Je le juge bien au travail. Il devrait être à la hauteur cette fois… »

 

Au mieux, Vénicio Pommereux (6 – Franck Nivard) a une nouvelle fois son mot à dire face à une telle opposition. Deuxième d’une épreuve de ce genre en dernier lieu, disputée à Enghien,

 

 

le protégé de Sylvain Roger ne sera pas dérouté par le changement de piste. Il a également des titres à faire valoir sur la grande piste du Plateau de Gravelle. Il devrait profiter de sa bonne condition pour jouer encore un premier rôle. La bonne finisseuse, Monas Invercote (14 – Pierre Vercruysse), apprécie les parcours de tenue et semble en mesure de répéter ses meilleurs résultats acquis ici-même. C’est une belle possibilité pour les places, au même titre que Valse Mika (11 – Matthieu Abrivard), pas toujours bien disposée, mais qui a fait ses preuves dans ce type de tournois, Valéa Mip (3 – Mathieu Mottier), qui vient d’intégrer les boxes de Sébastien Guarato et qui évoluera pieds nus, voire même Tsar d’Andain (1 – Eric Raffin), dont les résultats dans ce genre d’épreuves ne sont pas géniaux, mais qui traverse une bonne passe actuellement.

 

Course référence :
Prix Eudora

QUINTE MARDI 22/08 ACROBATE SANS FILET 

Acrobate peut faire mouche d'emblée dans les quintés

Ce mardi 22 août, les trois ans seront à l’honneur à Deauville dans l’événement du jour, le Prix de la Barberie (Prix du 50e anniversaire de la Compagnie Air Mauritius – réf : +18,5 – 1600 mètres). Le choix est toujours compliqué entre les expérimentés et les nouveaux venus à ce niveau. Nous avons jeté notre dévolu sur Acrobate, qui peut y réussir des débuts tonitruants.

Frère utérin d’une certaine Left Hand (Prix Vermeille), Acrobate (n°4 – M. Guyon) nous a tapé dans l’œil pour ses premiers pas à Deauville, le 29 juin dernier. Ce jour-là, après avoir longtemps fermé la marche, le pensionnaire de Carlos Laffon-Parias a eu un passage de classe au début de la ligne droite, avant de prendre une bonne troisième place. Il terminait tout près de Yaabalady, une élève de Jean-Claude Rouget qui a fait l’arrivée depuis au niveau handicap, en 41,5 de valeur. En 39,5, le poulain de la casaque Wertheimer & Frère, très en verve actuellement, peut y faire mouche d’emblée.
Bijin (n°3 – Pierre-Charles Boudot) dispose également de lignes très flatteuses à son actif. Le 2 mars dernier, alors qu’elle effectuait sa rentrée, la fille d’Holy Roman Emperor se classait deuxième d’une certaine Via Ravenna (2e depuis du groupe I Prix Rothschild), les deux concurrentes étant séparées d’une courte encolure. Dans la foulée, à Maisons-Laffitte, elle laissait dans son rétroviseur la petite sœur de Trêve, l’estimée Terre. Henri-Alex Pantall affiche une certaine confiance : « Elle est régulière et est restée en bonne forme depuis sa dernière sortie. Elle est bien sur sa distance et compétitive dans cette épreuve. Maintenant, c’est un handicap et il peut se passer beaucoup des choses. »
Chéries Amours (n°10 – M. Barzalona) a l’avantage d’avoir déjà couru dans les événements et y avoir brillé. En trois sorties, elle a acquis pas moins de deux 3e places, dont la dernière obtenue le 27 juillet à Maisons-Laffitte.


Folie de Louise (n°2 – T. Piccone) n’a, pour sa part, jamais déçu dans ce genre de tournois (3 sur 3). Elle vient d’ailleurs d’y signer un plaisant succès, dans le Prix Albine à Maisons-Laffitte.

 ​
Certes, elle a été pénalisée de 4,5 kilos, mais vu le style de sa victoire, elle pourrait bien de nouveau intégrer la bonne combinaison. Carmen Bocskai s’est confiée à nos reporters : « Cette pouliche, tout de même surprenante, a vraiment un grand cœur. Elle est très régulière et s’améliore sans cesse. Elle vient de s’imposer au même niveau, en affrontant que des femelles. Elle paie d’ailleurs cher cette victoire. Doubler la mise sera dès lors dur. Elle peut pourtant se placer, étant bien sur 1.600 mètres et tous les terrains lui plaisent… »
Sri Prada (n°6 – C. Soumillon) ne doit pas être condamnée hâtivement sur son échec du 3 juillet. Elle a rassuré depuis à Clairefontaine, étant simplement devancée par une « Godolphin ». Elle retrouve Christophe Soumillon, avec qui elle s’était classée 3e le 22 mai, à Chantilly.
Très performante sur le mile (3 sur 4), Mandolin Wind (n°5 – F. Veron) n’a qu’à répéter sa dernière tentative, dans l’épreuve de référence, pour jouer un rôle ce mardi.

 ​

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

QUINTÉ LUNDI  21/08
IMPRIMEUR COURT BIEN FRAIS
Imprimeur

Imprimeur s’est classé troisième de ce Grand Prix de Châteaubriant (course D – 52.000 € – 2600 mètres – 4 ans et plus – Handicap – ref : +20,5) en 2016. En 2017, ce pensionnaire de Frédéric Rossi, qui a repris de la fraîcheur, peut viser la gagner. A noter que l’un des concurrents en vue, Malki d’Azé (n°3), a décliné la lutte.

Ils seront quinze (après le forfait de Malki d’Azé (n°3)) à se rendre au départ du Grand Prix de Châteaubriant – Prix Synergie, ce lundi 21 août. Etrangement, ce sont plusieurs concurrents du haut du tableau qui semblent les plus à même de tirer leur épingle du jeu.

 

Lors de l’édition 2016 (déroulée sur 1950 mètres), Imprimeur (4 – Franck Blondel) fournissait une impression du tonnerre, sans avoir un parcours favorable, afin de se classer troisième. Par la suite, le fils de Rock of Gibraltar a plusieurs fois bien couru à ce niveau. Après avoir enregistré une honnête sixième place le 22 juin à La Teste (distance un peu courte pour lui), il a profité d’un break salutaire. Comme il a déjà bien fait sur sa fraîcheur par le passé, ce représentant de la fameuse casaque de Jean-Claude Seroul peut être suivi d’entrée de jeu, comme nous l’explique son metteur au point Frédéric Rossi : « Le déroulement de la course, fin juin à La Teste, lui a été défavorable. Il s’est retrouvé trop loin pour entamer le sprint final, en effet. Il n’était donc que sixième du quinté. Cela ne pourra que mieux se passer là, logiquement. Il connaît l’hippodrome et la distance plus longue lui plaira. Il va retrouver Franck Blondel qui le connaît parfaitement. Il mériterait d’enlever une telle épreuve... »

 

Maquisard (1 – Pierre-Charles Boudot), le 3 août dernier à Clairefontaine, a couru pour la première fois en étant pris en valeur 40. Il a répondu présent, finissant dans une belle action pour prendre la troisième place. Le top-weight de la course a fait ses preuves sur toutes les distances et le terrain assoupli servira ses intérêts. Il devrait poursuivre sur sa lancée. C’est ce qu’escompte son entraîneur Jean-Pierre Gauvin : « Il a accusé de nouveaux progrès depuis sa belle récente sortie au même niveau, après un mois et demi sans compétition, étant très en forme. Le profil de Châteaubriant, ce lundi, devrait lui convenir. Il apprécie les courses roulantes, en effet. Il lui faudra se tenir non loin des leaders. Il devrait encore être à l’arrivée malgré son gros poids. Sa corde 6 est aussi une bonne chose. »

 

Edington (2 – Mickaël Berto) évolue sous la férule de Sarah Steinberg, professionnelle en forme. Il a remporté son quinté à Maisons-Laffitte mais a prouvé qu’il était encore compétitif avec un poids plus élevé (est passé de 35 de valeur à 39). On ne peut faire fi de ses chances, comme celles de More Than This (11 – Alexandre Roussel). Son dernier échec, essuyé à Clairefontaine, comporte des excuses (a fait beaucoup d’efforts en épaisseur durant le parcours). Il mérite un certain crédit. Quidamo (5 – Antoine Hamelin) a nourri des ambitions bien supérieures par le passé et revient dans les handicaps avec une valeur revue à la baisse (- 8 livres). Le doyen de l’épreuve, invaincu à Châteaubriant en deux essais, ne sera pas en reste.

 

Combat des Trente (7 – Eddy Hardouin) vient de conclure cinquième d’un Quinté+ à Clairefontaine. Il s’agissait d’une prestation courageuse. Ce nouvel élève de Christophe Lotoux a donc une belle carte à jouer comme Phedre (9 – Théo Bachelot), attendue pour ses débuts dans les handicaps ou encore Dixie d’Emra (10 – Tony Piccone), qui possède encore une certaine marge de manœuvre, même si elle vient d’être pénalisée (+ 9 livres).

