Le Tuyau du Jour Novembre 2017

Clique sur l’Icone « Espace Turf, afin que le site soit mieux référencé

Espace Turf, annuaire de site hippique
TZAR’S DANCER PRET A CONFIRMER DANS CE QUINTE DU 30/11
Tzar's Dancer

Handicap réservé aux chevaux âgés de 5 ans et plus, disputé sur les 3.600 mètres du parcours de haies d’Auteuil, le Prix Dandolo a rassemblé dix-sept prétendants à la victoire ce jeudi 30 novembre. Lauréat de l’édition 2014 du Prix du Président de la République, Tzar’s Dancer, auteur d’une rentrée tonitruante dernièrement, a les moyens de tirer son épingle du jeu.

Absent de la compétition depuis le 13 novembre 2016, Tzar’s Dancer (1 – W. Denuault) n’a pas manqué son retour, le 12 novembre dernier, en s’imposant sans coup férir sur la piste de Lyon-Parilly. Vainqueur du Prix du Président de la République (Gr.III) en 2014, ce fils de Tzar Rodney a été jugé digne de participer au Grand Steeple-Chase de Paris (Gr.I), dans lequel il n’a été devancé que par Storm of SaintlyShannon Rock, et Rhialco. Indifférent à l’état du terrain, et confirmé dans ce genre de tournois, il s’élancera avec de solides ambitions.

L’opposition sera conduite par Calcium (3). Ce représentant de la casaque Papot est dans un bel état de forme comme en témoignent ses trois sorties de l’année. Placé lors de son unique tentative sur le tracé proposé, irréprochable sous la selle de Jacques Ricou, et capable de galoper dans tous les terrains, ce rejeton de Gris de Gris possède pas mal d’atouts dans son jeu, et tentera de contester la palme à notre préféré.


Vangel de Cerisy (13 – G. Ré) évolue en plein dans sa catégorie, sur un parcours qui n’a plus de secret pour lui (6 sur 12). Sur la montante comme l’attestent ses trois récentes tentatives, l’élève de Jean-Yves Artu défendra chèrement ses chances, d’autant qu’il semble réceptif au port des œillères australiennes.

En forme, Vic Royal (8 – A. Mérienne) ne part pas battu d’avance, comme nous l’a indiqué son mentor, Julien Mérienne : « Il reste sur deux bonnes prestations. Les chevaux du haut de tableau de sa dernière course ne seront pas là dans ce Quinté, ce qui est peut-être mieux pour lui. Vic Royal est resté très bien. Il est bien dans sa tête et sur la balance : je le pense au top. J’espère que ça va bien se passer et que le terrain ne sera pas trop lourd. Il faut juste qu’il ait pied. Je le vois à l’arrivée. »

Arrêtée lors de sa rentrée, le 14 octobre, Dylaine (2) a causé une jolie surprise le 5 novembre, en concluant au quatrième rang du Quinté+ Prix Count Schomberg, munie d’une paire d’œillères australiennes pour la première fois. De nouveau munie de cet artifice, et associée à Benjamin Gelhay, qui la découvrait, elle garde son mot à dire.

Vicking Maker (6 – V. Bernard) effectue une réapparition attendue ce jeudi, et tentera de brouiller les pistes. Son entraîneur a d’ailleurs confié à son sujet : « Il s’est fait une petite fracture du métacarpien quand il est tombé, mi-mai. Je l’avais donc arrêté trois mois. Il travaille depuis début septembre. Ses derniers exercices ont été vraiment top. Il va dans le bon terrain et dans le lourd, mais pas entre les deux. S’il trouvait un terrain similaire à dimanche, je serais réservé. S’il pleut d’ici à jeudi, ça va l’aider. Ce bon ouvrier court bien frais. »

Mukonzi Has (10 – D. Ubeda), régulier dans l’ensemble, et Baguette Magique (4 – J. Plouganou), récente lauréate sur les haies lyonnaises, ne sont pas hors d’affaire pour une 4/5e place.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir la course référence :
Revoir le Prix Count Schomberg (Dylaine 4e, Vic Royal 6e, Mukonzi Has 14e) : https://www.youtube.com/watch?v=6geKM56uXC0


L’ATTRACTION RAJESH FACE DANS CE QUINTE DU MERCREDI 29/11
Le suédois Rajesh Face

Une épreuve européenne pour des éléments de 4 ans d’un excellent niveau nous attend à l’occasion du Prix de Picardie, la course événement de ce mercredi 29 novembre sur l’hippodrome de Vincennes. Le suédois Rajesh Face arrive en France précédé d’une flatteuse réputation… Nous lui accordons d’emblée notre confiance.

Présenté par la famille « Kolgjini », Rajesh Face (5- A. Kolgjini) fait partie de l’élite de sa génération dans son pays d’origine. Il est tenu en très haute estime au sein de son établissement, son mentor n’hésitant pas à déclarer : « Je l’adore, tout simplement. Il possède un fond incroyable et n’a pas encore fait voir toute l’étendue de son talent. C’est la relève à l’écurie. Si tout va bien, il disputera le Critérium Continental en décembre. La piste de Vincennes ne va surtout pas le déranger. D’entrée de jeu, j’y crois. » Devant l’enthousiasme d’un homme qui connait une belle réussite dans notre pays depuis plusieurs années, difficile d’aller à l’encontre d’une telle candidature…

Outre ce fils de Raja Mirchi et Nippy Girl, la suède pourra également compter sur Mindyourvalue W.F. (8- Y. Lebourgeois), qui vient d’effectuer des premiers pas victorieux et convaincants sur notre sol mais dans l’autre spécialité du trot. Néanmoins, ce puissant trotteur possède de sérieux titres à l’attelage. Une nouvelle fois pieds nus et confié à Yoann Lebourgeois, il a largement les moyens de répéter.

Dans le clan français, Direct Way (15- A. Barrier) sera logiquement très plébiscité. S’il n’avait pas connu des soucis d’allures lors de son ultime sortie publique, ce pensionnaire de l’incontournable Philippe Allaire aurait probablement accroché un nouveau succès à son palmarès. Une réhabilitation de sa part est fortement envisageable.

Depuis qu’il évolue sans ses quatre pieds, Diego de Bomo (13- A. Dollion) ne compte aucun échec. Il a repris beaucoup de fraîcheur en vue de cet engagement intéressant aux gains et partira avec la confiance de son entraîneur : « Diego de Bomo a réalisé une superbe année 2017. Les circonstances ont souvent fait qu’il est allé de l’avant mais il sait aussi venir de derrière. On verra comment cela va s’organiser. Je le trouve encore mieux et il va encore progresser. Il a sa place à l’arrivée. »

Très à l’aise sur les longs parcours de Vincennes, Dream de Nilrem (16- E. Raffin) sera ensuite préféré à Derby de Souvigné (14- M. Lenoir), qui évolue rarement pieds nus, à l’immense Detroit Castelets (12- F. Ouvrie), préservé pour cet hiver, ou encore à Inga In Heaven (3- B. Goop), associée à Björn Goop.

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».


GARANCE OU LA GARANTIE DE LA QUALITE POUR CE QUINTE DU MARDI 28/11

Garance (casaque rouge)

Une fois n’est pas coutume, c’est une épreuve de niveau Listed-race qui servira de support aux paris à la carte, ce mardi 28 novembre, sur l’hippodrome de Deauville. Seize pouliches de 3 ans se retrouveront à la lutte sur le tracé des 1.900 mètres de la piste en sable fibré à l’occasion du Prix Petite Etoile. Présentée par Jean-Claude Rouget, Garance (casaque rouge sur notre photo) aura notre préférence.

Les « filles » seront à la recherche de « caractères gras » ce mardi. Deuxième des Prix la Sorellina et Casimir Delamarre, Garance (13- C. Soumillon) a certes déjà obtenu le précieux sésame mais un succès à ce niveau de la compétition serait bon à prendre. Entraînée par Jean-Claude Rouget, cette fille de Teofilo va découvrir là une surface en sable. Adepte du bon terrain, elle semble taillée pour y réussir. Son mentor s’est attaché les services de Christophe Soumillon, en quête d’un record de victoires. Avant le coup, elle semble posséder de nombreux arguments à faire valoir.

Venue d’outre-Manche, Vintage Folly (10- P.-C. Boudot) a montré de sérieux moyens depuis ses débuts en piste. Elle compte une victoire sur le sable et devrait parfaitement s’adapter au parcours du jour. Pour mettre tous les atouts de son côté, son entourage a fait appel à un certain Pierre-Charles Boudot. Malgré un numéro peu favorable dans les stalles de départ, elle devrait donner une belle réplique à notre favorite.