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

 

Revoir la dernière ligne droite de Maquisard

Revoir la dernière ligne droite de More Than This et d’Edington

QUINTÉ DIMANCHE 20/08
MR SPLENDID PEUT FAIRE MERVEILLE
Mr Splendid

Evénement disputé sur les 1.000 mètres de la ligne droite deauvillaise, le Darley Grand Handicap des Sprinters a rassemblé un joli lot de seize chevaux, âgés de 3 ans et plus, ce dimanche 20 août. Confirmé sur les tracés rectilignes, Mr Splendid, capable de galoper dans tous les terrains, semble en mesure de refaire parler de lui.

Lauréat d’un handicap mansonnien le 12 septembre 2016, en 36,5, Mr Splendid (14) semble bien situé sur l’échelle des valeurs dans ce Quinté+ dominical. Ce pensionnaire de Georges Doleuze vient d’effectuer une rentrée en demi-teinte dans le Prix de Bayeux, après trois mois d’absence. Supplémenté à seulement huit jours d’intervalle, et muni d’une paire d’œillères pleines pour la deuxième fois de sa carrière, ce fils de Zieten semble en mesure de causer une jolie surprise, associé à Cristan Demuro qui sait en tirer la quintessence.

Mais Orangefield (16 – M. Barzalona), irréprochable depuis de nombreuses semaines, ne l’entend pas de cette oreille. Ce protégé de Mathieu Boutin est indifférent à l’état du terrain lui aussi, et va apprécier le tracé du jour. Associé à un jockey en pleine réussite depuis le début du meeting deauvillais, il faudra compter avec lui au moment de l’emballage final, d’autant qu’il peut adopter toutes les tactiques de course.

Jument régulière, à créditer d’une fin de course remarquée le 17 juillet dernier, à Vichy, Wikita (9 – T. Piccone) est parfaitement capable d’arbitrer les débats. Thierry Lemer a d’ailleurs confié à son sujet : « En dernier lieu, elle a tracé une superbe fin de course car à mi-parcours, on pouvait s’inquiéter. Elle affectionne les courses rythmées et avec un parcours sans encombre, elle sait finir vite. Pour cela, il faudra scruter le ciel car je souhaiterais que le terrain reste bon. Si tel est le cas, elle fera sa valeur car elle est restée en pleine forme. »


Senator Frost (12 – J. Moutard), second atout de Mathieu Boutin, ne doit pas être condamné sur ses deux derniers essais. Performant sur le kilomètre (2 sur 3), et indifférent à l’état du terrain, cet adepte de la course en avant est en mesure de renouer avec les bons résultats.

Sur tous les podiums depuis le début de l’exercice 2017, Immediate (6 – A. Badel) défendra encore une fois chèrement ses chances comme nous l’a indiqué son mentor : « C’est une pouliche véloce et régulière dans l’effort. Je lui ai redonné de la fraîcheur depuis sa dernière sortie publique en vue de cette épreuve. J’espère donc un logique bon résultat de sa part dimanche. »

Titulaire de cinq accessits d’honneur lors de ses sept dernières sorties, Victorious Champ (8 – G. Benoist) mériterait de trouver une juste compensation à ses efforts consentis. Ce protégé de David Smaga s’est placé lors de son unique tentative sur le tracé du jour. Confirmé en pareille société, il faudra compter avec lui.

Lehaïm (7 – T. Bachelot) a retrouvé la plénitude de ses moyens comme en témoigne sa troisième place obtenue le 17 juillet, dans le Prix Vichy Communauté. L’élève de Vaclav Luka a toujours réussi sur la distance proposée, et s’entend à merveille avec son jockey. Dans ces conditions, il garde son mot à dire pour les places d’honneur.
Ultimate Flight (4 – V. Cheminaud) vient de s’imposer dans un style convaincant et semble capable de surmonter les 7 livres de pénalité.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Revoir le Prix de la Forêt de Saint-Germain (Senator Frost 2e, Immediate 3e, Wikita 5e, Victorious Champ 6e, Maharad 7e, Lehaïm 8e) : https://www.youtube.com/watch?v=JQxYEXBCQnY


QUINTÉ SAMEDI 19/08
LA PLUS HAUTE MARCHE POUR POINT BLANK !UN POINT C’EST TOUT

Point Blank

L’hippodrome de Deauville est à l’honneur ce samedi 19 août à l’occasion du Prix Etalon Muhaarar. Ce handicap, disputé sur les 2.000 mètres de la piste en gazon a rassemblé seize chevaux, âgés de 4 ans et plus parmi lesquels nous détacherons la candidature de Point Blank, irréprochable.

Cheval confirmé dans ce genre de tournois, à la recherche de sa course depuis le début de l’année, Point Blank (5) mériterait de s’illustrer. En effet, cet élève de Sarah Steinberg n’a jamais conclu un parcours plus loin qu’au cinquième rang lors de ses six dernières sorties. Associé à Tony Piccone, qui sait en tirer la quintessence (8 sur 9), ce rejeton de Royal Dragon s’annonce comme un sérieux prétendant au titre.


Auteur d’une fin de course remarquée le 12 août, dans le Quinté+ Prix de BayeuxRaven Ridge (12 – A. Lemaitre) n’est pas là pour faire de la figuration. Ce pensionnaire de Robert Collet évolue en plein dans sa catégorie, et va apprécier l’assouplissement des pistes. Muni d’une paire d’œillères pleines à deux reprises, ce fils d’High Chaparral a toujours terminé dans la combinaison gagnante. De nouveau présenté avec cet artifice, mieux vaut l’avoir avec que contre soi.

Coz Hent (14 – C. Lecoeuvre) fait preuve d’une louable régularité depuis le début de l’exercice 2017, et défendra une nouvelle fois chèrement ses chances comme nous l’a indiqué son mentor : « Il aligne les bons résultats, sa musique ces dernières semaines étant probante. Il n’a été devancé dernièrement que par Arvios qui a confirmé depuis. J’espère le voir poursuivre sur sa lancée samedi. Tout en sachant qu’au plus le terrain sera souple plus confiant je serai… »

En net regain de forme comme l’attestent ses trois dernières tentatives, Moonwalk Step (11 – M. Barzalona), confirmé sur la distance du jour, s’annonce compétitif pour les premières places, d’autant que Tony Castanheira a confié à son sujet : « Sa dernière sortie n’est pas à prendre au pied de la lettre. En effet ce jour-là il a été pris dans les bouchons et a mis beaucoup de temps pour se rendre à Vichy, perdant une grande partie de son influx avant la course. Précédemment il avait bien fait dans des handicaps à peu près similaires. J’apprécierais une piste souple et une course sélective. Si tel est le cas, il a sa chance samedi. »

Caravagio (2 – C. Soumillon), lauréat d’un événement mansonnien le 11 mai, a logiquement été pénalisé, et découvre désormais des tâches plus délicates. Sur sa distance de prédilection, cet adepte des fins de course tranchantes semble toutefois capable de lutter pour les places d’honneur, comme Jasmiralda (6 – T. Bachelot), qui a mieux couru que ne l’indique son récent classement.

Dorset Dream (7 – A. Badel) aborde ce rendez-vous avec beaucoup de fraîcheur, ce qui n’est jamais négligeable en fin de meeting. Prise à sa juste valeur, elle est en droit de pimenter les rapports, à l‘image de Korinna (9 – C. Demuro), jugée sur sa performance du 24 juin, à Compiègne.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix de Bourgogne, le 12 juillet à Maisons-Laffitte (Opulent d’Oroux 1er, Moonwalk Step 4e, Caravagio 7e) : https://www.youtube.com/watch?v=EIUsR2j0s8U
Revoir le Prix du Mandinet, le 15 juin à Saint-Cloud (Caravagio 5ehttps://www.youtube.com/watch?v=Ih7wnW70E1M
Revoir le Prix des Bords de l’Oise, le 24 juin à Compiègne (Point Blank 3e, Opulent d’Oroux 7e, Jasmiralda 12e) : https://www.youtube.com/watch?v=_B8TPre4ibo
Revoir le Prix de la Forêt de Chantilly, le 9 juillet à Chantilly (Jasmiralda 2e, Korinna 12e) : https://www.youtube.com/watch?v=_B8TPre4ibo
Revoir le Prix du Pont l’Evêque, le 1er août à Deauville (Sun of Paradise 6e, Jasmiralda 8e) : https://www.youtube.com/watch?v=YS2hV1g96Fo
Revoir le Prix de Bayeux, le 12 août à Deauville (Raven Ridge 5ehttps://www.youtube.com/watch?v=CuginWp9p0Q

QUINTÉ VENDREDI 18/08
SHOGUN D.K. FAUTE DE MIEUX

Shogun D.K. détient une première chance

Cabourg accueille un nouveau Quinté+ en nocturne ce vendredi 18 août à l’occasion du Prix de Dozulé (Attelé – Européenne – 2.750 mètres – 36.000 € – 6 à 8 ans). Philippe Billard semble détenir la solution de cette épreuve, notamment avec Shogun D.K..