Second atout de Jean-Claude Rouget, Waltz Key (6- J.-B. Eyquem) arrive ici avec beaucoup de fraîcheur. Si l’on excepte son dernier classement (où elle a sans doute trouvé un terrain trop souple à son goût), cette fille de Henrythenavigator réalise un bon début de carrière. Elle a déjà montré le bout de son nez dans la catégorie proposée et mérite d’être suivie de près, son mentor n’étant pas négatif : « Lors de sa dernière course à Bordeaux, elle n’a pas fait sa valeur, son résultat est trop mauvais pour être exact. Elle va retrouver le parcours de son dernier succès et jugée sur ses meilleures tentatives, elle peut s’illustrer à ce niveau. J’en attends une bonne performance. »

Représentante de la célèbre casaque de Gérard Augustin-Normand, Louversey (8- A. Crastus) n’a cessé d’afficher des progrès cette année. Guère déplaisante dans un récent Groupe III à Toulouse, il convient de s’en méfier sérieusement, comme le souligne son entraîneur Philippe Sogorb : « En dernier lieu à Toulouse, elle affrontait des pouliches de qualité et s’est très bien défendue n’étant devancée que par ses aînées. Elle affectionne la PSF et je pense que le parcours de mardi sera à son entière convenance. On peut aussi remarquer que depuis ses débuts, ses échecs n’ont eu lieu que corde à gauche. Je serais déçu de ne pas la voir lutter pour les premières places. »

Fille de High Chaparral, Diablesse (16- M. Guyon), qui devrait apprécier le raccourcissement de la distance, comptera logiquement des partisans, tout comme Ouja (3- T. Piccone), alignée par John Gosden, Front Contender (12- J. Augé), irréprochable et assurément perfectible, ainsi que Chabelita (7- F.-X. Bertras), qui vient de s’imposer avec autorité à Bordeaux dans une course de moindre niveau.

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».

 

Prix Casimir Delamarre, Chantilly, le 15/10


SAINT XAVIER UNE CHUTE APPELLE UN GAGNANT POUR CE QUINTE DU DIMANCHE 26/11
Saint Xavier

Venant de jouer de malchance dans une épreuve de ce genre, Saint Xavier va tenter de trouver une compensation dans l’événement de ce dimanche 26 novembre, le Prix Jean Laumain, un steeple où dix-sept concurrents de 5 à 9 ans vont en découdre sur la distance de 4.400 mètres.

Après avoir montré un regain de forme le 23 septembre dernier, en s’adjugeant la deuxième place du Prix Violon II,

 

 

Saint Xavier (10 – Simon Cossart) n’a pu se montrer à la hauteur dans le convoité Prix Montgomery. Il a failli se racheter lors de l’événement du 4 novembre ici-même, le Prix Cacao.

 

 

Il allait librement en tête avant de chuter au mur. Il peut trouver une compensation ce dimanche 26 novembre, dans le Prix Jean Laumain, qui va servir de support aux paris à la carte. Il va apprécier ce parcours et l’état du terrain. Jugé sur ce qu’il a fait de mieux sur la butte Mortemart, il a une très belle carte à jouer.

 

Irréprochable depuis quelques mois, Diamond Charm (14 – Erwan Chazelle) n’a rien perdu de sa superbe en revenant sur les « gros » d’Auteuil. Il reste sur deux sorties positives dans ce type de tournois et ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. Il retrouve le lauréat du Prix Cacao avec un avantage au poids et semble en mesure de prendre sa revanche. C’est également un bon point d’appui. Son entraîneur, Jean-Philippe Dubois, se montre très optimiste : « Irréprochable pour son retour sur le steeple, il semble évoluer actuellement, au sommet de son art. Battu d’un rien en dernier lieu dans le Prix Cacao, il partira ce dimanche, en toute logique, en position de favori. Avant coup, seules de mauvaises circonstances de parcours pourraient l’empêcher de jouer les premiers rôles. C’est une première chance. »

Munie d’œillères pleines pour la première fois, Coastalina (9 – Jordan Duchêne) peut se rappeler à notre bon souvenir. Elle vient de renouer avec les bons résultats en terminant deuxième d’un Groupe III, derrière la bonne Miss Salsa Blue. Si elle répète cette tentative, elle ne sera pas loin de la vérité. C’est ce que pense son mentor Patrice Quinton : « Elle est très, très froide en course, mais dure. Elle sait donc aller au bout d’un effort. Elle aura de vraies oeillères pour la première fois ici, car les australiennes ne changent pas grand-chose. Elle sait finir lorsque le terrain est lourd. D’ailleurs, plus celui-ci s’alourdira et mieux elle sera. Elle s’améliore au fil de ses apparitions et ce gros handicap tombe donc à pic… »

 

Khelkalou (2 – Ludovic Philipperon), chargé, mais qui a des titres à faire valoir, Aragorn d’Alalia (12 – Thomas Guegen), qui fait preuve d’une belle constance, Al Roc (15 – Dylan Ubeda), pas mal placé au poids, Cafertiti (6 – Régis Schmidlin), sur la lancée de sa récente victoire à ce niveau de la compétition, Baby Boy (7 – Clément Lefèbvre), qui nous doit une revanche, et Bandit d’Ainay (11 – Alexis Acker), dans de bonnes dispositions actuellement, ne partent pas en victimes expiatoires.

 

Propos des professionnels recueillis  par l’Agence Tip.


UNE NOUVELLE LIGNE AU PALMARES DE BEL AUTEUR POUR CE QUINTE DU VENDREDI 24/11
Bel Auteur

L’hippodrome de Vincennes est une nouvelle fois à l’honneur ce vendredi 24 novembre, à l’occasion du Prix Triton. Cet événement, disputé sur les 2.850 mètres de la petite piste, a réuni seize chevaux, âgés de 6 ans, n’ayant pas gagné 145.000 euros. Bien situé, à la limite des gains, Bel Auteur semble en mesure de refaire parler de lui.

Avec désormais deux parcours dans les jambes, Bel Auteur (16 – J. Dubois) ne doit plus être loin de son meilleur niveau. Ce fils de Password bénéficie de conditions de course idéales, à 330 euros de la qualification, et n’a plus été déferré des postérieurs depuis le 21 janvier dernier. Capable de boucler le tour de piste sur le pied d’1’13’’ et fractions, le représentant de l’Ecurie Victoria Dreams s’élancera avec de solides ambitions.

L’opposition sera conduite par Binky (1). L’élève de Jean-Michel Baudouin a déjà prouvé son aptitude au tracé du soir, et retrouve Jean-Michel Bazire, qui sait en tirer la quintessence. Déferré des quatre pieds, ce rejeton de Niky n’est pas là pour faire de la figuration.

En pleine possession de ses moyens comme en témoignent ses trois dernières sorties, Be Cool d’Eb (8 – A. Barrier) a également un bon coup à jouer comme nous l’a indiqué son mentor : « Comme il n’avait pas tellement le choix des engagements et que je tenais à bien préparer ce Prix Triton, je lui ai donné un parcours au trot monté. Il s’est plutôt bien défendu. Généralement, une sortie sous la selle a tendance à le réveiller. Il est meilleur à droite, mais il a déjà réussi sur la petite piste. Bien placé aux gains, j’en attends une bonne performance. »

Titulaire de trois places, en cinq tentatives sur le tracé, Bolide du Guet (7 – D. Heon) ne part pas battu d’avance. Ce fils de Fortuna Fant évolue en plein dans sa catégorie, et n’est déferré des quatre pieds qu’à bon escient. Il a peaufiné sa condition à Graignes, il y a cinq jours, et court donc de manière très rapprochée…

Ben de Torvic (11 – J.-Ph. Monclin) n’est plus sorti des cinq premiers depuis le 25 août, et aborde ce rendez-vous dans un bel état de forme. Irréprochable sur les 2.850 mètres de la petite piste, et transcendé pieds nus, il faudra compter avec lui. Stéphane Meunier a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Il a confirmé ses bonnes dispositions de l’automne par une bonne troisième place, début novembre, sur ce tracé. À mon sens, il aurait pu faire un peu mieux. Il a eu le temps de récupérer de ses efforts, retrouve Jean-Philippe Monclin, des adversaires d’une semblable qualité, et évoluera encore pieds nus. C’est un sujet de train. Il devrait encore disputer les premières places »


Boss de Baudrairie (10 – E. Dubois) est au mieux. Sur son parcours de prédilection, il défendra une nouvelle fois chèrement sa peau, à l’image de Bonchamp Gédé (4 – D. Thomain), à la recherche de sa course.