Une bonne dose d’aspirine ! Voilà ce qu’il faut pour étudier le Prix de Dozulé, l’événement de ce vendredi 18 août à Cabourg. D’une part, il y a la présence de nombreux chevaux étrangers inconnus en France, et d’autre part, le niveau d’ensemble du lot laisse à désirer.

 

Cependant, Philippe Billard est doublement représenté et semble détenir deux premières chances. Shogun D.K. (12 – T. Le Beller) est en pleine possession de ses moyens, comme en atteste sa récente troisième place dans le Prix du Médoc à Enghien. Vu à son avantage à droite, à Châteaubriant (11/07) et de nouveau déferré des postérieurs, il semble capable de rendre victorieusement la distance. Eric Raffin, son dernier driver, a déclaré : « En dernier lieu à Enghien, je le découvrais et il m’a laissé une impression favorable. Il a bénéficié d’un parcours sur mesure et il n’a flanché que dans les cent derniers mètres, après avoir pris l’avantage. Il lui a juste manqué un petit quelque chose. Toujours est-il que c’est un cheval maniable, gentil, qui suit tous les trains. De plus, il est en forme. »

 

 

Son compagnon d’entraînement King Sir Kir (14 – J.-Ph. Monclin) s’est déjà placé à ce niveau, à Vincennes, mais va découvrir les parcours à main droite. De plus, sa dernière sortie nous laisse songeur sur son degré de forme actuel. Franck Nivard, qui le drivait ce jour-là nous incite à le racheter : « Il vaut beaucoup mieux que ses derniers résultats. Le mois dernier, il découvrait une tâche compliquée face aux plus jeunes à Enghien. Vendredi, il redescend nettement de catégorie. Je ne pense pas que la corde à droite va le déranger. Il n’a peut-être pas besoin d’être à 100 % pour terminer dans les cinq premiers d’une telle épreuve. »

 

Plus revu dans un Quinté+ depuis mai 2006, Wilhelm Paal sera aux commandes de Let It Happen (4). Lui aussi n’a jamais couru corde à droite mais il se recommande de performances intéressantes, notamment sur les parcours de tenue.

Digital Collection (11 – D. Pieters) aligne les bonnes performances. Sa deuxième place du 5 juillet à Lisieux, alors qu’il s’élançait avec le numéro dix derrière l’autostart, lui confère une bonne chance. Depuis, il s’est bien comporté sur l’herbe de Montier-en-Der, puis celle de Compiègne.

 

Björn Goop délègue Snyting (5), qu’il confie à David Thomain. Ce fils de Going Kronos a déjà prouvé sa tenue en Suède et aura l’avantage de partir en tête. Cependant, il réussit rarement ferré et n’a pas de références à droite.

 

Good’s Of Norway (8 – S. Ernault) a déjà devancé King Sir Kir en Suède. Il fait partie des nombreuses possibilités pour les places, avec Helios (5 – M. Honemann), un concurrent allemand qui est confirmé à droite, et Aldo d’Argentré (15 – A. Lamy), qui monte de catégorie mais dont la forme est certaine.

 

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

QUINTÉ JEUDI 17/08
GOUREL NE DEVRAIT PAS SE GOURER
 Gourel

Handicap disputé sur les 2.500 mètres de l’anneau deauvillais, le Prix de Sassy – Catégorie Employé de l’Année, a rassemblé un joli lot de dix-sept poulains, âgés de trois ans, ce jeudi 17 août. Irréprochable depuis ses premiers pas, Gourel s’annonce comme un sérieux client au titre, et pourrait bien enlever le premier événement de sa carrière.

Après avoir fourbi le plus clair de ses armes en province, dans des courses à conditions, Gourel (3 – C. Demuro) n’a pas manqué le coche lors de ses débuts dans les handicaps, à Chantilly, en s’emparant d’une séduisante deuxième place. Ce représentant de Gérard Augustin-Normand a confirmé ses bonnes dispositions, le 16 juillet dernier, en s’octroyant un nouvel accessit d’honneur dans un Quinté+ mansonnien. Capable de galoper dans tous les terrains, et irréprochable sous la selle de son jockey, ce redoutable finisseur va apprécier l’allongement de la distance. Il a les moyens de mettre tout le monde d’accord !


Nette lauréate d’un handicap le 3 juin, sur les 2.200 mètres de la piste de Maisons-Laffitte, Blue Illusion (6 – M. Barzalona) a été pénalisée de huit livres. Cette fille de Dubawi a surmonté sa pénalisation récemment, dans un Quinté+ vichyssois, en concluant plaisamment à la quatrième place. Nullement dérangée par l’état du terrain, l’élève d’Henri-Alex Pantall s’élancera avec de légitimes ambitions.

Goderville (10 – T. Bachelot) donne toujours sa pleine mesure en course. Ce deuxième atout de Gérard Augustin-Normand reste sur une excellente deuxième place obtenue le 20 juillet, à Vichy, et semble capable de brouiller les pistes. Stéphane Wattel a d’ailleurs confié à son sujet : « Elle n’a pas tellement de physique mais est en progrès. Cette finisseuse devrait pouvoir bien s’exprimer lors de cette seconde partie de meeting, où l’on vient assez facilement finir en pleine piste. Tout s’est déroulé à la perfection la dernière fois, à Vichy, et ce lot sera beaucoup plus relevé ici. Donc, ce ne sera pas évident de gagner mais, comme elle est régulière, on va viser une place. »

Saphirius (4 – M. Forest) ne doit pas être condamné sur son récent faux pas. Cet élève de Carmen Bocskai évolue en plein dans sa catégorie, comme l’atteste sa prestation du 18 juin, dans un handicap cantilien. Son mentor en attend un complet rachat : « La dernière fois à Vichy, il avait voyagé quatre jours avant la course et cela lui a été préjudiciable. Il n’a pas apprécié la chaleur et le changement d’environnement. Il était trop nerveux, a trop tiré et n’a pas bien respiré, n’accélérant pas dans la ligne droite. C’est une course à effacer. Il va se plaire sur le parcours proposé. Il ne faut pas un terrain trop souple. Je compte sur lui. »

Money Royale (13 – J. Cabre) a absolument besoin d’un parcours limpide pour fournir son maximum. Si tel est le cas, cette adepte des fins de course tranchantes garde son mot à dire pour les places d’honneur, tout comme Sarendam (2 – T. Piccone), en constants progrès.

Quevillon (1 – C. Soumillon) n’a plus été revu en compétition depuis son succès clodoaldien du 23 mai. Pénalisé de huit livres, ce troisième représentant de Gérard Augustin-Normand semble compétitif pour une 4/5e place. Queen’s of Marshal (14 – Mlle D. Santiago) a remporté son handicap en 32,5 de valeur, début avril, et a subi quatre kilos de pénalité. Bien située désormais, elle est en mesure de refaire parler d’elle.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix de Burgos (Goderville 2e, Blue Illusion 4e, Figeac 8e, Saphirius 13ehttps://www.youtube.com/watch?v=487tOuQun_M
Revoir le Prix de Beaumesnil (Quevillon 1er, Queen’s of Marshall 6e) : https://www.youtube.com/watch?v=UTSbB8foftc

QUINTÉ MARDI 15/08
YAABALADI PEUT S’IMPOSER
Yaabalady

Restant sur une victoire sur le parcours proposé, les 1.900 mètres sur le sable de Deauville, Yaabalady ralliera logiquement de nombreux suffrages dans l’événement de ce mardi 15 août, le Prix du Hong-Kong Jockey Club, qui réunit seize 3 ans. Elle peut monter de catégorie avec succès.