Black Jack From (12 – G. Gillot), remarqué dernièrement, n’est pas hors d’affaire pour une 4/5e place.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip


ARIUS DU DOUET POUR UN ENGAGEMENT EN OR DANS CE QUINTE DU JEUDI 23/11
Arius du Douet

Evénement disputé sur le parcours des 2.850 mètres de la grande piste de Vincennes, le Prix de Sillé-le-Guillaume a fait le plein de partants, ce jeudi 23 novembre, avec pas moins de dix-huit prétendants au titre. Bien engagé, face à une opposition dans ses cordes, Arius du Douet n’aurait qu’à s’élancer sur la bonne jambe pour renouer avec la victoire.

En forme comme en témoigne sa séduisante troisième place obtenue dans le Quinté+ Prix de Soulac, le 2 novembre dernier, Arius du Douet (16 – J.-Ph. Monclin) détient une belle carte à jouer. Certes, ce fils d’Oyonnax reste délicat dans les premiers mètres de course, mais possède un drôle de moteur. Confirmé dans ce genre de tournois, et déjà vainqueur sur le tracé du jour, l’élève de Franck Nivard s’élancera avec de solides ambitions.


L’opposition est conduite par Univaldi d’Aval (4). Ce pensionnaire de Daniel Béthouart vient de prouver son excellente condition en s’imposant sur la piste de Laval. Irréprochable déferré des postérieurs (2 sur 2), et confié à Jean-Michel Bazire, qui sait en tirer la quintessence, ce fils de Vivaldi de Chenu ne part pas battu d’avance. Son mentor a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Il est parfois un peu souffreteux. Aussi, j’essaye de viser les engagements. Il est à Grosbois depuis une semaine et a bien travaillé. Il se plaît partout. C’est vraiment un amour de cheval. Malgré l’opposition de qualité, il détient une belle chance. »

Valéa Mip (18 – M. Mottier) aurait certainement donné chaud à Aéro King dernièrement, si elle ne s’était pas montrée fautive à la sortie du dernier tournant. Idéalement située au plafond des gains ce jeudi, cette protégée de Sébastien Guarato est prête à remettre les pendules à l’heure.

Avec désormais deux parcours dans les jambes, Vasco Flower (8 – C.-J. Bigeon), remarqué dans la course référence, aura à cœur de confirmer ses excellentes dispositions comme l’a déclaré Christian Bigeon : « Il a bénéficié d’un déroulement de course favorable, et a pu placer sa pointe au bon moment pour prendre le premier accessit. Il court toujours bien en début de meeting. Il est resté au top et l’opposition est similaire. Il faut le driver patiemment, mais s’il ne connaît pas d’ennuis de trafic, il devrait confirmer. »

Athos des Volos (2 – M. Abrivard) vient de peaufiner sa condition sur la piste de Nantes, ferré. Déferré des quatre pieds ce jeudi, ce représentant de Frédéric-Philippe Soulat garde son mot à dire pour les places d’honneur, à l’image d’Astral Viretaute (15 – D. Thomain), à la recherche de sa course.

And de Saint Prest (7 – C. Martens) évolue sur un tracé qu’il affectionne. Au mieux, sa candidature n’est pas à prendre à la légère. Avrik de Guez (13 – G. Gelormini) ne peut être condamné trop hâtivement, et complètera notre choix.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip


AERO KING NAGE SUR L EAU POUR CE QUINTE DU MERCREDI 22/11
Aero King a les moyens de réaliser la passe de deux

La 13e étape du Grand National du Trot nous donne rendez-vous, ce mercredi 22 novembre, sur l’hippodrome de Rouen-Mauquenchy. Ils seront dix-huit, répartis sur trois échelons, à en découdre sur le tracé sélectif des 2.850 mètres. Récent brillant vainqueur dans le temple du trot, Aero King découvre ici une belle occasion de doubler la mise. Il s’élancera avec nos faveurs.

Mis au repos durant la première partie de l’année, Aero King (5- A. Barrier) vient de laisser une formidable impression sur la cendrée de Paris-Vincennes. A 7 ans, ce fils d’Hooper semble avoir atteint la plénitude de ses moyens et parait apte à s’illustrer tout au long de l’hiver. Il va retrouver là un engagement idéal en tête et sera, une nouvelle fois, déferré des quatre pieds, une configuration qui lui convient à merveille. La piste de Mauquenchy est parfaite pour ses aptitudes. S’il reste au trot, il va jouer un tout premier rôle.

Evidemment, à ce niveau de la compétition l’opposition n’est pas à prendre à la légère. Dès lors, le protégé de Virginie Lecroq devra surveiller avec assistance son cadet Classic Way (1- E. Raffin), qui évite de peu l’élimination. Lauréat avec panache de l’étape de Saint-Galmier, le 18 octobre dernier, le fils du top étalon Prodigious et de l’excellente Pole Position a loupé sa course à Nantes, sans doute mené de façon un peu trop offensive. Son pilote est un surdoué, il aura à cœur de rectifier le tir…

 

Toujours en tête, la candidature de Best Buissonay (4- Jérémy Gaston Van Eeckhaute) mérite le plus grand respect. Ce trotteur de grande tenue semble actuellement sur la bonne voie après avoir collectionné les disqualifications. L’anneau de Vincennes n’étant pas forcément son terrain de jeu préféré, son entourage a sûrement coché cette étape du GNT de longue date. La cote sera amusante. Méfiance !

 

Au second échelon, deux éléments attirent tout particulièrement l’attention. Malchanceuse en dernier lieu, Violine Mourotaise (8- D. Thomain) cherchera ici une compensation. Elle n’a cessé de briller dans ce tournoi tout au long de l’année et ne compte sûrement pas en rester là, à l’image du « guerrier » Tiger Danover (10- M. Abrivard), qui n’a peut-être jamais été aussi fort à quelques semaines de sa retraite en France, comme nous le confirme son mentor : « A Nantes, il a encore mis son cœur sur la piste. Il a très bien terminé pour s’emparer de la troisième place. Tout s’est passé normalement depuis ; il est toujours aussi bien. Il va encore donner son maximum. Sans envisager la victoire car il y a encore quelques clients, j’estime qu’il a largement sa place parmi les cinq premiers. »

 

Idéalement situé au premier poteau, Bon Copain (7- F. Lecanu) sera à l’affût du moindre faux pas ; son entraîneur n’étant pas négatif : « A Mons, son partenaire qui le connaissait peu l’a « démarré »; il l’a payé dans la phase finale. Il vaut mieux ne pas le mettre dans le rouge en partant. Au travail, il est très bien. Il a même repris de la fraîcheur. Il dispose d’un engagement favorable dans cette étape. Avec une course à sa convenance, je le crois capable de prendre un bon chèque ». Le tenace Vanderlov (3- A. Thomas), performant dans les deux spécialités du trot, ou encore Uppercut de Manche (18- D. Bonne), déferré des antérieurs contrairement à son ultime tentative, intéresseront les amateurs de belles cotes.

 

« Propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».

 

Prix de Soulac, Vincennes, le 2 novembre

 

 

GNT, Saint-Galmier, le 18 octobre

 


BACKCHICH IS BACK POUR CE QUINTE DU LUNDI 20/11
Bakchich

Les trotteurs seront une nouvelle fois à l’honneur sur l’hippodrome de Vincennes, ce lundi 20 novembre. Dix-huit concurrents de 6 à 10 ans vont prendre le départ du Prix de Montignac – Charente, l’épreuve support aux paris à la carte. Après avoir enregistré deux succès sur la petite piste parisienne, Bakchich a réalisé une belle prestation pour son retour sur la grande (3ème), le 13 novembre, mais avec la mention « peut mieux faire ». C’est notre favori.

Difficile de reprocher quoique ce soit à Bakchich (5- Y. Lebourgeois) à l’heure actuelle. Et pourtant… Ce rejeton de Quopeck possède un gros moteur et une vitesse de base assez exceptionnelle. A n’en pas douter, il a encore une marge de progression devant lui. Sa récente troisième place est digne d’intérêt, mais force est de constater qu’il semble désormais nettement plus performant lorsqu’il peut venir sur les autres, à en croire son sacre du 20 octobre dernier, où il nous avait littéralement enthousiasmé. Tony Le Beller étant retenu à Cabourg, son mentor s’est attaché les services de Yoann Lebourgeois. Economisé durant la première partie du parcours cette fois-ci, nous devrions voir un tout autre Bakchich !