Yaabalady (1 – Christophe Soumillon) représente la classe dans l’événement du mardi 15 août à Deauville, le Prix du Hong-Kong Jockey-Club. Pour preuve, elle partage la position de top weight avec Indian Skies. Si les pensionnaires de Jean-Claude Rouget ont connu un passage à vide, suite au virus qui a affecté son écurie en début de saison, ils reviennent bien et la fille de Smart Strike devrait profiter pleinement de ce retour en forme. Lauréate de sa dernière sortie sur le parcours du jour, elle est donc invaincue sur ce tracé en deux sorties. Une aptitude qui va la servir évidemment, ce que confirme son mentor : « Elle avait gagné son maiden en début d’année. Elle vient de doubler la mise dans un lot supérieur, fin juin. C’était à chaque fois sur le sable. C’est vraiment son sol de prédilection. Je ne l’aurais d’ailleurs pas essayée dans un quinté sur le gazon. Je mise sur cette grande aptitude ici. Elle est certes en forme, mais un peu chargée, avec trois ou cinq livres de trop. »
Récente lauréate au Lion-d’Angers d’une classe 1, Indian Skies (2 – Mickaël Barzalona) a déjà été essayée au niveau « Listed », c’est dire si elle est estimée par son entourage. Elle aura également des ambitions justifiées. Faisant preuve d’une constance de bon aloi, Très Belaffair (4 – Alexandre Roussel) a été nettement battu par la précédente dans le Grand Prix du Lion d’Angers dernièrement. Il aura sept livres d’avantage pour prendre sa revanche sur la pensionnaire d’Henri-Alex Pantall. Il a des lignes qui plaident en sa faveur. Son entraîneur, Norbert Leenders, part quelque peu dans l’inconnu, mais compte bien le voir se distinguer : « Il s’agit d’un poulain très régulier. Il aligne les bons résultats, en effet. J’aurais peut-être préféré un quinté sur le mile. Mais il devrait s’adapter ce mardi, si le train est rythmé. Il fait les deux surfaces, entre sable et gazon. Il va disputer son premier handicap et cela sera une inconnue, avec ses 57 kilos ici. C’est toutefois le moment d’essayer… »

Supplémenté pour être au départ, Green Curry (13 – Ronan Thomas) a été castré avant sa récente tentative à ce niveau de la compétition. Il est passé complètement inaperçu, mais il avait montré auparavant de belles possibilités. On le rachètera pleinement. Solemare (11 – Stéphane Pasquier) est la régularité faite cheval. Il vient de se mettre en évidence dans une épreuve de ce genre en s’adjugeant la quatrième place. Une confirmation est attendue. Front Contender (6 – Julien Augé) peut manquer d’expérience avec seulement trois tentatives au compteur, mais ses moyens ne font aucun doute. C’est un outsider séduisant, au même titre que Zangokari (5 – Maxime Guyon), qui nous arrive du Sud-Est avec un beau bagage, et Blue Hills (7 – Gérald Mossé), qui vient de prouver qu’elle avait la pointure en 37,5 de valeur.

 

Courses références :
Prix de la Ville de Maisons-Laffitte
Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

QUINTÉ LUNDI 14/08
KAYENNE EST LIBRE DE S’IMPOSER

Kayenne

On n’attendait pas Kayenne à pareille fête le 18 juillet à Vichy. Sur sa lancée, cette pensionnaire de Patrice Khozian est capable de tirer son épingle du jeu dans le Prix Robertet (course D – 52.000 € – 1800 mètres – Femelles de 4 ans et plus) dans l’événement de ce 14 août sur à Clairefontaine.

Seize bonnes clientes des Quinté+ vont en découdre ce 14 août sur le tracé de 1800 mètres de Clairefontaine. Ce parcours, Kayenne (1 – Edouard Lacaille) le connaît, pour y avoir déjà enlevé un événement le 27 juillet 2015. Hormis une septième place dans une course à conditions le 26 mai à Lyon-Parilly, ses plus récentes tentatives sont plutôt bonnes. Le 18 juillet dernier à Vichy, cette fille d’Air Chief Marshal concluait deuxième sur le mile (était à 20/1). Performante en valeur 40, elle détient une première chance, comme nous le confirme son entraîneur marseillais Patrick Khozian : « Elle est restée très bien depuis Vichy, tous les feux sont au vert. Quand elle avait gagné à Clairefontaine à 3 ans, les conditions climatiques étaient un peu similaires à ce qu’il se passe actuellement. Donc, elle ne devrait pas être gênée par l’assouplissement des pistes. Si la course se termine en dehors, son numéro à la corde n’est pas mauvais, si cela se termine en dedans, il est moins bon. »

 

Just Win (7 – Maxime Guyon) alterne le bon et le moins bon à ce niveau. Cela étant, son effort final dans le Prix de Bourgogne a séduit. Comme le terrain, sûrement bon/souple, se situe dans ses cordes, et que les 1800 mètres seront parfaits pour elle (a déjà fait l’arrivée sur des distances avoisinantes), elle devrait répondre présent, d’autant que son partenaire ne tient pas dans sa peau à l’heure actuelle. « Elle est sixième d’un quinté le mois passé sans démériter, précise son entraîneur Stéphanie Nigge. Elle finissait d’ailleurs à un nez seulement de la cinquième, Hawwa, après avoir progressé en dehors alors que les premiers se trouvaient côté corde. Elle a pu reprendre une certaine fraîcheur depuis ça. Elle peut disputer l’arrivée, surtout face aux seules femelles cette fois... » Le fait qu’elle n’affrontera, cette fois, que des femelles, constitue un atout déterminant.

 

Ozeville (4 – Cristian Demuro) a rechargé ses accus à l’issue d’une année 2016 où elle a peu été vue en piste, mais toujours pour bien faire. Après avoir couru deux fois ce printemps, elle a effectué une rentrée encourageante le 12 juillet, terminant au deuxième rang. Cette représentante de la casaque de Gérard Augustin-Normand va évoluer sur une distance aussi courte pour la première fois, mais cette adepte de la course en avant ne sera pas dérangée. Gare à elle ! Beama (2 – Mickaël Barzalona) a subi les foudres du handicapeur suite à son récent succès. Performante autour de 1800 mètres, une place peut cependant lui revenir. Thisvi (5 – Tony Piccone) n’a pas eu toutes ses aises pour finir dans le Prix de la Forêt de Chantilly. Déjà placée sur ce tracé, elle mérite un large crédit. Arcadia (6 – Théo Bachelot) possède désormais deux parcours dans les jambes. Le 2 juillet sur la piste du Val d’Or, elle se comportait de façon excellente. Elle a son mot à dire.

 

Swertia (9 – Mickaël Berto), qui a beaucoup tiré récemment, et Fleur D’Ipanema (12 – Stéphane Pasquier), à l’aise sur une telle distance et confiée à un professionnel qui la connaît par cœur, ne seront pas en reste.

 

Propos des entraîneurs recueillis par l’Agence Tip

 

Revoir les courses références :
Revoir le Prix de la Forêt de Chantilly (Lyavenita 3e, Thisvi 8e)
Revoir le Prix de l’Allier (Beama 1re, Kayenne 2e)
Revoir le Prix de Bourgogne (Ozeville 2e, Just Win 6e)

QUINTÉ DIMANCHE 13/08
SNAAD PEUT REPETER

Snaad peut réitérer

Épreuve toujours convoitée durant le meeting normand, le Grand Handicap de Deauville (Handicap Réf. +12 ; +15 – Course B – 3 ans et plus – 1.600 mètres LD) est support du Quinté+ ce dimanche 13 août. Vainqueur autoritaire à ce niveau le 12 juin, Snaad paraît capable de répéter, malgré la pénalisation.

Longuement écarté des pistes, Snaad (1 – Pierre-Charles Boudot) a effectué son retour à la compétition au mois de mars. Il n’a pas tardé à retrouver ses sensations, puisqu’après deux courses de remise en jambes, il a terminé deuxième d’un événement, avant de décrocher le sien le 12 juin, à Compiègne. Il a logiquement été pénalisé de sept livres suite à cette victoire, mais vu le style dans lequel il triomphait, il paraît encore compétitif pour les premières places, d’autant qu’il court bien sur sa fraîcheur. Francis-Henri Graffard semble particulièrement confiant : « Ce super cheval affiche la très grande forme actuellement. Il est sûrement encore mieux qu’avant sa récente victoire, à Compiègne. Il paie évidemment cette belle performance au poids. Mais je ne peux que tenter le coup ici avec lui, d’autant qu’il s’adapte à tout. Je le juge compétitif. Je n’ai pas peur de ses 62 kilos dans une telle course… »

 

Revoir sa victoire du 12 juin à Compiègne (Gaetano Donizetti 2e, Zarose 3e, Ross Castle 6e, Aprilios 7e

 

Décevant sur le sable fin juillet, Nice To See You (9 – Vincent Cheminaud) retrouve le gazon, surface sur laquelle il a enregistré ses meilleurs résultats cette année. Il porte les œillères australiennes, un artifice qui lui sied à merveille, et retrouve Snaad et Skipéria (5 – Maxime Guyon) avec un avantage au poids. On peut logiquement en attendre une prestation de choix. Les propos de son propriétaire, Didier Ricard, vont en ce sens : « Il n’apprécie pas trop le sable, il faut l’admettre. Il est compétitif à ce poids et il se plaît beaucoup sur les terrains souples. Sa belle condition reste aussi d’actualité, d’autre part. Il a déjà bien fait en ligne droite. Il possède une chance régulière avant le coup, selon moi… »

 

Deuxième du Prix Maurice Ziber (Listed) le 7 mai, Blessed Silence (7 – Mickaël Barzalona) a été jugée digne de participer au Prix du Palais-Royal (Groupe III) le 3 juin. Pas revue depuis, elle effectue un retour attendu dans les gros handicaps, à une valeur, il est vrai, nettement plus élevée que lors de sa victoire du 29 octobre (+ 13 livres).
Gaetano Donizetti (16 – Thierry Thulliez) n’a pas répondu aux attentes des parieurs le 2 juillet, au Val d’Or, ne terminant que huitième, après avoir porté le poids de la course. Le mois de repos auquel il a eu droit lui a certainement été bénéfique. En plein dans sa catégorie, on peut en escompter un rachat. Troisième de cette épreuve en 2016, Sant’Amanza (11 – Christophe Soumillon) revient en forme à point nommé, comme l’indique sa prometteuse quatrième place dans un événement réservé aux femelles, à Clairefontaine, le 31 juillet, sous une montagne de plomb.

 

Ross Castle (14 – Antoine Coutier), confirmé sur la ligne droite deauvillaise, Zarose (6 – Théo Bachelot), régulier, Aprilios (12 – Eddy Hardouin), qui répète inlassablement sa valeur, et Skipéria, dont les limites sont inconnues actuellement, ont aussi le droit de bien faire.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

Revoir les courses de référence :
31/07 – Clairefontaine – Prix Zalataïa (Sant’Amanza 4e)
31/07 – Clairefontaine – Prix des Cosmos (Dylan Dancing 1er)
18/07 – Vichy – Prix de l’Allier (Aprilios 3e, Eternal Army 6e, Ross Castle 17e)
02/07 – Saint-Cloud – Prix du Béarn (Skipéria 1re, Nice To See You 2e, Aprilios 6e, Gaetano Donizetti 8e, Iron Spirit 12, Dylan Dancing 15e)
13/06 – Nantes – Prix Synergie (Flag Fen 1er, Eternal Army 2e)
14/05 – Deauville – Grand Handicap des Flyers (Ross Castle 3e, Gaetano Donizetti 5e, Nice To See You 14e, Sant’Amanza 15e)
11/05 – Maisons-Laffitte – Prix de Provence (Vilaro 1er)
07/05 – Chantilly – Prix Maurice Ziber (Blessed Silence 2e)
30/04 – Chantilly – Grand Handicap des Milers (Snaad 2e, Nice To See You 3e, Sant’Amanza 5e, Diwan Senora 6e, Aprilios 15, Vilaro 16e)

QUINTÉ SAMEDI 12/08
BAROUDAR JOUE LA CARTE FRAÎCHEUR
Baroudar

Handicap deauvillais, disputé sur le parcours rectiligne de 1.600 mètres, le Prix de Bayeux a rassemblé dix-huit chevaux âgés de 3 ans plus, ce samedi 12 août. Auteur d’un excellent comportement lors de ses débuts à ce niveau, le 2 juillet dernier, Baroudar semble en mesure de prendre une part active à l’arrivée.

Auteur d’une rentrée intéressante le 21 mai dernier sur la piste de Vannes, Baroudar (1 – O. Peslier) a confirmé lors de sa sortie suivante, pour ses débuts au niveau Quinté, dans le Prix du Béarn. Depuis, ce fils de My Risk a repris de la fraîcheur en vue de cet engagement, et voit d’un bon œil l’arrivée des pluies. Confié à Olivier Peslier, qui sait en tirer la quintessence, l‘élève de Jean-Marie Béguigné a les moyens d’effectuer des premiers pas tonitruants sur la ligne droite.


Mais, Mujeeb (2 – A. Lemaitre) ne l’entend pas de cette oreille. Ce représentant du Cheik Hamdam Bin Rashid Al Maktoum vient de remporter son événement mansonnnien, dans un style convaincant, sur un tracé similaire. Certes, il a été pénalisé de quatre kilos sur l’échelle des valeurs mais devrait une nouvelle fois défendre chèrement ses chances, à l’issue d’un déroulement de course favorable.

Raven Ridge (15 – V. Cheminaud) vient d’afficher un net regain de forme dans le Quinté+ Prix de l’Artois, en s’emparant d’une probante quatrième place. Titulaire de deux succès et de quatre places, en six essais en ligne droite, ce pensionnaire de Robert Collet va évoluer sur un profil qui lui sied à merveille. Favorisé par l’assouplissement des pistes, ce rejeton d’High Chaparral est en droit de brouiller les pistes.

Xotic (6 – M. Barzalona) est confirmé en pareille société et ne peut être condamné trop hâtivement. Son mentor nous a d’ailleurs confié à son sujet : « Il court mieux que ne l’indique le résultat dernièrement. II s’est retrouvé en dehors. Avant de bien conclure. Sa forme est toujours au beau fixe et il est de mieux en mieux placé au poids. Le point d’interrogation, c’est le tracé rectiligne. En effet, il n’y a pas réussi depuis quelques saisons. Lors de ses échecs il disputait la première épreuve de ce handicap et non la deuxième comme ici. »

Son compagnon de boxes, Matken (14 – T. Piccone), vient quant à lui de s’imposer dans un handicap clodoaldien. Logiquement pénalisé de sept livres, sa marge de manoeuvre est réduite, mais son entraîneur est loin d’être négatif concernant ses chances de participer à l’arrivée : « Il a réalisé un bon premier semestre. Sa valeur s’en ressent bien sûr. Le cheval est resté en bonne condition physique. Il a une certaine propension à pencher à gauche et un petit numéro de corde serait le bienvenu à ce sujet. Un éventuel assouplissement du terrain lui serait enfin profitable. »

A la recherche de sa course depuis plusieurs semaines, Easterburg (13 – P.-C. Boudot) n’est pas là pour faire de la figuration. Ce protégé d’Henri-Alex Pantall, performant muni d’une paire d’œillères australiennes (4 sur 5), est présenté sur sa distance de prédilection. Nullement dérangé par l’assouplissement des pistes, il constitue l’une des nombreuses possibilités pour les places d’honneur, à l’image de Prince Apache (4 – C. Soumillon), sur la montante.

Rebellito (3 – G. Mossé), peu expérimenté, s’est bien défendu le 14 juillet, lors de son premier handicap. Il dépend d’un entraînement toujours redouté dans cette catégorie, et garde son mot à dire, d’autant qu’il galope dans tous les terrains.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix le Roi Soleil (Mujeeb 1er) : https://www.youtube.com/watch?v=GVEPeQFoRgQ
Revoir le Prix de l’Artois (Raven Ridge 4e) : https://www.youtube.com/watch?v=1Kw1eC0Yays

QUINTÉ VENDREDI 11/08
BOLT TOUJOURS D’ATTAQUE

Bolt (toque bleue) s'incline de peu pour la victoire dans un événement cabourgeais.

Contrairement au champion du 100 mètres (Usain), qui a annoncé la fin de sa carrière, le Bolt de Christophe Gallier est, en revanche, en plein épanouissement. Il n’est pas facile à devancer en ce moment et sera, encore une fois, un concurrent redoutable dans l’événement de ce vendredi 11 août à Cabourg, le Prix Bruno Coquatrix (Attelé – 5 à 10 ans – 2.750 mètres).

Bolt (9 – Christophe Gallier) a toujours fait preuve de constance, mais il a manifestement franchi un palier cette année. Il a aligné cinq victoires consécutives récemment, avant de devoir s’incliner de justesse pour la victoire dans un événement, le 4 août dernier. C’était justement à Cabourg, cadre de l’épreuve servant de support aux paris à la carte ce vendredi 11 août. Il effectuait ses premiers pas dans ce type de tournois.

 

 

Même si le lot semblait légèrement inférieur, il prouvait qu’il faudrait maintenant compter avec lui à ce niveau de la compétition. Certes, il était pieds nus pour l’occasion, mais il n’avait pas connu un parcours très favorable. En outre, paradoxalement, il ne semblait pas à son affaire ses quatre fers, ce que confirme son entraîneur Christophe Gallier : « Il a eu un déroulement de course très défavorable vendredi passé ici-même. Mais Anaïs d’Olaine n’est pourtant venu le dominer que tout près du but. Il se classait donc superbe deuxième, d’autant qu’il n’était pas à l’aise sans ses quatre fers. Il a bien récupéré. Il sera encore dans sa catégorie là, même au deuxième poteau. Sa belle série devrait dès lors se poursuivre… »

 

Sur sa route, se dresse cependant deux chevaux capables de lui mener la vie difficile, à savoir Blues des Landiers (12 – Dominique Chéradame) et Violet (13 – Gabriele Gelormini). Le premier cité vient de terminer onze fois dans le couplé gagnant. Son unique sortie dans ce genre d’épreuves, le 7 juillet dernier, s’est soldée par une victoire sur le tracé proposé.

 

 

Il partira logiquement avec la confiance de son mentor Dominique Chéradame : « Il me fait évidemment particulièrement plaisir, je ne peux pas vous le cacher. J’ai commis l’erreur de le déferrer des quatre pieds dimanche dernier, à Vittel. Cela ne lui a guère plu, en effet, sur une piste qui n’était pas extraordinaire. Il paraît avoir bien digéré ses efforts et le voyage. Sa place est parmi les trois-quatre premiers ici. Il sera muni de quatre fers légers… ». Le second a la particularité d’être resté invaincu durant toute la saison 2015. Même s’il a été moins performant les deux années suivantes, il a tout de même pris des places prometteuses. Sa place est à l’arrivée.

Actuellement dans une belle passe, Comte du Vivier (8 – Dominik Locqueneux) a également une belle carte à jouer. Il reste sur sa belle deuxième place dans le Prix de la Chaussée d’Antin (Gr.III) à Enghien.