 

La partie n’est évidemment pas gagnée d’avance avec la présence d’un autre « 6 ans » haut de gamme nommé Balbir (10- Mi. Cormy). Tenu en très haute estime par la famille « Cormy » depuis ses premiers pas en piste, ce fils de Ganymède compte 23 victoires à son palmarès en 42 sorties publiques. Il sera là présenté sans ses quatre fers pour la première fois. Ce sera probablement tout ou rien mais son mentor a hâte de le voir évoluer dans cette configuration : « Il est au top de sa forme et je profite de ce bel engagement pour revenir à Vincennes. C’est l’occasion ou jamais de le déferrer des quatre pieds. Il a besoin de poids d’ordinaire mais on va compenser avec une paire de cloches. Il répète toutes ses courses et fait preuve d’un grand sérieux. Vincennes, c’est autre chose mais j’ai hâte de le voir dans cette configuration. »

 

Auteur d’une magnifique année, le « Bazire » Azaro d’Eva (7- J.-M. Bazire) sera également allégé pour l’occasion, ce qui ne lui est arrivé que très rarement. Il semble avoir conservé beaucoup de fraîcheur, comme l’atteste sa récente performance sur un parcours réduit, où il a battu son record personnel. Unero Montaval (15- E. Raffin) a collectionné les accessits cet été. Il mériterait de trouver son jour et s’élancera avec de solides prétentions, comme le souligne Fabrice Lercier : « Parti au galop à Saint-Galmier, il n’a pu revenir ensuite. J’aurai dû m’abstenir de faire le déplacement et le mettre à Caen dans le Grand Prix de la Ville après réflexion. Au travail, il apparaît extra. Il évoluera en condition course. Il court toujours bien de fraîcheur. Il retrouve la grande piste qu’il apprécie et détient une chance théorique de terminer sur le podium. »

En léger retrait, la candidature de Boeing du Bocage (17- L. Guinoiseau) retient notre attention. Ce bon finisseur va découvrir l’un de ses meilleurs engagements du meeting. Avec l’aide d’un parcours à l’économie, il a une carte à jouer, à l’image de Vénus de Bailly (11- A. Abrivard), toujours d’attaque, Tell Me No Lies (6- J.-P. Monclin), pas des plus chanceux en dernier lieu, ou encore Zonguldak (4- Ch. Martens), qui reste sur une quatrième place encourageante sur plus court.

 

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».

 

Prix du Languedoc, Vincennes, le 13/11

 

Prix d’Arcachon, Vincennes, le 06/11

 

Grand National du Trot Paris-Turf, Saint-Galmier, le 18/10

 


BOLD EAGLE ENTRE EN CAMPAGNE POUR CE PRIX DE BRETAGNE DU DIMANCHE 19/11
Bold Eagle

Première épreuve qualificative au Championnat du Monde des Trotteurs, le Prix de Bretagne, disputé sur le parcours classique des 2.700 mètres de la grande piste, s’annonce palpitant à suivre ce dimanche 19 novembre. Double lauréat du Grand Prix d’Amérique, Bold Eagle s’annonce difficile à devancer, mais il ne court peut-être pas seul.

Absent de la compétition depuis sa deuxième place obtenue dans la Finale de l’European Trotting Masters Séries 2017Bold Eagle (15) effectue un retour attendu ce dimanche 19 novembre, à l’occasion du Prix de Bretagne. Présenté pour la première fois dans ce Groupe II, le fils de Ready Cash, déferré des postérieurs d’emblée, ne devrait avoir aucun mal à débuter son meeting par la grande porte, comme nous l’a indiqué Sébastien Guarato : « Après sa dernière course, il a eu du repos. Depuis qu’il a repris le travail, il a l’air très bien. Evaluer son degré de forme n’est pas facile, mais je vais dire qu’il doit être à 85% de son top niveau à l’heure actuelle. Il est toujours bien sur la fraîcheur de toute façon. Seul un éventuel problème de trafic peut l’empêcher de jouer un premier rôle. »


Cependant, le crack de Pierre Pilarski ne court pas seul et devra se méfier de la candidature de Bird Parker (13 – J.-Ph. Monclin). Ce pensionnaire de Philippe Allaire vient de remporter le Tour Européen des Trotteurs, en s’imposant notamment lors des deux dernières étapes, à Gelsenkirchen, puis à Mons. Quatrième de cette épreuve l’an passé, ce représentant d’Elisabeth Allaire semble en mesure de faire mieux ce dimanche. Son mentor a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Il a réalisé une magnifique campagne dans le Tour Européen. Depuis, il a conservé une forme physique optimale. Il est avancé au niveau de sa condition physique et moins enveloppé qu’à une époque. Bien sûr, il y a une très forte opposition avec Bold EagleValko Jenilat et Bélina Josselyn notamment, mais je serais déçu de ne pas le voir parmi les quatre premiers. »

Valko Jénilat (9 – E. Raffin), auteur d’une campagne estivale tonitruante, vient de trouver une juste compensation à ses efforts consentis en s’adjugeant, avec autorité, le Prix des Cévennes (Gr. III). Dur à l’effort, ce rejeton de Kepler s’annonce compétitif pour le podium, à l’image de Bélina Josselyn (10 – J.-M. Bazire). Cette représentante d’Yvan Bernard vient d’effectuer une rentrée encourageante sur la piste de Laval, et a progressé sur cette sortie. Même ferrée, la fille de Love You garde son mot à dire pour les accessits.

Remarqué  dans l’édition 2016 du Critérium Continental (2e de Treasure Kronos), Day Or Night In (1 – J. Untersteiner) n’a été devancé que par un certain Carat Williams dans le Prix Marcel Laurent. Préparé en vue de cette confrontation, ce fils de Muscle Hill est en droit de brouiller les pistes.
Voltigeur de Myrt (12 – L. Donati) n’aurait pas tapé loin l’an passé, s‘il ne s’était pas montré fautif à l’entrée de la ligne droite. Il a désormais deux parcours dans les jambes, et n’est pas hors d’affaire pour une 4/5e place.

Uza Josselyn (3 – A. Abrivard) reste sur la bagatelle de trois succès consécutifs. A l’issue d’un déroulement de course favorable, elle peut profiter de son excellente condition pour jouer les trublions.
Billie de Montfort (14 – D. Thomain), toujours là, mérite également une mention.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Grand Prix de la Toussaint (Bird Parker 1er, Billie de Montfort 3e, Booster Winner 8e) : https://www.youtube.com/watch?v=5KKsWAmb83o
Revoir le Prix des Cévennes (Valko Jenilat 1er, Ave Avis 2e, Booster Winner 5e, Best of Jets 7e, Olmo Holz dai) : https://www.youtube.com/watch?v=vXylPGvDRLU
Revoir le Prix Marcel Laurent (Day Or Night In 2ehttps://www.youtube.com/watch?v=psYJHBj_5sk
Revoir le Grand Prix Anjou-Maine (Uza Josselyn 1re, Valko Jenilat 2e, Bird Parker 3ehttps://www.youtube.com/watch?v=K4e3v6YzdmQ


AMI SOL MONTE EN PUISSANCE POUR CE QUINTE DU SAMEDI 18/11

Les sauteurs seront à l’honneur, ce samedi 18 novembre, sur l’hippodrome d’Auteuil. Quinze éléments de 5 ans et plus vont prendre le départ du traditionnel Quinté+, le Prix François de Ganay, un handicap disputé sur les haies et sur la distance de 3.900 mètres. Sur la montante et muni pour la première fois d’œillères australiennes, Ami Sol (8) mérite assurément le plus grand respect.

Pensionnaire d’Isabelle Gallorini, Ami Sol (8- S. Cossart) va se présenter ici avec de solides arguments en sa faveur. En effet, ce hongre de 6 ans possède une solide expérience dans ce genre de tournois. Préservé pour cette fin de saison, il aura également pour lui l’atout fraîcheur et un jockey qui connait de plus en plus de réussite sur les obstacles. Autre élément d’importance, son mentor a décidé de le munir d’œillères australiennes pour la première fois de sa carrière. Si cet artifice apporte l’effet escompté, il peut tous les battre !