 

 

Il compte également de bons résultats à main droite. Dans la forme de sa vie et s’entendant bien avec son partenaire du jour, il ne va pas taper loin. Venant de renouer avec le succès sur l’herbe, Carla de Fellière (2 – Anthony Barrier) monte quelque peu de catégorie, mais jugée sur son premier semestre 2016, elle ne sera pas ridicule, loin s’en faut. Si nos cinq préférés se détachent du reste du lot, on ne négligera tout de même pas Class de Loriol (6 – Sébastien Ernault) et Crazy Horse (4 – Jonathan Asselie), qui profiteront de la moindre défaillance.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

QUINTÉ JEUDI 10/08
UNERO MONTAVAL SUR UN NUAGE

Unéro Montaval tourne autour du pot actuellement

Après l’étape malouine du GNT, direction Enghien pour un joli quinté, le Prix de la Concorde (course C – 7 à 10 ans – 2875 mètres), qui a réuni 16 partants sur deux échelons de départ. En grande forme actuellement, Unéro Montaval mériterait de renouer avec la palme.

Unéro Montaval (n°13 – E. Raffin) a retrouvé la plénitude de ses moyens depuis plusieurs semaines et vient d’enregistrer la meilleure performance de sa carrière, échouant de peu pour la palme dans le Prix de Buenos-Aires (gr II) ici même. Il n’a surtout pas à rougir de sa défaite face à Virgious du Maza et lui aurait donné certainement un peu plus chaud sans une roue crevée dans l’ultime virage.


Lors de sa sortie précédente, dans l’épreuve de référence (le Prix du Palais de Chaillot), il avait dû se contenter de la troisième place derrière All Feeling (n°9 – C. Martens), mais avait perdu de précieuses longueurs au départ. Performant sur le plateau de Soisy (3 places en 5 essais), l’élève de Fabrice Lercier paraît en mesure de renouer avec la victoire, qui le fuit depuis le 2 novembre dernier.
All Feeling (n°9) reste toutefois un rival de taille, d’autant qu’il apprécie également Enghien (2 accessits en 3 sorties). Il a offert une belle réplique à Azur Somolli, sur le parcours du jour, le 15 juillet dernier.

 ​
Tous les feux sont au vert du côté de son mentor Mickaël Lemercier : « Il est deuxième mi-juillet ici-même, en étant devancé du minimum par le lauréat, Azur Somolli. Il a souvent couru sur l’herbe au printemps. Toutes ces sorties lui valent d’avoir retrouvé un moral de poulain. Il est idéalement engagé ce jeudi, au premier échelon. J’ai l’impression que l’opposition se situe surtout aux vingt-cinq mètres. Il devrait confirmer et jouer un premier rôle. »
Vittorio de Carly (n°15 – A. Desmottes) a fait un « truc » dans l’épreuve marathon du 22 juillet, terminant finalement tout près de Clif du Pommereux, qui n’est pas le premier venu. Arnaud Desmottes revient sur cette excellente sortie : « Je dois dire qu’il m’a agréablement surpris en étant quatrième du récent Prix de Buenos Aires, même si je le sentais revenir au top à l’entraînement. Il trouve un engagement favorable ici, redescendant donc de catégorie. Une revanche sur Unero Montaval, qui le devançait alors, me paraît difficilement envisageable. Il devrait néanmoins prendre une part active à l’arrivée. »
Agora du Goutier (n°7 – A. Barrier) a désormais deux parcours dans les jambes et ne devrait plus être loin de son top niveau. Jugée sur son excellent début d’année, où elle obtenait notamment une bonne 3e place derrière Alphéa Barbés, elle mérite d’être retenue pour les places. Viking Fromentro (n°3 – P. Levesque) n’a jamais été pris à défaut sans ses quatre chaussures (3 sur 3, dont une victoire) et vendra également chèrement sa peau au premier échelon.

Propos des pros recueillis par l’Agence TIP.

QUINTÉ MERCREDI 09/08
BEL AVIS LA COURSE VISÉE

Bel Avis

Le Tour de France des trotteurs fait escale à Saint-Malo ce mercredi 9 août, à l’occasion de la 8e étape du Grand National du Trot – Paris-Turf. Ce Groupe III, disputé sur le tracé sélectif de 2.950 mètres, a rassemblé pas moins de dix-huit chevaux, bien connus des quintéistes, parmi lesquels nous détacherons la candidature de Bel Avis, préparé en vue de cette confrontation.

Lauréat lors de son unique association avec Eric Raffin, le 17 avril, sur la piste de Cholet, Bel Avis (5)n’est pas là pour faire de la figuration. Vainqueur le 25 juin d’un Groupe III sur la cendrée de Vincennes, ce fils de Ganymède a, par la suite, peaufiné sa condition sur le plateau de Soisy, et à La Gacilly, en étant présenté ferré. Pieds nus ce mercredi, et idéalement situé au premier échelon, l’élève de Jean-Michel Bazire s’annonce redoutable, d’autant qu’il n’a plus à faire ses preuves à main droite.


Mais Aufor de Mire (4 – C.-J. Bigeon), au mieux comme l’atteste sa récente victoire à Enghien, ne part pas battu d’avance. Ce représentant d’André-Francis Bigeon a repris de la fraîcheur en vue de ce rendez-vous intéressant, au premier échelon. Transcendé sans ses fers, il faudra compter avec lui. Christian Bigeon a confié à son sujet : « Depuis sa victoire d’Enghien début juillet, j’ai attendu cet engagement. Un délai de six semaines lui convient bien. Au travail, il affiche une forme optimale. Evoluer à main droite ne va pas le déranger. Il faut se méfier au départ où il peut commettre une bêtise mais ensuite, il peut durcir l’épreuve. Il a sa place à l’arrivée. »

Belline d’Urzy (6) n’a plus à faire ses preuves à ce niveau de compétition. Quatrième de l’étape rémoise, cette fille d’Otello PIerji vient de tracer une fin de course remarquée à Bernay, et aborde donc cet événement en pleine possession de ses moyens. Confiée à Matthieu Abrivard, qui sait en tirer la quintessence, cette redoutable finisseuse doit profiter de sa situation favorable, en tête, pour prendre rapidement une position de choix, et placer son excellente pointe de vitesse finale.

Boléro des Vignes (6 – A. Laurent) vient de l’emporter sans coup férir sur la Riviera. Titulaire de quatre succès, en cinq tentatives, corde à droite, ce rejeton de Quai Bourbon est parfaitement capable d’arbitrer les débats, comme nous l’a indiqué son mentor : « Suite à des problèmes respiratoires récurrents, il a dû être arrêté à plusieurs reprises. Il vient d’effectuer une rentrée victorieuse à Cagnes-sur-Mer et me paraît resté au top depuis. Il est en retard de gains et se plaît sur les tracés à main droite. Il affronte de bons chevaux mais a encore une belle carte à jouer. »

Blooma d’Héripré (1) s’entend à merveille avec Damien Bonne (5 sur 7). Appliquée d’un bout à l’autre du parcours, cette adepte de la course en avant est en droit de brouiller les pistes, comme Africain (7 – F. Nivard), dans un bel état de forme à l’heure actuelle.

Les deux « Franck Anne », Atout du Lerre (12) et Aliénor de Godrel (17 – S. Baude) évoluent dans leur catégorie mais n’auront pas la partie facile, aux 25 mètres. Mieux vaut les envisager pour les places d’honneur.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix de la Porte de Charenton (Aufor de Mire 1er) : https://www.youtube.com/watch?v=TnC9n7VEXHA
Revoir l’étape du GNT de Reims (Africain 2e, Atout du Lerre 3e, Belline d’Urzy 4e, Blooma d’Héripré dai, Ursa Major dai, Bolide Jénilou dai, Tiger Danover Dai) https://www.youtube.com/watch?v=7VYhqPeFQao

QUINTÉ LUNDI 07/08
LE NOUVEAU TOUR DE BAGEL

Bagel peut doubler la mise

Un Quinté+ pour galopeurs âgés de 4 ans nous est proposé ce lundi 7 août à Clairefontaine, avec le Prix de la Côte de Nacre (Handicap Réf. +20,5 – Course D – 2.400 mètres). Probant vainqueur à Compiègne dernièrement, Bagel paraît capable de jouer un nouveau tour à ses adversaires.

Revenir de l’arrière-garde à Compiègne n’est jamais évident, qui plus est dans des lots touffus. En s’imposant de cette manière au Putois, le 24 juin, Bagel (5 – Gérald Mossé) a réalisé un drôle de numéro. Pénalisé de six livres, il semble tout de même capable de monter de catégorie avec brio, d’autant que le rallongement de la distance va sûrement plaider en sa faveur. Titulaire de bonnes lignes, il peut poursuivre sur sa lancée victorieuse.

 

Quasiment irréprochable dans cette catégorie, Grand Trianon (1 – Vincent Cheminaud) fait évidemment partie des choix prioritaires. Il vient d’échouer de peu pour la victoire, au Val d’Or, face à une opposition similaire. Toujours à l’arrivée à Clairefontaine et associé à un jockey qui s’en sert parfaitement, il devrait encore lutter pour la gagne, comme le pense son entraîneur, Mikel Delzangles : « Il est chargé à ce niveau, mais cela ne l’empêche pas d’y être très régulier. Il possède encore sa chance là, évidemment. J’espère qu’il trouvera le bon terrain dont il a besoin… »

 

Revoir sa récente 3e place, dans le Handicap Longines, à Saint-Cloud (More Than This 2e, Eagle Eyes 5e, Mortrée 14e) :

 

L’aptitude à la piste, Shanakee (13 – Mickaël Berto) la possède aussi, n’ayant jamais déçu en quatre tentatives sur ce profil. C’est d’ailleurs sur ce parcours qu’il vient d’ouvrir son palmarès, à l’issue d’un bel effort final. Présenté par Alain de Royer-Dupré, qui n’a pas pour habitude d’engager ses chevaux dans les gros handicaps, on peut logiquement en attendre une bonne prestation. Son entraîneur se montre confiant : « Il m’a apporté une vive satisfaction en ouvrant son palmarès ici-même voilà un mois. Cela lui aura permis de retrouver du moral. Il en aura besoin ce lundi, car il affronte un gros handicap, cette fois. Je pense néanmoins qu’il va bien se défendre. Il peut disputer l’arrivée, d’autant qu’il s’entend parfaitement avec Mickaël Berto… »

 

En vue dans des courses à conditions intéressantes, Dandy d’Arcis (3 – Olivier Peslier) effectue des débuts attendus à ce niveau, muni d’œillères australiennes pour la première fois de sa carrière. Méfiance ! Eagle Eyes (2 – Mickaël Barzalona), dans sa catégorie, a triomphé lors de son unique prestation sur cet hippodrome. Elle mérite encore qu’on lui accorde du crédit.

Funny Kid (4 – Maxime Guyon), modèle de régularité, Combat des Trente (6 – Eddy Hardouin), pris en note à quelques reprises au printemps, ainsi que More Than This (11 – Stéphane Pasquier), récent deuxième de la course référence, peuvent bien faire.

 

Notre regret est Prince Admiral (8 – François-Xavier Bertras). Ses moyens ne font aucun doute, mais il aurait sûrement été plus à son affaire sur une piste plus souple.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

QUINTÉ DIMANCHE 06/08
ABSALON SUR SA FRAICHEUR

Absalon excelle sur sa fraîcheur

Des sprinteurs bien connus des turfistes seront aux prises ce dimanche 6 août sur le sable deauvillais, à l’occasion du Prix du Prix du Haras Viejo Miolino – Uruguay (Handicap Réf. +18 – Course D – 5 ans et plus – 1.300 mètres), support des paris à la carte. Toujours efficace sur sa fraîcheur, Absalon mérite crédit.

Nous aurions évidemment préféré que le Prix Maurice de Gheest (Groupe I) soit support des paris complexes, mais ce Prix du Haras Viejo Miolino – Uruguay est particulièrement intéressant à analyser, avec la présence de compétiteurs aguerris dans les gros handicaps.

Toujours performant sur sa fraîcheur, Absalon (2 – Maxime Guyon), plus revu depuis sa deuxième place dans le Grand Handicap des Flyers, en date du 14 mai, effectue un retour attendu en compétition. Le représentant de la casaque Wertheimer & Frère va évoluer sur une surface qui lui convient parfaitement et sur sa distance favorite. Ayant déjà devancé une bonne partie de ses adversaires du jour, il représente, a priori, un bon point d’appui dans cet événement. Freddy Head affiche de la confiance : « Il effectuera une semi-rentrée et je peux vous dire qu’il est très bien. Il apprécie le sable, d’autre part, et il sera sur sa distance. Il porte certes du poids, mais je pense qu’il a une chance, le contexte lui étant très favorable. Je voulais une bonne corde et il est servi. Seul For Ever avait pu le devancer au même niveau mi-mai. Il va vendre chèrement sa peau… »

 

Stéphane Wattel, l’homme de Deauville, pourra compter sur Diamant de Vati (9 – Théo Bachelot), qui effectue lui aussi sa rentrée, après quatre mois d’absence. Cela ne devrait pas être un problème pour ce fils de Kingsalsa, qui a déjà bien couru frais. Il compte trois victoires et deux accessits en huit essais sur le tracé qui nous intéresse et en plein dans sa catégorie, il semble en mesure de jouer les premiers rôles d’entrée de jeu.

 

Borsakov (4 – Mickaël Barzalona), désormais entraîné par Vaclav Luka, est revenu au mieux, comme en témoigne sa victoire dans le Quinté+ du 15 mai à Saint-Cloud. Excellent troisième d’une course à conditions ensuite, tout près de Moon Trouble (vainqueur à ce niveau ensuite en valeur 42,5), il est encore compétitif. Quasiment irréprochable sur le tracé proposé, il représente un choix prioritaire. Son metteur au point le pense capable de s’illustrer : « Il est en bonne forme en ce moment, sa dernière course est très bonne. Il va porter un peu de poids mais il est très solide donc ça ne devrait pas être un problème pour lui. Je pense que ça va être un bon parcours sur la PSF et cette distance. Maintenant le lot est hétérogène et j’ai peur que le bas du tableau profite de l’avantage du poids. Je pense tout de même qu’il peut bien faire. » 
Vaclav Luka pourra également compter sur Sinbad (6 – Gérald Mossé), qui a renoué avec la victoire à Compiègne le 12 juin, avec une certaine autorité.

 

Revoir sa victoire du 15 mai dans le Prix d’Alsace :

Quatre fois deuxième et une fois quatrième en six participations dans les gros handicaps cette année, Victorious Champ (10 – Pierre-Charles Boudot) mériterait de voir sa régularité récompensée par un succès. Il s’est déjà distingué sur la PSF normande et fait, encore une fois, partie des vainqueurs potentiels.

 

Lucky Team (5 – Franck Blondel), véritable spécialiste de cette surface, Dylaban (15 – Maryline Eon), qui vaut mieux que ne l’indiquent ses récents classements, For Ever (1 – Antoine Coutier), bien que désormais pris assez haut sur l’échelle des valeurs, ainsi que Védeux (14 – Cristian Demuro), de mieux en mieux situé au poids, ont également les moyens de bien faire.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

Revoir les courses de référence :
28/06 – Maisons-Laffitte – Prix de la Forêt de Saint-Germain (Attilas 1er, Dark Orbit 4e, Victorious Champ 6e)
12/06 – Compiègne – Prix Major Fridolin (Nabucco 4e)
12/06 – Compiègne – Prix Mackensie Grieves (Sinbad 1er, Luxe Vendôme 4e)
10/05 – Chantilly – Prix de Roissy (Victorious Champ 2e, Kool And The Gang 8e, Sinbad 10e, Dylaban 12e, Dark Orbit 16e)
04/04 – Chantilly – Prix Consul (Lucky Team 5e, Diamant de Vati 8e, Borsakov 11e)
19/12 – Deauville – Prix de la Suisse Normande (Diamant de Vati 2e, Lucky Team 3e, Védeux 6e, Kool And The Gang 7e, Victorious Champ 11e)

QUINTÉ JEUDI 03/08
NABUNGA MÉRITE CRÉDIT
Nabunga

Evénement disputé sur les 2.400 mètres de la piste de Clairefontaine, le Prix du Bocage a rassemblé seize chevaux, âgés de 5 ans et plus, ce jeudi 3 août. Confirmé dans ce genre de tournois, et capable de galoper dans tous les terrains, Nabunga s’annonce comme un sérieux prétendant aux lauriers.

Nabunga (12 – S. Pasquier) ne doit pas être condamné sur son récent faux pas. Ce rejeton d’Aussie Rules s’est placé lors de son unique essai sur le tracé, et s’entend à merveille avec son partenaire. Nullement dérangé par l’état du terrain, et aussi performant en attendant qu’en allant de l’avant, il s’élancera avec de solides ambitions comme nous l’a indiqué son mentor : « Fin juin, il a mal couru mais je pense que c’était trop rapproché de sa course précédente. Il n’avait pas beaucoup de gaz. On lui a donné un peu de repos, en étant un mois sans courir. Le matin, il travaille très bien. Je pense que les 2400 mètres seront mieux pour lui. Il aura moins de poids, ce qui est bon pour ce cheval qui n’est pas grand. Il va dans tous les terrains. J’en attends du mieux. »


Supplémenté pour pouvoir participer à cette épreuve, Bharuch (2) n’est pas là pour faire de la figuration. Ce fils de Footstepinthesand vient de fournir un effort remarqué dans un événement clodoaldien, et aborde ce rendez-vous dans un bel état de forme. Performant sur la distance, et confirmé sous la selle de Cristian Demuro, l’élève de Paolo Aragoni semble capable de tenir la dragée haute à notre préféré.