 

Naturellement, un cheval de la trempe de Les Beaufs (S. Paillard) se dresse sur son chemin et ne l’entendra pas de cette oreille. Vainqueur au plus haut niveau en plat, ce protégé de Valérie Seignoux détient aussi une réelle aptitude au saut. Il vient d’ailleurs de vaincre sur les « balais » d’Auteuil avec une certaine aisance. Malgré 72 kilos sur le dos, son entourage se montre confiant : « Je suis ravie de ses trois dernières sorties, sur les obstacles. Il revient très bien. Comme ces derniers temps, on va le monter dans les derniers, une tactique qui lui donne du moral. Avec tous ces partants, il faudra que cela se passe bien pour revenir. Si tout se déroule comme souhaité, j’en attends une belle prestation, en sachant que le terrain ne doit pas être trop profond. »

 

Fils de Turgeon, Mukonzi Has (13- D. Ubeda) s’est montré fort décevant lors de son ultime tentative publique. Mais ce hongre de 9 ans avait auparavant dévoilé un tout autre visage, ce qui nous incite à la plus grande méfiance. Son mentor, Marcel Rolland, nous conseille d’ailleurs de le reprendre : « Il m’a un petit peu déçu en dernier lieu. Il sera mieux sur cette distance. Et un terrain très souple jouerait en sa faveur. Il court un peu de façon rapprochée mais je le pense capable de fournir la même valeur que lors de sa 4e place du Prix Prince d’Ecouen. »

 

Dans le haut du tableau, les « Fouin » Vlatan (2- B. Meme), lequel vient de devancer son compagnon de couleurs Ci Bleu (1- J. Plouganou) à l’occasion du quinté référence, le Prix Céréaliste, méritent tous deux d’être suivis avec un vif intérêt malgré un poids élevé. Le Château (4- E. Chazelle) redescend nettement de catégorie. Sa chance est réelle. Rasique (5- R. Schmidlin), associé à Régis Schmidlin, et Kami Kaze (7- E. Bureller), pénalisé de neuf livre à la suite de son dernier succès, seront à l’affût de la moindre défaillance.

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».

 

Prix Céréaliste, Auteuil, le 24 octobre

 

 

Prix Count Schomberg, Auteuil, le 5 novembre

 


ORANGEFIELD UNE MECANIQUE POUR CE QUINTE DU JEUDI 16/11
Orangefield

Evénement disputé sur les 1.200 mètres du parcours rectiligne bellifontain, le Prix Hubert de Catheu a rassemblé un joli lot de seize chevaux, âgés de 3 ans et plus, ce jeudi 16 novembre. Confirmé dans ce genre de tournois, Orangefield, à la recherche de sa course, mériterait de renouer enfin avec le succès.

Auteur d’une fin de course remarquée le 26 octobre dans le Quinté+ Prix des Aunettes (6e), Orangefield (13 – S. Maillot) aborde ce rendez-vous dans une condition physique optimale. Ce rejeton de Soave évolue sur un tracé qu’il affectionne (4 sur 7), et n’a plus à faire ses preuves en ligne droite. Indifférent à l’état du terrain, et performant sous la selle de son jockey, l’élève de Mathieu Boutin possède pas mal d’atouts dans son jeu pour se distinguer.


L’opposition est conduite par Millfield (2 – G. Benoist). Ce pensionnaire de David Smaga ne doit certainement pas être condamné sur son récent faux pas, sans doute victime de son numéro de corde. Confirmé en pareille société, et capable de galoper dans tous les terrains, ce fils de Whipper ne devrait avoir aucun mal à remettre les pendules à l’heure, comme nous l’a confié son mentor : « Il a réalisé une bonne saison à ce niveau de compétition. Dernièrement il n’a pu confirmer. A sa décharge il n’était pas dans le bon wagon. Cette sortie est donc à pleinement relativiser. Il semble resté dans de bonnes dispositions et ne doit donc pas être condamné hâtivement. »

Titulaire de deux accessits sur le tracé du jour, en autant de tentatives, Ross Castle (5 – T. Piccone)n’est pas là pour faire de la figuration. Ce représentant de Matthieu Palussière a évolué dans d’autres sphères par le passé, prenant part notamment à l’édition 2016 du Prix Maurice de Gheest  (Gr.I). Certes, il vient de décevoir dans la course référence, mais a prouvé, à maintes reprises, qu’il avait son mot à dire face à une telle opposition. Un rachat de sa part est attendu.

Dark Orbit (6 – P.-C. Boudot) est dans un bel état de forme comme en témoigne sa récente deuxième place acquise dans l’événement mansonnien du 26 octobre. Confirmé sur le tracé du jour (2 sur 4), et à son affaire sur la distance proposée, il semble en mesure de confirmer ses bonnes dispositions. Henri-Alex Pantall a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Il reste sur une bonne performance, étant battu du minimum et se rachetant de sa sortie précédente de Chantilly qui ne lui réussit pas du tout. Il s’est déjà imposé sur ce tracé et devrait de nouveau bien courir. »

Sur la montante comme l’attestent ses deux récentes courses de rentrée, Laris (8 – A. Werlé) a également un bon coup à jouer. Ce protégé de Thierry Lemer vient, en effet, de produire un excellent effort final dans l’épreuve référence pour s’emparer d’une séduisante cinquième place. Il a certainement progressé sur cette sortie, et a les moyens de brouiller les pistes, comme Des Années Folles (16 – A. Crastus), placée lors de son unique essai sur ce parcours.

Naab (9 – E. Hardouin), de retour sur son tracé de prédilection, constitue l’une des nombreuses possibilités pour les places d’honneur, à l’image d’Ultimate Fight (3 – C. Soumillon), dont les deux récentes sorties se sont avérées convaincantes.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix d’Orry (Hopeless 1er, Millfield 2e, Ross Castle 3e, Orangefield 4e, Des Années Folles 7e, Dark Orbit 13e, Hatari 14e) : https://www.youtube.com/watch?v=VD6CPQRa8Jg
Revoir le Prix Roland Fougedoire (Naab 2e, Ultimate Fight 4e) :https://www.youtube.com/watch?v=tVoNhgJ9ix4


IL PAIE CASH POUR SA RENTREE DANS CE QUINTE DU MARDI 14/11
Cash Gamble fait mouche pour sa rentrée

Le Prix du Languedoc (course A, européenne – 6 à 10 ans – 2850 mètres GP) fait partie des quinté+ toujours prisés lors d’un meeting d’hiver. Il a rendu son verdict ce lundi 13 novembre. Cash Gamble n’a pas manqué sa reprise de contact, décrochant le quatrième événement de sa carrière. Il ne va pas en rester là.

Pas revu depuis sa victoire le 29 juillet à Enghien, Cash Gamble (n°11 – F. Nivard) représentait la classe avant le coup, dans ce Prix du Languedoc. Invaincu en deux sorties sur les 2850 mètres de la grande piste, le pensionnaire de Philippe Billard a préservé son invincibilité ce lundi. Après un bon parcours en 5/6e position dans le wagon de deux, le tombeur d’Uza Josselyn début juin a penché, comme souvent, sur sa droite dans la phase finale, mais s’est montré souverain ensuite.
Franck Nivard est revenu sur cette victoire : « Son entourage m’avait signalé qu’il était bien au travail. Il pouvait simplement manquer d’un vrai parcours. Il a gardé cette habitude de pencher sur sa droite, mais cela ne l’empêche pas d’avancer. »
Transcendée avec Eric Raffin (4 sur 4 au sulky, toujours dans les deux premiers), Une Sérénade (n°10) a crevé l’écran, fournissant une fin de course étourdissante au centre de la piste. Elle a perdu un peu de temps derrière Beau Gamin (n°14). Elle aurait pu donner chaud au lauréat sans cela.
Bakchich (n°2 – T. Le Beller), qui a animé les débats, tout en se montrant brillant, n’a pas démérité conservant une belle troisième place. Désormais, le pensionnaire de Jérôme Legros préfère attendre dans un parcours, mais il s’est retrouvé devant un peu par la force des choses.
Alfas da Vinci (n°13 – J. Lövgren), qui a vivement progressé dans la descente pour rejoindre l’animateur, s’est montré pugnace jusqu’au bout.
Jean-Philippe Dubois était décidé aujourd’hui avec Unbridled Charm (n°5), notre outsider du jour. Rentré le premier dans les raquettes de départ, il n’a pas eu véritablement le passage pour finir. Il complète toutefois la combinaison gagnante.
Arazi Boko (n°12 – J-Ph. Monclin) donne d’énormes regrets à ses preneurs. Il n’a pour ainsi dire pas couru, terminant son parcours avec de grosses ressources. A 10 ans, il tire ses dernières cartouches, mais devrait logiquement sortir par la grande porte en France.