Très Solid (11 – E. Hardouin) évolue sur sa distance de prédilection. Ce pensionnaire de Mathieu Boutin a prouvé son bel état de forme ces derniers temps, mais à un  niveau moindre. Il a déjà montré de la qualité en compagnie similaire, le 11 mars, et s’adapte à tous types de pistes. Dans ces conditions, il est en mesure de jouer les trouble-fête, à l’image de Dark Dream (3 – A. Lemaitre), de mieux en mieux situé sur l’échelle des valeurs. Nicolas Caullery nous a d’ailleurs confié à son sujet : « Sans que ce soit nul, on n’a pas vu grand-chose récemment. Ce n’était ni son terrain, ni sa distance mais j’ai été un peu déçu. Clairefontaine, où on peut revenir de l’arrière, devrait le servir. Il peut se racheter sur une distance qui est la sienne. Il a deux belles courses cet été, celle-ci et le Grand Handicap de la Manche. J’espère qu’il va pouvoir performer dans les deux ou dans l’une des deux. »

Montesquieu (5 – A. Hamelin) a progressé sur sa récente course de rentrée. Particulièrement à son affaire sur 2.400 mètres, il est en droit de brouiller les pistes, surtout si le terrain venait à s’assouplir.
Dark Desire (14 – A. Badel), dépend d’un entraînement toujours redouté à ce niveau. Performant sur sa fraîcheur, il constitue l’une des nombreuses possibilités pour les places d’honneur, comme Maquisard (4 – P.-C. Boudot), de retour sur un parcours classique qu’il affectionne.
Lauréat en 35,5 de valeur, début septembre, Sindaco (13 – F. Veron), en progrès, est parfaitement capable de se hisser sur le podium.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

QUINTÉ MERCREDI 02/08
AZARO D’EVA BIS REPETITA

Azaro d'Eva lors sa victoire dans le Prix de l'Opéra.

Ce mercredi 2 août à Enghien, c’est le Prix du Parc des Princes (Attelé – Course Européenne – 6 à 10 ans – 2.150 mètres autostart) qui servira de support aux paris à la carte. Ils ne seront que quatorze au départ de cette épreuve, mais, pour autant, la solution n’est pas si facile à déchiffrer. Cependant, Azaro d’Eva ne devrait pas être loin de la vérité.

Une base semble se détacher du reste du lot dans l’événement de ce mercredi 2 août à Enghien, le Prix du Parc des Princes. Il s’agit d’Azaro d’Eva (2 – Alexandre Abrivard). Le pensionnaire de Jean-Michel Bazire vient justement de s’imposer dans une épreuve de ce genre, disputée sur le même parcours. C’était dans le Prix de l’Opéra le 13 juillet dernier.

 

 

D’ailleurs, le fils de Lynx de Bellouet se plaît particulièrement sur le plateau de Soisy. Sur ce tracé, en étant déferré des postérieurs, il a couru à deux reprises, pour finir à chaque fois dans le couplé gagnant. Son mentor compte bien le voir jouer une nouvelle fois un premier rôle : « Il s’est imposé fort brillamment sur ce même tracé, voilà trois semaines. Il a eu le temps de bien récupérer. Il affiche la même forme au travail depuis ça. Il sera évidemment encore déferré des postérieurs et les conditions aux gains lui sont très favorables. Je ne peux que lui maintenir toute ma confiance… »

Ce n’est pas le seul à avoir gagné sur le tracé proposé en dernier lieu. Diadora B.R. (12 – Christophe Martens) est aussi dans le même cas.

 

 

Ce qui fait la différence entre les deux est que cette dernière doit s’élancer en seconde ligne derrière la voiture. Un handicap qui n’inquiète nullement son mentor Vincent Martens : « Elle a parfaitement rempli son contrat en gagnant ici-même voilà peu et on y comptait, d’ailleurs. Elle s’est vite et bien remise de ses efforts, affichant une forme resplendissante en ce moment. Ce tracé lui plaît beaucoup et nous voulions un numéro valable derrière la voiture. Elle n’est pas trop mal lotie. Elle peut employer toutes les tactiques. Elle a encore toute notre confiance… ». Comme l’écurie est en grande forme actuellement (encore lauréate du dernier Quinté+ de trot, samedi dernier grâce à Angelo Am), on ne saurait trop vous conseiller de retenir sa candidature.

S’il court sa meilleure valeur, Venkatesh (8 – Dominik Locqueneux) a certainement une belle carte à jouer. N’a-t-il pas terminé entre Timoko et Cash Gamble le 1er juillet dans le Prix de Washington, un Groupe II disputé sur courte distance ici même. S’il répète cette sortie, il peut même espérer vaincre. Brune des Forges (14 – Damien Bonne) n’est pas des mieux placées avec le 14 à l’autostart. Toutefois, elle traverse une belle période de forme et compte de bons résultats à Enghien. El Catwalk (9 – Franck Nivard), pas incapable de se rappeler à notre bon souvenir dans ce lot à sa portée, As Doré (3 – Gabriele Gelormini), qui descend de catégorie, et Ulexa des Plans (6 – Matthieu Abrivard), à son affaire sur les parcours réclamant de la vitesse, tenteront de profiter du moindre faux pas de nos favoris.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

QUINTÉ MARDI 01/08
HAPPY CAUSE APRES UN BREAK PROFITABLE

Happy Cause

Pas facile de cerner les seize concurrents qui prennent part au Prix du Pont l’Evêque, l’événement de ce mardi 1er août, qui se dispute sur les 1.900 mètres de la piste en sable de Deauville. La plupart des chevaux en présence effectuent une rentrée et leur degré de forme n’est pas simple à évaluer. C’est parmi ceux-ci que figure notre favori, Happy Cause.

Absent depuis son échec dans l’événement du 31 mai à Chantilly, Happy Cause (6 – Aurélien Lemaitre) a eu le temps de recharger ses accus depuis. Ses résultats à ce niveau de la compétition sont assez mitigés, mais il a tout de même déjà prouvé avoir la pointure. Le tracé sera à son entière convenance puisqu’il s’est déjà imposé à deux reprises dans des petits handicaps disputés sur les 1.900 mètres de la piste en sable de Deauville. Evidemment sa marge au poids s’est réduite suite à ces deux succès, mais c’est un cheval perfectible, qui progresse constamment. Il a certainement une belle carte à jouer. Son entraîneur, Stephan Cérulis compte sur lui, même s’il estime son pensionnaire chargé : « C’est dommage de voir deux quintés sur 1900 mètres piste en sable à deux jours d’intervalle. J’aurais personnellement préféré courir les deux, en programmant celui-ci un peu plus tard. Il a eu un break, car il me semblait quelque peu fatigué après Chantilly fin mai. Les 1900 mètres lui réussissent, tout comme cette « fibrée ». Il est bien. Je crains surtout Hawwa, car il a peu de marge… »

L’élève de Stephan Cérulis n’est pas le seul à ambitionner la victoire et la course est plus ouverte qu’il n’y paraît. Cherchant sa course avec application, Jasmiralda (10 – Théo Bachelot) n’est plus très loin d’un coup d’éclat dans ce type de tournois. Son aptitude au sable est avérée et elle a fait ses preuves dans ce genre de confrontations. Sans faire le « fanfaron » son mentor, Stéphane Watttel l’estime capable de jouer un bon rôle : « Après une rentrée en demi-teinte, elle nous a rassurés à Chantilly. On sait qu’elle préfère la fibrée. Comme elle ne fait pas son effort quand elle est enfermée, il faut qu’elle puisse avoir ses aises au démarrage. Elle est très belle, mais j’ai un bémol à formuler. La dernière fois, le lot était au-dessous des quintés habituels. J’espère la voir bien courir, mais le lot est nettement meilleur. » Elle visera également les toutes premières places, à l’image d’Hawwa (8 – Jérôme Cabre), irréprochable sur le parcours proposé. En effet, en quatre tentatives sur celui-ci, elle a toujours terminé sur le podium. Il n’y a pas de raison pour que cela ne soit pas encore le cas dans ce lot à sa portée. Seul son numéro 14 dans les stalles nous empêche de la retenir plus haut.

King’s Pack (13 – Mlle Maryline Eon) est passé complètement inaperçu pour ses premiers pas dans ce type de tournois. Il devrait être plus à son affaire sur cette nature de sol. S’il répète sa performance du 16 décembre dernier, sur ce tracé, il peut créer la surprise. Mokka (4 – Stéphane Pasquier) et Geonpi(5 – Mickaël Barzalona) effectue leur réapparition, mais n’ont plus à faire leurs preuves sur le sable. Ce dernier restant sur une belle deuxième place dans l’événement du 22 mai, sur la fibrée de Chantilly. Polkarena (9) et Good Smash (13), respectivement confiés à Pierre-Charles Boudot et Christophe Soumillon, ne partent pas battus par avance, loin s’en faut.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

hemoneytizer id=8970-16]

sevy31130

Leave Comment