 

 


BACKCHICH VISE HAUT DANS CE QUITE DU LUNDI 13/11
Bakchich

« Je ne connais pas trop ses limites, confie Jérôme Legros. Je ne sais pas s’il va prendre 500.000, 600.000 euros ou plus…” Si son metteur au point n’est pas homme à tirer des plans sur la comète, une chose est sûre, Bakchich a un avenir proche pour le moins florissant. Et même à plus long terme, serions-nous tentés d’ajouter de notre côté…


ANGEL’S SHARE SUR SA LANCEE POUR CE QUINTE DU DIMANCHE 12/12
Angel's Share

L’hippodrome d’Auteuil est à l’honneur ce dimanche 12 novembre à l’occasion du Prix Marc Antony. Cet événement, disputé sur les 3.900 mètres du parcours de haies, a rassemblé seize chevaux, âgés de 4 ans, parmi lesquels nous détacherons la candidature d’Angel Share’s, séduisante lauréate du Quinté+ Prix d’Amiens.

Absente de la compétition depuis sa quatrième place obtenue le 20 mai dernier sur la butte Mortemart, Angel’s Share (3 – D. Gallon) n’a pas manqué son retour, le 28 octobre, en s’adjugeant plaisamment le Quinté+ Prix d’Amiens. Indifférente à l’état du terrain, irréprochable sous la selle de David Gallon, et confirmée en pareille société, cette fille de Soldier of Fortune s’élancera avec de solides ambitions. Son mentor a d’ailleurs déclaré à son sujet : « Elle vient d’enlever son quinté. C’était sur la piste de Compiègne mais elle a déjà bien fait Auteuil. Malgré la pénalisation pondérale, elle conserve ma confiance et mon estime. L’engagement peut sembler venir un peu vite dans son programme. Mais elle semble avoir vraiment bien encaissé… »


Mais Janika (14 – K. Nabet) ne l’entend pas de cette oreille. Cette pensionnaire de Guy Cherel n’a jamais conclu un parcours plus loin qu’au cinquième rang lors de ses cinq prestations. De plus, elle a prouvé, lors de ses deux derniers essais, qu’elle était compétitive dans ce genre de tournois, aussi bien en terrain très souple que collant. Certes, elle n’a toujours pas franchi le poteau en tête, mais aura à cœur de briser le signe indien lors de cet événement dominical.

Daryasi (2 – R. Schmidlin) vient de montrer son excellente condition en s’emparant du second accessit de la course référence. Constant, ce rejeton de Muhtathir défendra une nouvelle fois chèrement ses chances, comme nous l’a indiqué son entraîneur, François-Marie Cottin : « Il reste sur des sorties très correctes à ce niveau de compétition. Il reste sur une bonne prestation à Compiègne mais avait précédemment fait aussi bien à Auteuil. Il semble resté bien en cette fin de saison. J’attends donc un nouveau bon comportement de sa part et serais déçu de ne pas le voir bien se comporter dimanche ».

Second atout de Guy Cherel au départ de cette listed, Darasso (4 – S. Cossart) n’est pas là pour faire de la figuration. Ce fils de König Turf monte sur tous les podiums depuis ses premiers pas, et a toujours réussi sur la piste d’Auteuil. Il garde donc son mot à dire, à l’image du courageux Olympic Torch (5 – J.-L. Beaunez), qui mériterait de trouver une juste compensation à ses efforts consentis.

Le Mans (7 – J. Rey), ne doit pas être condamné sur ses deux courses de rentrée. Ce protégé de David Windrif a déjà montré de la qualité à ce niveau, et s’entend à merveille avec son jockey (7 sur 8). Il constitue l’une des nombreuses possibilités pour les places d’honneur, comme Dogra Magra (11 – M. Farcinade), accrocheuse, et  Foreign Flower (1 – L. Philipperon), appliqué dans ses sauts.

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip

Revoir les courses références :
Revoir le Prix Guillaume de Pracomtal (Darasso 1er, Janika 2e, Daryasi 3e, Olympic Torch 5e, Dogra Magra 6e, The Golden Boy 7e, Flapjack 10e, Le Mans 13e, Foreign Flower tbé) :https://www.youtube.com/watch?v=GSffuX_FusU


OCTOCKING TOUT EST OK POUR CE QUINTE DU SAMEDI 11/11
Le gris Octoking

Direction l’hippodrome de Toulouse, ce samedi 11 novembre, où les galopeurs nous attendent à l’occasion de la course événement du jour, le Prix de la Ville de Toulouse. Seize éléments d’âge s’élanceront au départ d’un handicap disputé sur la distance intermédiaire de 2.100 mètres. Récent bon deuxième à ce niveau, Octoking (5) fera logiquement partie des prétendants au sacre. Avant l’heure, tous les feux semblent au vert.

2-1-2… Les dernières prestations d’Octoking (5- F. Blondel) dans la catégorie des gros handicaps sont dignes d’intérêt. S’il est bien connu des turfistes français, ce protégé de Ronny Martens aura également pour lui d’avoir repris beaucoup de fraîcheur en vue de ce rendez-vous, ce qui représente un atout majeur à cette époque de l’année. Il aime galoper aux avant-postes, ce qui évite les embûches, et adore le terrain souple. En bref, il possède de nombreux arguments en sa faveur avant le coup. C’est notre préféré !

Pour lui mener la vie dure, on peut penser à la candidature de Chef de Troupe (6- M. Eon). Entraîné par l’habile Alain Couétil, ce rejeton d’Air Chief Marshal fait preuve d’une rare constance depuis ses premiers pas en compétition. Il possède beaucoup de tenue, a prouvé sa compétitivité à ce niveau de la compétition et semble se sortir de tous les terrains. S’il bénéficie d’une course sans encombre, sa place est dans les trois premiers.

 

Derrière ces deux bases, Imprimeur (11- M. Barzalona) retient notre attention. Alors qu’il s’élançait à une cote de méfiance, en dernier lieu, à Lyon-Parilly, ce représentant de la casaque de Jean-Claude Seroul s’est montré fort décevant. Mais il possède une solide expérience dans ce type de confrontations et mérite d’être repris en confiance, comme le souligne son mentor, Patrick Khozian : « Je trouve qu’à Lyon, il a trouvé la distance un peu longue. Il est vrai qu’il a de bonnes prestations sur 2.400 mètres mais je le trouve plus à son affaire sur un peu plus court. Samedi, terrain et distance seront dans ses cordes et, à l’issue d’un parcours sans encombre, il peut renouer avec une bonne performance d’autant qu’il me semble en belle forme à l’entraînement. »

 

Une fois de plus confié à l’incontournable Pierre-Charles Boudot, Pachadargent (9- P.-C. Boudot)comptera des partisans, tout comme Spirit’s Revench (4- M. Guyon), idéalement situé dans les stalles de départ, ou encore Stéréo (3- T. Piccone), lequel connait une magnifique réussite dans les quintés. Gianyar (2- G. Benoist) visera une place, à l’instar de Très Solid (14- H. Turner), raccourci pour l’occasion par Christophe Escuder : « Le cheval va se présenter en belle condition au départ de ce quinté toulousain. Il a tiré de plus un numéro de corde très correct. L’inconnue c’est le raccourcissement de la distance. Sur 2000 mètres, il peut être pris de vitesse. Je compte sur un terrain éventuellement assoupli pour compenser ceci. Quant à sa situation sur l’échelle des valeurs, elle ne lui laisse pas de marge… »

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».

 

Prix Loiseleur, Compiègne, le 28 septembre

 

 

Prix de la Vallée de Chevreuse, Saint-Cloud, le 18 septembre

 BALANDO EN MODE COURSE POUR CE QUINTE DU JEUDI 09/11

 

Seulement quatorze trotteurs de 6 à 9 ans vont se rendre au départ du Prix de Cognac, l’épreuve événement de ce jeudi 9 novembre à Vincennes. Disputée sur le tracé sélectif des 2.850 mètres de la grande piste, cette épreuve de trot attelé semble à la portée de notre favori Balando (13), qui sera déferré des quatre pieds pour l’occasion.

S’il possède la qualité nécessaire pour figurer à ce niveau lorsqu’il reste « chaussé », Balando (13- D. Locqueneux) semble néanmoins davantage performant en étant pieds nus, comme une grande majorité des trotteurs. Et à n’en pas douter, ce protégé d’Alphonse Vanberghen a dû être préparé avec soin pour cet engagement idéal au plafond des gains et sans la concurrence étrangère. Sa récente deuxième place à La Capelle nous assure sa bonne condition physique. A la faveur d’un parcours limpide, il devrait jouer un tout premier rôle.

A l’instar de notre préféré, Bob (3- E. Raffin) reste nettement plus à son affaire lorsqu’il peut profiter d’un parcours à l’économie. Or, il n’a pu bénéficier d’un déroulement de course à sa convenance, en dernier lieu, sur l’hippodrome d’Enghien, et a dû rendre les armes pour finir, tout en se comportant honorablement. Cette sortie lui a sans doute été profitable. Une nouvelle fois associé à l’incontournable Eric Raffin, sa place est à l’arrivée.

Tenu en haute estime depuis son plus jeune âge, All Feeling (10- Ch. Martens) n’a pas été épargné par les ennuis de santé et ne réalise sûrement pas la carrière qui lui était promise. Cependant, ce rejeton d’Otello Pierji a démontré lors de la belle saison qu’il avait conservé l’envie de se battre. Son dernier classement ne compte pas. Malgré la présence des « B », il a largement les moyens de refaire parler de lui. Son mentor nous a confié : « Pour sa semi-rentrée à Enghien, il n’a nullement démérité dans une course bloquée par le favori, en tête. Rendre la distance s’est avéré compliqué. Pour autant, il a réalisé son dernier kilomètre en 1’10’5 dans de bonnes allures. C’était propre. Il est monté en condition depuis. Cet engagement est idéal sans étrangers. Il y a de l’opposition avec les 6 ans mais il devrait répondre présent. »

Pensionnaire de la famille Levesque, Viking Fromentro (14- P. Levesque) va s’élancer là avec le plus gros compte en banque. Il vient d’obtenir deux accessits à ce niveau de la compétition et semble apte à poursuivre sur sa lancée, comme le confirme Pierre Levesque : « Il a connu des ennuis de santé mais a retrouvé toutes ses sensations au cours de l’année 2017. Ses dernières tentatives à ce niveau sont bonnes. Il découvre un bel engagement sans les étrangers. Il est capable de pleinement en profiter en courant à l’économie. Ce pisteur sait aller vite sur une pointe. Avec un déroulement limpide, il devrait lutter pour les premières places. »

Performant dans les deux spécialités du trot, Uranium (9- J.-M. Bazire) mérite aussi une note de méfiance, d’autant que JMB s’installe à son sulky. As de Godisson (1- L. Verva) est certes le moins riche du lot mais sûrement pas le moins doué, tandis qu’Atino de l’Ormerie (8- T. Le Beller) devrait, une fois de plus, mettre son cœur sur la piste. Récent vainqueur d’un quinté sur plus court, Agi de Crennes (4- J.P Maillard) viendra ensuite.

 

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».


BIS REPETITE POUR CLASSIC WAY DANS CE QUINTE DU MERCREDI 08/11
Classic Way

Rendez-vous à Nantes ce mercredi 8 novembre où se déroulera la 12e Etape du Grand National du Trot – Paris-Turf. Cette épreuve servira naturellement de support aux paris à la carte. Ils seront dix-huit trotteurs répartis sur trois échelons de départ, sur la distance de 3.000 mètres. Lauréat de l’étape précédente à Saint-Galmier, Classic Way semble en mesure de remettre le couvert.

Estimé par son propriétaire d’alors, Pierre Pilarski, à qui appartient Bold EagleClassic Way (5 – Eric Raffin) avait aligné quatre succès consécutifs entre mai et septembre 2016, avant de changer de casaque après trois échecs. Prenant la direction du team Stéphane Szwarc, il n’a pas tardé à se mettre en évidence, après une absence de neuf mois, sous la houlette de Philippe Billard, allant jusqu’à prendre la quatrième place du Critérium des 4 ans (Gr.I) le 2 septembre dernier. C’est logiquement qu’il a renoué avec le succès le 18 octobre, à l’occasion de la 11e Etape du Grand National du Trot– Paris Turfà Saint-Galmier.

 

 

Ce mercredi, il va tenter de remettre le couvert à Nantes lors de la 12e Etape de ce challenge. Le fait de revenir sur un parcours à main gauche devrait sérieusement l’avantager. Une nouvelle fois sans ses fers aux postérieurs et bien placé au premier échelon, ses chances sont indéniables. C’est ce que nous a confirmé son partenaire Eric Raffin : « C’était ma quatrième victoire avec lui voilà peu, lors de la précédente étape. J’ai dû le surveiller ce jour-là. Il ne se plaît pas tellement à droite, en effet. Il sera plus à son affaire dans les tournants sur ce grand anneau nantais. Cet engagement très favorable tombe au bon moment, trois semaines après. Tout est réuni pour qu’il double la mise, sans négliger l’opposition… »

 

Pas facile à saisir, Barrio Josselyn (8 – Jean-Michel Bazire) devrait logiquement se surpasser pour ce bel engagement à la limite du recul. Certes, sa forme est sujette à caution, mais il a des titres à faire valoir et on peut faire confiance à son redoutable mentor, Jean-Michel Bazire, qui s’est spécialement occupé de son cas, comme il nous l’a confié : « Il a d’abord fait une rentrée à Craon, fin septembre. Il s’est ensuite montré décevant par deux fois, alors que j’en espérais des progrès. Je me suis occupé de lui sérieusement au travail depuis ça. Il sera déferré des quatre pieds, cette fois, et je vais le munir d’un bonnet fermé. C’est un engagement rêvé, en effet, à la limite du recul. Il va bien courir et peut-être… ne pas taper loin. »

 

Restant sur deux performances prometteuses, Vulcania de Godrel (13 – Franck Nivard) devrait, sur sa lancée, pouvoir s’emparer d’un accessit dans un lot de cet acabit. Peu dissociables au papier, Clarck Sotho (3 – Anthony Barrier) et Cathy A Quira (2 – Jean-Philippe Monclin) viennent de se distinguer au niveau Groupe III à Vincennes. Il faudra compter avec leur candidature. Avec un bon parcours, Bonne Copine (6 – Adrien Lamy) et Brune de Forges (7 – Olivier Raffin) ne sont pas à négliger tout comme Tiger Danover (16 – Matthieu Abrivard), qui a fait ses preuves dans ce type de tournois, quand il ne rend pas 50 mètres, comme ce sera le cas ici.

 

Propos des professionnels recueillis par l’Agence Tip.

 

Les classements du G.N.T.

 

Chevaux
1 – Tiger Danover 52 pts
2 – Ursa Major 46 pts
3 – Violine Mourotaise 45 pts
4 – Best Buissonay 32 pts
5 – Aprion 26 pts

Drivers
1 – D. Thomain 48 pts
2 – E. Raffin 47 pts
3 – F. Lecanu 40 pts
4 – Charle Bigeon 34 pts
5 – J.P. Monclin 30 pts

 

Entraîneurs
1 – S. Provoost 68 pts
2 – E. Raulline 41 pts
3 – C. Bigeon 37 pts
4 – J. Van Eeckhaute 28 pts
5 – N. Vimond 25 pts


BUBBLE RANI VEUT SA REVANCHE DANS CE QUINTE DU MARDI 07/11
Bubble Rani s'annonce redoutable

La ligne du 10 octobre dernier pourrait bien nous apporter la solution de ce Prix de l’Elevage, événement de ce mardi 7 novembre, sur les 2500 mètres de Saint-Cloud. Seize pouliches et juments, de trois ans et +, seront au départ. Avantage à Bubble Rani, qui retrouve Bhageerathi avec quatre kilos d’avantage.

On a connu des Prix de l’Elevage plus passionnants que celui de cette édition 2017. Le plein de partants est cependant fait et la course demeure très ouverte. Cela peut, au moins, amener de beaux rapports. Le Prix du Manoir, disputé le 10 octobre dernier, ici-même (sur 100 mètres de moins), avait permis à Bhageerathi (3 – Pierre-Charles Boudot) de remporter le premier quinté de sa carrière, après avoir connu de nombreuses péripéties, lors de ses tentatives précédentes. Mais la donne change, puisque la jument d’André Fabre a été remontée de quatre kilos. Cela peut profiter aux adversaires qu’elle dominait, dont fait partie Bubble Rani (5 – Jérome Moutard). La fille de Dalakhani s’est montrée un peu tendre dans la course référence. Il faut dire que contrairement à ses adversaires ce jour-là, elle effectuait ses premiers pas dans les courses support deparis à la carte. Nul doute qu’elle peut prendre sa revanche ce mardi.

 

Entre les deux se classait Zouk (14 – Maxime Guyon). L’élève de Pascal Adda, qui fait afficher une superbe réussite avec ses pensionnaires actuellement, réalisait une drôle de fin de course, à grosse cote. Il ne lui reste plus qu’à répéter désormais. Son metteur au point y compte : « Elle progresse et est, à mon avis, encore un peu tardive, Donc, on tente cette course contre les seules femelles, même s’il y a les juments d’âge, ce qui est toujours une interrogation. Elle est restée bien et cela sera probablement sa dernière sortie de l’année, avant de la revoir à 4 ans. » 
Fortune de Mer (15 – Mathieu Androuin) s’est remarquablement comportée pour ses premiers pas dans les quintés. Elle n’aura pas les mâles sur sa route cette fois et bénéficiera d’un petit poids. Du côté des outsiders, on pensera notamment à l’estimée Vasy Sakhee (10 – Théo Bachelot) ou encore Mortrée (11 – Antoine Hamelin), qui vient d’afficher un regain de forme. No Taboo (8 – Eddy Hardouin) devrait se plaire dans ce terrain et peut surprendre selon son mentor : « Elle court pour la première fois sous ma responsabilité. Elle est prête, ayant très bien travaillé. Elle aime le terrain souple. Elle a sa chance pour terminer dans les cinq premières. »

 

Courses de référence :
–  Prix du Manoir, le 10 octobre à Saint-Cloud (Bhageerathi 1re, Zouk 2e, Bubble Rani 3e, Paul’s Saga 6e)

– Prix des Grandes Ecuries, le 24 juillet à Chantilly (Mer et Jardin 1re, No Taboo 3e, Rouxeville 6e)

– Prix de la Côte de Nacre, le 7 août à Clairefontaine (Vasy Sakhee 6e, Mortrée 7e

– Prix de la Ville de Craon, le 4 septembre à Craon (Fortune de Mer 2e) 

 

Propos des pros recueillis par l’Agence Tip


UN NOUVEAU BATON POUR AGHFAN BARBES DANS CE QUINTE DU LUNDI 06/11
Afghan Barbes sera déferré des quatre pieds

Les trotteurs nous attendent sur l’hippodrome de Paris-Vincennes, ce lundi 6 novembre. Support de Quinté+, le Prix d’Arcachon rassemblera quinze concurrents de 7 à 10 ans sur le parcours réduit des 2.100 mètres de la grande piste. Impressionnant depuis qu’il évolue sans ses quatre fers, Afghan Barbes se retrouve face à son premier objectif de l’hiver. On peut compter sur lui !

Ménagé par son mentor Christian Bigeon, Afghan Barbés (3- Ch. J. Bigeon) a toujours dévoilé une marge de progression évidente. Mais force est de constater que ce rejeton de Meaulnes du Corta a franchi plusieurs paliers depuis qu’il évolue pieds nus et qu’il a atteint sa pleine maturité. Aligné à neuf reprises dans une telle configuration depuis le 24 décembre dernier, il a enregistré pas moins de sept victoires et une deuxième place… Auteur d’une bonne rentrée, dernièrement à Laval, il va découvrir là son premier objectif de l’hiver. Idéalement placé derrière les ailes de l’autostart, c’est un vainqueur en puissance.

Partir en seconde ligne derrière la voiture pour le délicat Venkatesh (11- A. Kolgjini) ne sera pas forcément un désavantage, lui qui a souvent tendance à se tendre avec ce mode de départ. Une chose est sûre, ce trotteur scandinave possède une vitesse de base assez exceptionnelle et n’a rien à envier à ses adversaires en classe pure. Le parcours fera la différence, mais il mérite d’être retenu en très haute position dans une sélection, d’autant qu’il vient de prouver sa forme sur l’hippodrome de Bordeaux.

Véritable modèle de régularité, Tell Me No Lies (2- J.-P. Monclin) va bénéficier ici de l’un de ses meilleurs engagements du meeting. Il a hérité du numéro 2 en première ligne, une aubaine pour ce concurrent évoluant en plein dans sa catégorie. L’alezan Venosc de Minel (4- T. Le Beller) monte actuellement en puissance après avoir observé une période de repos, son entraîneur, Séverine Raimond, fait preuve d’optimisme avant le coup : « Ses deux dernières tentatives sont encourageantes. Il est un peu plus sûr au niveau de ses pieds ce qui lui permet de s’exprimer. Dernièrement à Caen, il avait les oeillères pour la première fois et a mis un peu de temps à enclencher avant de bien finir. Il a gardé un bon niveau de forme depuis pour cet engagement que j’ai attendu. Je crains les étrangers mais compte le voir à l’arrivée. »

S’il se montre appliqué d’un bout à l’autre du parcours, Azaro d’Eva (8- J.-M. Bazire) possède également une chance prépondérante au papier. Son numéro en dehors complique toutefois sa tâche. Dès lors, il semble plutôt recommandable pour un accessit. Second atout de Lutfi Kolgjini, Opitergium (12- D. Locqueneux) conserve encore de beaux restes à 9 ans. Son driver Dominique Locqueneux nous a confié : « Il a connu une mauvaise période. C’est désormais oublié. Actuellement, il est dans la forme lui ayant permis de vaincre à trois reprises lors du précédent meeting d’hiver. D’ailleurs, il a gagné en condition depuis son succès. J’ai vraiment des raisons d’être confiant. » Bien qu’elle reste ferrée, l’excellente Attaque Parisienne (15- S. Ernault) est loin d’être hors d’affaire, tout comme Monas Invercote (10- P. Vercruysse), bonne finisseuse.

 

Prix Bertrand Deloison, Vincennes, le 25 juin

 

 

Prix Charley Mills, Vincennes, le 6 octobre


DIAMOND DOIT AVOIR DU « CHARM » DANS CE QUINTE DU SAMEDI 04/11
Diamond Charm (à gauche sur la photo)

Week-end de l’obstacle oblige, les sauteurs se donnent rendez-vous, ce samedi 4 novembre, sur l’hippodrome d’Auteuil. Ils seront treize à se rendre au départ du traditionnel événement, le Prix Le Parisien – Prix Cacao. Dans ce handicap couru sur le Steeple-Chase et sur la distance de 4.400 mètres, nous accorderons nos faveurs à Diamond Charm (10), qui va se présenter au top de sa condition physique.

Représentant de l’éclectique casaque de l’écurie Victoria Dreams, Diamand Charm (10- T. Beaurain) vient d’obtenir une bonne troisième place, ici-même, pour son retour sur les gros obstacles. Ménagé cet été, ce sauteur de classe arrive en cette fin de saison avec une certaine fraîcheur et un mental d’acier. Le rallongement de la distance devrait jouer en sa faveur, surtout avec cette situation sur l’échelle des valeurs visiblement favorable… Il s’élancera logiquement avec de solides prétentions.

A l’instar de notre préféré, Los Banderos (5- A. Poirier) monte actuellement en puissance, comme l’atteste son récent comportement dans le Prix Montgoméry (Gr.III), où il obtenait une belle troisième place à l’issue d’une plaisante fin de course. Assez sérieux dans l’ensemble, il devrait fournir ici sa meilleure valeur, tout comme Baby Boy (6- C. Lefèbvre), qui connait une belle réussite dans les événements, son mentor, William Menuet, affichant une certaine confiance : « On avait préparé le Montgomery, raison pour laquelle il avait juste fait une rentrée à Cholet. Il court très bien, tout en étant un petit peu allant à cause du manque de rythme. Il est resté au moins aussi bien, est très aérien dans ses travaux actuellement. La distance raccourcie ne va pas le déranger. De la pluie l’avantagerait. Il tourne autour du pot et j’aimerais bien qu’il enlève son quinté. »

Fils de Saint des Saints, le « Papot » Saint Xavier (7- S. Cossart) mérite d’être jugé sur sa deuxième place dans le Prix Violon II, tandis qu’Al Roc (11- D. Ubeda), qui a mieux couru que ne l’indique le résultat brut en dernier lieu, partira avec l’estime de son entraineur, Yannick Fouin : « Il court bien dernièrement dans le Prix Montgomery. C’est un cheval que j’aime bien et que j’apprends gentiment à connaître. Sa préparation s’est bien déroulée en vue de cet engagement. S’il confirme samedi tout le bien que je pense de lui, il s’annonce compétitif ici. »

Vainqueur du Prix André Adèle, le 8 octobre, Bandit d’Ainay (8- A. Acker) reste sûrement compétitif pour les places malgré une surcharge de quatre kilos. Vol de Brion (2- J. Reveley), associé à l’habile James Reveley, et Fauburg Rosetgri (3- J. Charron), qui vient de s’offrir le Grand Steeple Chase du Conseil Départemental de la Mayenne à Craon, compléteront notre sélection.

« propos des pros recueillis par l’Agence TIP ».


 

sevy31130

Leave Comment